Prise d empreinte de 12 dents sur la même arcade

Forum associé : Prothèse

Avatar_small

mat2t

21/11/2010 à 18:19

Hmmm , j'ai compris effectivement c'est ingénieux.

Photo_pluton1b_unbebk

pluton

21/11/2010 à 18:41

là n'est pas non plus tout l'intérêt...il y a aussi le côté stabilité dimensionnelle apportée par la rigidité de la résine...
là où ton lourd va se comprimer sous l'effort de la réinsertion avec le light, ce qui peut conduire à des erreurs, c'est quasi négligeable avec les coques...

Implant_nr5ghm

Céramik

21/11/2010 à 19:24

jeamba écrivait:
----------------
>> >
> > Autre truc, travailler avec un chronomètre...
>> > --
> > Céramik
>
> Justement Céramik, ton post est trés intéressant. Etant donné la différence du
> temps de prise entre ton mono et ton light, comment gères-tu le temps entre le
> début d'écoulement de ton monophase(sortant du Pentamix) et l'injection du light
> autour des tes préparations? Peux-tu développer la chronologie s'il te plaît, à
> savoir à quel moment injecte-tu ton light?

Bon, d'abord je travaille tjs avec une gentille AD !
deux, optragate
trois, dry-angle (neo-drys)
http://www.microcopydental.com/neo-drys.html
quatre, top chrono
injection autour des tailles et malaxage par l'AD
idéalement le tout en moins de 60 secondes, je vise 50 secondes.
placement du porte empreinte, bien verticale, lentement (et non brusquement en angle)
idéalement tout se fait en 1:20, 1:30 maxi

à 5:00 minutes, tu enlèves, jamais avant, risque de déchirure des endroits fragile ou très sous gingival

Pour les cas de 4 à 8 dents, je prend le heavy fast set (rapide), le plus souvent dans un PEI. J'aime bcp le heavy, car il pousse plus en sous gingival. Si tailles juxta ou supra, je ne place pas de fil.

Pour 8 tailles et plus, prise régulière (heavy ou mono )
Le mono, c'est le plus lent de tous, même en fast set

Pour les antagonistes, autres truc.
Porte empreintes métal ou PEI
Mono dans le porte empreinte, puis une couche de XLV (dans le porte empreinte, puis à 1:30, placement en bouche, lentement, bien vertical, puis retrait à 5:00 minute.
Mon AD fait cela pendant que je travaille le provisoire.
La prise un peu plus lente du mono, permet de faire seul, sans stress.

Je vais peut-être essayer le penta-soft, qui sait.

--
Céramik

Img_0812_mvp6i0

jeamba

21/11/2010 à 19:30

Le temps de prise du light xlv est de 5 minutes comme le monophase ?

Implant_nr5ghm

Céramik

21/11/2010 à 19:40

jeamba écrivait:
----------------
> Le temps de prise du light xlv est de 5 minutes comme le monophase ?

Setting Time (Mouth removal time) 5’00” from start of mix.

XLV

http://www.dentsply.com/assets/DFU/AquasilUltraXLVRegDFUEng.pdf

Mono

http://www.dentsply.com/assets/DFU/AquasilUltraMonophaseRegDFUEng.pdf

--
Céramik

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

21/11/2010 à 19:47

Céramik écrivait:
-----------------
>t?

> injection autour des tailles

On a l'impression qu'il y a une quantité énorme de light, tu mets bien un embout intra-oral en visant bien le sulcus ou tu tu fais autre chose?

et malaxage par l'AD

Pas de malaxeur automatique?
Pourquoi?

> idéalement le tout en moins de 60 secondes, je vise 50 secondes.

4 secondes par pilier?

>
>
> Pour les cas de 4 à 8 dents, je prend le heavy fast set (rapide),

Le heavy c'est pas plutôt pour la wash technic?

le plus
> souvent dans un PEI.

Tu peux détailler les caractéristiques du PEI (espacement, perforations...)

> Si tailles juxta ou supra, je ne place pas de fil.

Quel sont tes critères décisionnels pour le choix du type de limite cervicale?

