Les médecins fuient l'exercice libéral

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

azerty

23/11/2010 à 12:31

Les médecins fuient l'exercice libéral

Mots clés : FRANCE, médecins

23/11/2010 | Mise à jour : 10:45 Réactions (50)

INFO LE FIGARO - Le Conseil national de l'ordre, qui publie son atlas annuel de la démographie, s'inquiète du nombre croissant de remplaçants qui refusent de s'installer.

La France comptait, au 1er janvier, 193.943 médecins en «exercice régulier» , c'est-à-dire travaillant effectivement dans l'Hexagone et non remplaçants. Ces chiffres extraits de l'atlas annuel de la démographie médicale du Conseil national de l'ordre, dont Le Figaro publie les grandes lignes en avant-première, confirment une stabilisation à un niveau élevé (les effectifs progressent de 0,1% en un an mais reculent de 3% sur trois ans). La décrue annoncée n'est donc pas encore forte mais devrait succéder rapidement à ce pic: quasiment 70% des médecins en activité régulière ont 50ans ou plus.

Pour le moment, c'est leur mauvaise répartition qui reste la principale source de difficulté pour trouver un médecin (voir infographie). L'Ile-de-France compte 222 spécialistes pour 100.000 habitants, soit pile le double de la Picardie! Un constat d'échec des mesures d'incitation à l'installation dans les déserts médicaux, comme le «bonus» de 20% sur le montant des consultations accordé par l'Assurance-maladie aux médecins exerçant en groupe dans ces zones.

Des associations de patients ou familiales (CISS, Fnath, Unaf) ont réclamé, la semaine dernière, des mesures plus dirigistes, comme la limitation des installations dans les zones surdenses, déjà acceptée par les infirmières. L'Ordre n'en veut pas. Aux côtés de syndicats de médecins libéraux, il a déjà bataillé contre une disposition de la loi «Hôpital, santé, patients, terri­toire», qui prévoyait un coup de main régulier des médecins de centre-ville à leurs confrères de banlieue ou de campagne, sous peine de sanctions financières. L'auteur de la loi, Roselyne Bachelot, a «mis entre parenthèses» cette mesure.

«Toute mesure coercitive est dissuasive »

Pour le président du Conseil national de l'ordre, Michel Legmann, «toute mesure coercitive est dissuasive. On a déjà un amoncellement de contraintes, des gardes à la pape­rasse, aux emprunts ou au harcèlement des contrôles des caisses; si on en rajoute, plus personne ne voudra faire ce métier». Un discours récurrent des syndicats médicaux, que les données de l'Ordre semblent étayer: 8,6% seulement des nouveaux inscrits de 2009 se sont installés en libéral. La proportion ne cesse de reculer au fil des ans. En radiologie, discipline souvent pointée du doigt comme la plus lucra­tive, moins de 5% des nouveaux spécialistes ont fait le choix de l'exercice libéral. «Aucun opthalmo, ajoute le Dr Legmann, ne s'est installé en libéral en région parisienne depuis trois ans. Et pourtant, là aussi, c'est rémunérateur. C'est donc que le problème est ailleurs.»

Un autre signe va dans le même sens: la progression du nombre de remplaçants, surtout parmi les généralistes. Ils sont désormais 10006. Parmi eux, des jeunes bien sûr, mais pas seulement: 10% ont même obtenu leur diplôme il y a au moins vingt ans. Ce qui signifie qu'ils sont de plus en plus nombreux à choisir de devenir «remplaçants professionnels» plutôt que de s'installer, voire à dévisser leur plaque pour échapper à la lourdeur de la gestion d'un cabinet.

Le rapport que l'ancienne ministre de la Santé, Élisabeth Hubert, remettra vendredi à Nicolas Sarkozy vise justement à répondre au malaise des «médecins de proximité».

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 13:06

"L'Ile-de-France compte 222 spécialistes pour 100.000 habitants, soit pile le double de la Picardie! Un constat d'échec des mesures d'incitation à l'installation dans les déserts médicaux, comme le «bonus» de 20% sur le montant des consultations accordé par l'Assurance-maladie aux médecins exerçant en groupe dans ces zones."

c'est amusant de prendre l'exemple de la densité des spécialistes pour parler de la mauvaise répartition des généralistes.