>
> Pour 8 tailles et plus, prise régulière (heavy ou mono )
> Le mono, c'est le plus lent de tous, même en fast set
>

Quels sont tes critères décisionnels pour le choix du type du silicone le plus visqueux, heavy , soft ou monophase, le temps de prise seulement?

Merciiiiiiiii! ;-)

Img_0812_mvp6i0

jeamba

21/11/2010 à 19:53

Céramik écrivait:
-----------------
> jeamba écrivait:
> ----------------
> > Le temps de prise du light xlv est de 5 minutes comme le monophase ?
>
>
>
> Setting Time (Mouth removal time) 5’00” from start of mix.
>
> XLV
>
> http://www.dentsply.com/assets/DFU/AquasilUltraXLVRegDFUEng.pdf
>
>
> Mono
>
> http://www.dentsply.com/assets/DFU/AquasilUltraMonophaseRegDFUEng.pdf
>
>
>
>
>
> --
> Céramik

Merci Céramik

Implant_nr5ghm

Céramik

21/11/2010 à 19:59

Bjorn Again écrivait:
---------------------
>> On a l'impression qu'il y a une quantité énorme de light, tu mets bien un embout
> intra-oral en visant bien le sulcus ou tu tu fais autre chose?
>

ouais, c'est pas le plus bel exemple, il y a trop de light, bien vu.

> et malaxage par l'AD
>
> Pas de malaxeur automatique?
> Pourquoi?
Faut la faire travailler un peu !
Il y a un penta-mix dans la clinique, mais le plus souvent il n'est pas dans ma salle, alors on prend un pistolet, simplement.

>
>
> > idéalement le tout en moins de 60 secondes, je vise 50 secondes.
>
> 4 secondes par pilier?

T'est trop fort en math, mais , oui, je vise 60 secondes
60 / 14 = 4.2 sec...pour les cas de 14 tailles !

> >
> > Pour les cas de 4 à 8 dents, je prend le heavy fast set (rapide),
>
> Le heavy c'est pas plutôt pour la wash technic?

Non, non, heavy en cartouche et XLV, placer ensemble.
J'ai abandonné le putty il y a très longtemps
>
> le plus
> > souvent dans un PEI.
>
> Tu peux détailler les caractéristiques du PEI (espacement, perforations...)

Résine, rigide, espacement uniforme (sait pas, fait par labo) et bcp de trous,de petites tailles, avec adhésif à l'intérieur ET au pourtour extérieur.


>
> > Si tailles juxta ou supra, je ne place pas de fil.
>
> Quel sont tes critères décisionnels pour le choix du type de limite cervicale?

L'esthétique, le matériel (céram), la condition clinique, etc

>
> >
> > Pour 8 tailles et plus, prise régulière (heavy ou mono )
> > Le mono, c'est le plus lent de tous, même en fast set
> >
>
> Quels sont tes critères décisionnels pour le choix du type du silicone le plus
> visqueux, heavy , soft ou monophase, le temps de prise seulement?
>
>

Le plus souvent, le heavy, parfois le mono (1 cas sur 10)
Temps de prise, mais aussi j'aime mieux le heavy, il refoule un peu plus sous les limite et par habitude...

>
> Merciiiiiiiii! ;-)

de rien

--
Céramik

Avatar_small

antares

21/11/2010 à 20:04

questions pour pluton :

sur ta photo la coque semble vraiment très ajustée. Il ne semble donc pas y avoir beaucoup de place pour le matériau ? mais d'autre part il y a une ouverture occlusale. Donc moins de pression sur le matériau. Mais c'est surement voulu, du fait de l'ajustage de la coque ?

- le matériau : tu utilise un monophase. Mais pourquoi ne pas simplement utiliser un light avec la coque ?

Avatar_small

Olieve

21/11/2010 à 20:14

Céramik écrivait:
-----------------

> > Tu peux détailler les caractéristiques du PEI (espacement, perforations...)
>
> Résine, rigide, espacement uniforme (sait pas, fait par labo) et bcp de trous,de
> petites tailles, avec adhésif à l'intérieur ET au pourtour extérieur.

Chacun a développé ses techniques et habitudes

Moi je préfère un PEI sans trous, pour bien diriger la pression du matériaux vers les sulcus, mais avec des limites vestibulaires qui ne sont pas trop serrées contre la gencive pour laisser fluer le matériaux.

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

21/11/2010 à 20:23

Céramik écrivait:
-----------------
> B, alors on prend un pistolet, simplement.

Du heavy en pistolet?

>
> T'est trop fort en math,

Merci! :-)))

> > > Pour les cas de 4 à 8 dents, je prend le heavy fast set (rapide),
> >

Pourquoi rapide?

> J'ai abandonné le putty il y a très longtemps
> >

Tu veux dire le soft, tu préfères le heavy?
Dans toutes les marques tu préfères le heavy ou juste chez Dentsply.

>
> >
> > > Si tailles juxta ou supra, je ne place pas de fil.
> >
> > Quel sont tes critères décisionnels pour le choix du type de limite cervicale?
>
> L'esthétique, le matériel (céram), la condition clinique, etc

Tu pourras me faire une vraie réponse plus tard? ;-)

>
> >
> >
>
> Le plus souvent, le heavy, parfois le mono (1 cas sur 10)
> Temps de prise, mais aussi j'aime mieux le heavy, il refoule un peu plus sous
> les limite et par habitude...

Je ne comprends pas pourquoi tu passes du heavy au monophase directement, il y a le soft entre les deux, et le monophase n'est pas prévu initialement pour servir de silicone à haute viscosité dans une technique double mélange mais justement pour servir de matériau monophase!

Tu détournes le monophase de son emploi ou c'est moi qui raconte des conneries?

Je te pose beaucoup de question, mais j'ai rarement (jamais) vu en vrai une telle qualité d'empreinte apparente, j'espère la voir bientôt entre mes mains. Merci.

Photo_pluton1b_unbebk

pluton

21/11/2010 à 22:17

antares écrivait:
-----------------
> questions pour pluton :
>
> sur ta photo la coque semble vraiment très ajustée. Il ne semble donc pas y
> avoir beaucoup de place pour le matériau ? mais d'autre part il y a une
> ouverture occlusale. Donc moins de pression sur le matériau. Mais c'est surement
> voulu, du fait de l'ajustage de la coque ?
>
> - le matériau : tu utilise un monophase. Mais pourquoi ne pas simplement
> utiliser un light avec la coque ?
>

bon, pour mon empreinte mordue en wash je procède de la manière suivante
- essayage de la coque...retouches si nécessaires...en fait c'est pas si ajusté que çà en a l'air sur la photo, j'évide pas mal avec une fraise de labo à résine ronde...comme çà on est bien en contre dépouille...et bien sûr adhésif intérieur/extérieur
- empreinte avec le lourd: j'en mets dans la coque et je positionne sur le moignon, au début en obstruant avec un doigt (d'où compression maxi au départ, puis je relâche en fin de positionnement)...c'est ce qui permet de bien souvent s'affranchir du/des fils...positionnement du reste du "boudin" de lourd et le patient ferme en occlusion
- empreinte secondaire avec le light après préparation de l'empreinte "primaire" au lourd, similaire à toute technique de wash...on repositionne l'empreinte en bouche, et le patient referme à nouveau en occlusion...

avec un monophase, tu injectes autour de la préparation, dans la coque, mise en place de la coque, et tu passes à la suite...
selon la viscosité il faut faire un évent + ou - gros mais c'est mieux d'en conserver un pour pouvoir moduler la compression, éviter les bulles d'air et en prime optimiser la rétention de la coque dans le PEI...;-)

j'espère avoir été assez clair...c'est plus facile à montrer qu'a expliquer...comme beaucoup de "tours de mains" dans le métier...;-)