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

23/11/2010 à 14:32

Numerus clausus en 1993-94: 3500 (étudiants ayant 35 ans aujourd'hui)
Pas assez de médecins dans certaines zones.
Augmentation progressive du NC culminant autour de 8000 en 2011.
Objectif: repeupler les zones déficitaires.
Méthode de merde: augmenter le nc sans mettre de contraintes supplémentaires à ceux qui en bénéficient, en dissociant les objectifs des moyens.

Proposition: discours du doyen le jour de la rentrée: "bonjour, vous êtes étudiants en L1 en 2010; il y a une vingtaine d'années, le nc était deux fois inférieur à aujourd'hui, nous avons augmenté le nc pour que vous alliez dans les zones sous-médicalisées; donc la deuxième moitié la plus mal classée ira repeupler ces zones avec une obligation d'exercice pendant 20 ans dans une de ces zones, mais nous ne vous obligeons pas à continuer votre cursus si vous faites partie de cette deuxième moitié du NC la plus mal classée: vous avez le droit de changer de voie, comme vos collègues d'il y a vingt ans qui avaient le même classement que vous. C'est la seule façon possible pour atteindre équitablement et logiquement les objectifs visés par l'augmentation du NC dont vous bénéficiez aujourd'hui. Tout est au mérite, il vous suffira de travailler plus que vos camarades si vous souhaitez vous installer là où vous le désirez, comme les enseignants par exemple".

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

23/11/2010 à 14:41

barbabapat écrivait:
--------------------
> "L'Ile-de-France compte 222 spécialistes pour 100.000 habitants, soit pile le
> double de la Picardie! Un constat d'échec des mesures d'incitation à
> l'installation dans les déserts médicaux, comme le «bonus» de 20% sur le montant
> des consultations accordé par l'Assurance-maladie aux médecins exerçant en
> groupe dans ces zones."
>
> c'est amusant de prendre l'exemple de la densité des spécialistes pour parler de
> la mauvaise répartition des généralistes.

Nos syndicats devraient prendre exemple sur les médecins: mentir au grand public, se victimiser, tout mélanger pour avoir une bonne image.
Ça réussit très bien aux généralistes dont la campagne mensongère presque quotidienne est très efficace sur le Français moyen.

Bon, pour l'instant, nos syndicats continuent avec leurs conneries de " compensation" et de " soins "sous payés.
Ça va changer, non? Parce que là, ça ne marche pas du tout...

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

23/11/2010 à 15:16

>Proposition: discours du doyen le jour de la rentrée: "bonjour, vous êtes étudiants en L1 en 2010; il y a une vingtaine d'années, le nc était deux fois inférieur à aujourd'hui, nous avons augmenté le nc pour que vous alliez dans les zones sous-médicalisées; donc la deuxième moitié la plus mal classée ira repeupler ces zones avec une obligation d'exercice pendant 20 ans dans une de ces zones<

C'est ce qui se fait en Iran. Interdiction de s'istaller a Teheran pendant 3 à 5 ans selon les resultats (pas 20 ans , quand meme!!!)
La methode fonctionne , semble -t-il.
Le concours est devenu plus facile (treeees difficile en effet entre 90 et 95) , ou est la contre partie?

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 15:23

Sachant que tu as 60% de femmes, leur maris leur diront de faire des gosses et de rester à la maisons plutôt que de faire du social pour un salaire de misère et de mettre en péril leur situation et les possibilités d'avancement futur.
(dans le cadre des couples dans la profession tu fait comment quand ils ont des classements différents qui les obligent à travailler dans deux coins différents de France)

Sinon certains préfèreront finalement faire leur alia et être en sécurité pendant leur service militaire plutôt que d'être parachuté sans M16 et sans sécurité juridique dans certains coins en France.

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

23/11/2010 à 16:52

barbabapat écrivait:
--------------------
> Sachant que tu as 60% de femmes, leur maris leur diront de faire des gosses et
> de rester à la maisons plutôt que de faire du social pour un salaire de misère
> et de mettre en péril leur situation et les possibilités d'avancement futur.

Non non ne t'inquiète pas elles préfèreront gagner 6000€ que rien du tout et leurs maris aussi (surtout).