87_ujotte

Spatouille

21/11/2010 à 22:30

pluton écrivait:
----------------

> bon, pour mon empreinte mordue en wash je procède de la manière suivante
> - essayage de la coque...retouches si nécessaires...en fait c'est pas si ajusté
> que çà en a l'air sur la photo, j'évide pas mal avec une fraise de labo à résine
> ronde...comme çà on est bien en contre dépouille...et bien sûr adhésif
> intérieur/extérieur
> - empreinte avec le lourd: j'en mets dans la coque et je positionne sur le
> moignon, au début en obstruant avec un doigt (d'où compression maxi au départ,
> puis je relâche en fin de positionnement)...c'est ce qui permet de bien souvent
> s'affranchir du/des fils...positionnement du reste du "boudin" de lourd et le
> patient ferme en occlusion
> - empreinte secondaire avec le light après préparation de l'empreinte "primaire"
> au lourd, similaire à toute technique de wash..

hum, petite question, je suis cette conversation de loin et là si je t'ai bien suivi tu rebases en light .....

mais alors,je comprend plus l'intérêt de tes bagues résines ????

Implant_nr5ghm

Céramik

21/11/2010 à 22:41

Bjorn Again écrivait:
---------------------
>> Du heavy en pistolet?
>

Oui, le vert (heavy body, tray material)

>
>
> > > > Pour les cas de 4 à 8 dents, je prend le heavy fast set (rapide),
> > >
>
> Pourquoi rapide?

Ben, il durcit en 4 minutes...au lieux de 5 minutes...
;-)

>
> Dans toutes les marques tu préfères le heavy ou juste chez Dentsply.

Je travail avec Aquasil exclusivement depuis des années.
Avant, avec le Take-1 de Kerr, aussi le Clinicien Choice.

J'aime aussi i-Tero de plus en plus
;-)

> > >
> > > Quel sont tes critères décisionnels pour le choix du type de limite
> cervicale?
> >
> > L'esthétique, le matériel (céram), la condition clinique, etc
>
> Tu pourras me faire une vraie réponse plus tard? ;-)

Ben, tu veux savoir quoi ?
Je suis en céram 95 % du temps, donc je vise au pire juxta, au mieux supra.

> > >
> >
>>
> Je ne comprends pas pourquoi tu passes du heavy au monophase directement, il y a
> le soft entre les deux, et le monophase n'est pas prévu initialement pour servir de silicone à haute viscosité dans une technique double mélange mais justement
> pour servir de matériau monophase!
>
> Tu détournes le monophase de son emploi ou c'est moi qui raconte des conneries?
>
>

J'aime pas le mono seul...question d'esthétique !!!
J'aime mieux voir le XLV sur les limites, plus facile de vérifier l'empreinte !
Le soft, j'avoue ne pas connaître !
C'est 2 pâtes que tu malaxe avec les mains ?
Je n'utilise jamais ce système.

>
>
> Je te pose beaucoup de question, mais j'ai rarement (jamais) vu en vrai une
> telle qualité d'empreinte apparente, j'espère la voir bientôt entre mes mains.
> Merci.

Les empreintes, c'est super important, et j'y consacre bcp de travail, ensuite, tous est facile (labo et cimentation)

Ci-joint un p'tit cas classique
PEI + Aquasil Ultra (Fast set) Heavy (vert) et XLV (Jaune)

Pour le PEI, quand je dis bcp de trous, c'est quand même 10X moins qu'un porte empreinte en métal perforé.

Le sem prochaine je prendrais quelques photo (PEI, etc)

--
Céramik

Img_5102-2_f0p15n
Photo_pluton1b_unbebk

pluton

21/11/2010 à 22:46

Spatouille écrivait:
--------------------

> hum, petite question, je suis cette conversation de loin et là si je t'ai bien
> suivi tu rebases en light .....
>
> mais alors,je comprend plus l'intérêt de tes bagues résines ????

oui, tu as bien compris, mais c'est juste en cas de mordus...

l'intérêt: compression modulable à volonté qui permet dans la plupart des cas de se passer de fils
parfaite stabilité dimensionnelle
bilan: taux de retouche quasi nul...j'ai pas quantifié exactement, mais certainement moins de 5%....

Avatar_small

antares

21/11/2010 à 23:12

Pluton, je suis ok avec la technique monophase ou il n'y a pas de rebasage au light. Il s'agit d'une technique d'empreinte segmentée en un temps suivi d'une surempreinte de situation. Je suppose que le matériau monophase est de viscosité relativement faible ? (jamais pratiqué)

Mais pour la technique lourd puis light, c'est finalement simplement une wash segmentée et prise ensuite en surempreinte. Cette méthode me séduit moi. Je trouve qu'il y a des risques de déformations incontrôlables avec la Wash. En plus j'ai l'impression qu'il sera difficile de positionner la coque du a la haute viscosité du lourd, que ce soit lors de l'empreinte "primaire" ou "secondaire".

Photo_pluton1b_unbebk

pluton

21/11/2010 à 23:17

oui, c'est moins précis
mais c'est très pratique...
on en reparlera, le jour où tu seras confronté à un patient nauséeux +++...;-)

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

22/11/2010 à 01:01

antares écrivait:
-----------------
> Je suppose que le matériau monophase est de viscosité
> relativement faible ? (jamais pratiqué)

Les monophases sont des "medium", comme leur nom l'indique entre "heavy" et "light".
En résumé, pas aussi compressifs qu'un heavy, pas aussi fluides qu'un light.
L'avantage c'est que justement il n'y a pas les inconvénients engendrés par la réunion des deux viscosités.
L'inconvénient c'est que justement il n'y a pas les avantages engendrés par la réunion des deux viscosités.

Normalement il faut les utiliser avec des PEI non perforés, ou au moins avec des PE pleins, pour compenser le manque de compression.

Le roi de la technique monophase est évidemment l'impregum.

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

22/11/2010 à 10:47

Le Choixpeau magique écrivait:
------------------------------
>
> L'avantage c'est que justement il n'y a pas les inconvénients engendrés par la
> réunion des deux viscosités.
> L'inconvénient c'est que justement il n'y a pas les avantages engendrés par la
> réunion des deux viscosités.
>

Mdr.

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

22/11/2010 à 10:50

Céramik écrivait:

>

>
> Le soft, j'avoue ne pas connaître !
> C'est 2 pâtes que tu malaxe avec les mains ?
> Je n'utilise jamais ce système.
>

J'ai raconté de grosses conneries, je confonds en fait le hard putty et le heavy... (cf réponse de Choixp qui a tout compris).

Grumpy-cat_ifik8s

radich_a_tord

22/11/2010 à 10:58

Je crois que le terme "soft" désigne un matériau sorti après la version "non soft" pour les praticiens qui ont des problèmes de désinsertion. C'est un matériau moins dur, donc plus facile à désinsérer, mais moins indiqué pour la wash technique. Par contre pour les techniques monophase avec l'impregum par exemple, ça marche très bien.

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

22/11/2010 à 11:24

L'impregum soft est une version effectivement moins dure à désinsérer que le normal, mais aussi moins dure (ce qui est à la fois un avantage et un inconvénient là aussi des polyéthers).

Les putties dit softs sont des putties moins compressifs que les originaux qui le sont tous un peu trop pour du double mélange.

Avatar_small

antares

22/11/2010 à 15:48

alors c'est quoi la différence entre putty "non soft" et heavy ?

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

22/11/2010 à 15:55

antares écrivait:
-----------------
> alors c'est quoi la différence entre putty "non soft" et heavy ?

Bah le putty est beaucoup plus compressif.

Un heavy est un silicone déjà assez fluide, présenté en pistolet ou en cartouche pour malaxeur.
Un putty est un matériau style "pâte à modeler" qu'on peut manipuler avec les doigts, qui existe maintenant aussi en cartouche pour malaxeur.
Ce qui est marrant, c'est que chez nous quasiment tout le monde utilise un putty pour le double mélange, ne sachant pas vraiment à quoi correspond un heavy (même certains conférenciers font l'erreur).
En Amérique, ils utilisent quasi exclusivement les heavies (et monophase), et ne connaissent pas trop les putties.
Et à partir de là, on peut se demander si au fond ça a tant d'importance que ça...