> (dans le cadre des couples dans la profession tu fait comment quand ils ont des
> classements différents qui les obligent à travailler dans deux coins différents
> de France)

Relis ma proposition, tu l'as mal comprise.
Bon je t'explique: celui qui peut s'installer à Annecy aura le droit de s'installer à Saint-Claude. Qui peut le plus peut le moins.
>
> Sinon certains préfèreront finalement faire leur alia et être en sécurité
> pendant leur service militaire plutôt que d'être parachuté sans M16 et sans
> sécurité juridique dans certains coins en France.

Rien compris.

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 17:36

Pour les femmes, aujourd'hui il leur est plus simple de faire des remplacements qui leurs permettent de suivre leur maris en fonction de leurs mutations. Si elles ont des cabinets en libéral, elles ne s'amuseront pas à essayer des les revendre tous les trois ans.

Aujourd'hui, oui tu as un numerus clausus qui se desserre. par contre tu as toujours autant de personnes qui font des études à l'étranger car ils se retrouvent mal classés pour reprendre le cabinet de leur paternel. Donc un étudiant belge pourrait s'installer où il le souhaite là ou un étudiant français irait là où on l'impose?

Pour l'alia, recherche sur wikipedia. La différence entre l'armée israélienne et la sécurité sociale, c'est que l'armée israélienne te protège même en cas de crime de guerre là où la sécurité sociale te feras chier même si tu n'est pas responsable.

R0010038_abeille_jxctmt

domi38

23/11/2010 à 17:49

barbabapat écrivait:
--------------------
> Pour les femmes, aujourd'hui il leur est plus simple de faire des remplacements
> qui leurs permettent de suivre leur maris en fonction de leurs mutations. Si
> elles ont des cabinets en libéral, elles ne s'amuseront pas à essayer des les
> revendre tous les trois ans.
>

Et donc si elles sont en ville, leurs maris ne sont plus mutés?

Pour l'alia, toujours pas compris l'analogie?!?

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

23/11/2010 à 18:12

Je pense que barbapapa veut dire qu'un medical qui s'installe en zone difficile ne beneficiera d'aucune protection physique a laquelle il pourrait s'attendre, contrairement a l'etat israelien qui protege ses ressortissants, meme en situation difficile.
Une des raisons supplementaires (parmi tant d'autres) au phenomene de non installation.

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 18:17

domi38 écrivait:
----------------
> barbabapat écrivait:
> --------------------
> > Pour les femmes, aujourd'hui il leur est plus simple de faire des
> remplacements
> > qui leurs permettent de suivre leur maris en fonction de leurs mutations. Si
> > elles ont des cabinets en libéral, elles ne s'amuseront pas à essayer des les
> > revendre tous les trois ans.
> >
>
> Et donc si elles sont en ville, leurs maris ne sont plus mutés?

Si leur maris sera mutés mais il sera plus simple de trouver un autre remplacement, une vacation hospitalière pour les médecins que de revendre un cabinet et d'en remonter un autre sur la nouvelle ville. Sachant qu'aujourd'hui dans nombre de boites, évolution professionnelle et mutation vont de pair.

Images_5__n6rze9

zebob

23/11/2010 à 18:54

en même temps, comme 1 couple sur 3 divorce, elles ne vont pas avoir des tonnes de délocalisations de leurs cabinets medicaux ...

Avatar_small

Olieve

23/11/2010 à 18:58

zebob écrivait:
---------------
> en même temps, comme 1 couple sur 3 divorce, elles ne vont pas avoir des tonnes
> de délocalisations de leurs cabinets medicaux ...

Encore une raison qui explique la difficulté de s'engager sur du long terme comme dans le cas d'une installation....

Growlerviolet_x75dod

growler

23/11/2010 à 20:05

et pourquoi ne pas envisager un tarif de la consultation inversement proportionnel à la densité de médecins généralistes dans chaque canton?

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 20:15

même dans les déserts médicaux, ils font signer un engagement aux professionnels de santé qui voudraient s'installer en maison de santé au secteur 1.

Donc améliorer, l'attractivité des déserts médicaux en revalorisant la prise en charge des soins, c'est pas au menus.

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

23/11/2010 à 20:21

C= α Σh/Σm (h habitants canton, m medecins)
Astucieux, growly!

Hopsunset179_w5ew3n

hop

23/11/2010 à 20:25

growler écrivait:
-----------------
> et pourquoi ne pas envisager un tarif de la consultation inversement proportionnel à la densité de médecins généralistes dans chaque canton?

Et pourquoi dans ce cas ne pas envisager des taxes, charges et autres bisous étatiques inversement proportionnels à la densité de patients par médecin dans chaque canton et ce de façon significative (bien plus que dans les zones prioritaires) ?
Plus tu as d'habitants par médecin moins le médecin paye de prélèvements obligatoires ;-)

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

23/11/2010 à 20:54

T = β Σm/Σh (h habitants canton, m medecins)
:-))

Avatar_small

framboise

23/11/2010 à 20:57

Pour l'alia, recherche sur wikipedia. La différence entre l'armée israélienne et la sécurité sociale, c'est que l'armée israélienne te protège même en cas de crime de guerre là où la sécurité sociale te feras chier même si tu n'est pas responsable.

La Sécurité sociale serait-elle en plein djihad anti-dentistes ? Antisémite ?Susceptible de détruire l'Etat du Dentistan ?

RépondreCiter
Score : -1
69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 21:13

framboise écrivait:
-------------------
> Pour l'alia, recherche sur wikipedia. La différence entre l'armée israélienne et
> la sécurité sociale, c'est que l'armée israélienne te protège même en cas de
> crime de guerre là où la sécurité sociale te feras chier même si tu n'est pas
> responsable.
>
>
>
> La Sécurité sociale serait-elle en plein djihad anti-dentistes ? Antisémite
> ?Susceptible de détruire l'Etat du Dentistan ?

La sécurité sociale est elle capable d'assurer que chaque soins réalisés en bouches pour lesquelles elle demande le respects des données actuelles de la science soit rentable et permette au professionnel les réalisant des vivres de sont art.

Où est ont obligé des réaliser des soins en HN et des dépassements d'honoraires (pour le plaisir de la sécurité sociale) pour assurer un équilibre financiers des cabinets.

Peut on, aujourd'hui facturer au patient une couronne à 107,50 euros; tarif non réévalué par la sécurité sociale depuis 1988 et assurer la rentabilité financière d'un cabinet dentaire. La sécurité sociale rembourse 230 euros pour une cc chez un patient cmu et 375 euros pour une ccm. Pourquoi ces tarifs ne sont pas la base de remboursement de l'ensemble de la population française.

Pourquoi les tarifs de la cmu, que la sécurité sociale trouve corrects ne servent pas de base au 100% pour l'ensemble de la population française.

Avatar_small

chicote64

23/11/2010 à 21:29

Il y a aussi une raison très simple:les médecins ,le plus souvent en couple ,ont une épouse qui a un job qu'elles n'ont pas envie de quitter ou en tout cas ont très peu de chances d'en retrouver un dans ces "déserts" médicaux!Il est loin le temps ou les femmes de médecins suivaient leur mari,leur lavaient les chaussettes et leur servaient de secrétaire médicale.

Avatar_small

endomaitre

23/11/2010 à 22:56

Car le mari medecin gagne beaucoup moins bien sa vie....
La vie va s'organiser autour d'investisseurs ,assureurs ou autres qui feront des benefs financiers avec des medecins salariés payés au lance-pierre.
--
CNSD what for?
FSDL we can!

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2010 à 23:40

Un petit rappel des lois non abrogées de notre chère république.

Une vielle loi de 1920 fait obligation la femme d'une personne mutée de la suivre dans son travail.

Asphodele_wfksth

Asphodèle

24/11/2010 à 21:00

Barbapapa !!!

Je n'ai pas du tout compris comme toi !

C'est pas la femme-libérale qui va se déplacer pour un mari-salarié( qui peut même se retrouver au chômage plus tard...).
Et ce n'est en remplaçant ou en collaborant à vie que la femme paiera sa retraite. ce n'est pas en vendant son cabinet tous les 5 ans qu'elle va s'épanouir dans son métier.

C'est au mari-salarié de se déplacer !

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

26/11/2010 à 11:30

barbabapat écrivait:
--------------------
> Un petit rappel des lois non abrogées de notre chère république.

http://pierrotlapin.blogspot.com/2010/02/drole-de-reglements.html