Les "dépassements", la "compensation", ameli, notre image, les syndicats.

Forum associé : Exercice professionnel

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

14/11/2010 à 13:31

ameli écrivait:
> Le système est ainsi : le fonctionnement du système actuel est basé sur la
> compensation. On dirait que vous ne le savez pas.

ameli écrivait:
> Mais alors à quoi servent les dépassements que vous mettez sur la prothèse ?

Il n'y a ni compensation, ni dépassements.
Arrête ce bourrage de crâne, ameli.

Il n'y a ni dépassement, ni compensation, simplement une absence quasi totale de remboursement par la sécu des traitements dentaires dans leur ensemble.

Par exemple, une céramique est remboursée 75,25 euros par la sécu.
Ce qui ne couvre même pas le coût du travail du prothésiste.
Un traitement global aboutissant à la mise en place d'une céramique facturé au patient 75,25 euros serait fait sans "dépassement".

Là où le bât blesse, c'est qu'un "dépassement", comme en font les médecins en secteur 2 supposerait qu'il soit possible de vivre de son travail sans faire ce "dépassement" (= secteur 1 pour les médecins), ce qui n'est pas vrai pour les dentistes., puisqu'à 75,25 euros (ou même 107) aucun cabinet n'existerait en France.
Donc les "dépassements" des dentistes n'en sont pas. CQFD.

Ameli, je crois que tu aimes à écrire que les mots ont un sens, la sécu utilise ceux-là à mauvais escient (mais à dessein...).

L'absence de prise en charge par la sécu est duale:

Une partie des traitements, ce que la sécu appelle les "soins" n'est pas remboursée du tout, mais payée de leur poche par les dentistes qui les font correctement (10%), pas faite du tout ou très mal faite par les autres. Personne ne peut contester cela, toi peut-être? Alors fais-le...

Une autre partie, ce que la sécu appelle la "prothèse", n'est pas remboursée non plus, mais payée cette fois par les patients. Personne ne peut contester cela, toi peut-être?
Alors fais-le...

La sécu ne paie donc rien ou presque, elle se contente d'essayer de modifier la perception, par le grand public, les polotiques et les praticiens eux-mêmes, de cette triste réalité , en introduisant les notions de "dépassements" et autre "compensation". Et il faut reconnaître que la manoeuvre a été un franc succès. Nullement un succès médical malheureusement.

La où ça devient très fort, c'est qu'elle a réussi, par cette dialectique judicieusement choisie, à transférer sa responsabilité dans cette absence de prise en charge sur les soignants dentistes, les méchants, qui font tous des "dépassements" et qui "compensent", sur le dos des pauvres patients.
Les dentistes ne vont pas trop l'ouvrir, puisque la sécu a réussi à les faire passer pour des méchants.

Pourtant, les dentistes gagnent moins que beaucoup de professionnels de santé qui ne font ni "dépassement" ni "compensation", bizarre non?
Pourtant,au niveau national, en moyenne,peu d'étudiants choisissent cette filière au concours de première année, préférant des spécialités plus rémunératrices et moins pénibles physiquement et psychiquement, sans "compensation", ni "dépassements", bizarre non?

Va falloir se sortir les doigts pour communiquer avec ces deux arguments, ça a fonctionné pour les chirurgiens, les urgentistes et tant d'autres: rétablir une vision rationnelle de la situation et dans l'idéal passer du statut de bourreau à celui de victime (prendre exemple aussi sur les généralistes qui sont passés experts en victimisation médiatique).

Sinon, on pourra toujours se trouver une place au chaud dans un bureau et commenter de loin la connerie de nos confères.
Mais il n'y en aura pas pour tout le monde.

Dent_masqu_e_vqrtzp

dudule

14/11/2010 à 13:55

+1
Je ne pourrais dire mieux.

520790-deux-cles-croises-sur-eux_xr0sjo

Tapavuméclé

14/11/2010 à 14:01

Bjorn Again écrivait:
---------------------
> Sinon, on pourra toujours se trouver une place au chaud dans un bureau et commenter de loin la connerie de nos confères.

En effet.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/11/2010 à 14:11

+1

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/11/2010 à 14:13

Tapavuméclé écrivait:
---------------------
> Bjorn Again écrivait:
> ---------------------
> > Sinon, on pourra toujours se trouver une place au chaud dans un bureau et
> commenter de loin la connerie de nos confères.
>
> En effet.

+1
Mais c'est trop tard, elle est prise.

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

14/11/2010 à 14:44

Très bonne analyse Bjorn, dur de te contredire, tu fais quoi en juin 2011 ?
Y'a une petite réunion avec des copains de prévue si cela t'intéresse .

--
aux élections URPS du 16 décembre ,
FSDL What Else?

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/11/2010 à 14:50

+ 1000 , autre solution se spécialiser dans le hn paro implanto et ne soigner que les 5% de la population qui pourra se permettre de se les payer, mais là non plus il n'y en aura pas pour tout le monde.

Cuisinier_quocuj

jeff2

14/11/2010 à 15:04

Quelle chance qu'Ameli soit sur Eugénol. Vraiment, on devrait même créer un forum. Il n'aimerait pas, mais vraiment, il faut que chacun mesure d'avoir, en face de lui, quelqu'un ou quelqu'une (va savoir), brillant, connaissant son domaine, droit dans ses bottes sur les valeurs republicaines et humanitaires, respects, Ameli

--
Aux élections URPS du 16 décembre!
FSDL What Else?

Pa050055_igyagy

mark

14/11/2010 à 17:29

Merci Bjorn, pour le cours de sémantique.

C'est là qu'on mesure le fossé entre confrères, entres praticiens exerçant en libéral et d'autres, et à fortiori entre dentistes exerçant et tout ce qui gravite autour et fait l'opinion.

Que je sache ED signifie Entente Directe et ne fait nullement mention d'un "dépassement" au sens où l'exprime notre confrère des lambris.

Merci d'expurger la notion de "compensation".
Les patients, enfin, je veux dire NOS patients, chaque fois que nous leur établissons un devis concernant le moindre petit acte hors nomenclature, ne peuvent que constater que leur montant est souvent proportionnellement bien supérieur aux tarifs de soins opposables.

Est-ce pour autant, un compensation?

Il est aisé de faire comprendre au patient que, ce n'est pas une raison, parce que la sécu refuse de revaloriser nos tarifs car elle se croirait obligée de rembourser à la proportion alors qu'elle se défile partout ailleurs, que nous devrions refuser de nous faire payer le prix réel, décent et en rapport au service rendu pour des actes scandaleusement ignorés par la sécu.

La logique comptable des assurances sociales n'est pas de mise dans notre discours, et il faut le répéter aux "assurés" qui de fait paient bien peu cher leur couverture maladie pour un service rendu en dentaire catastrophique au regard des autres prestations.

Avatar_small

framboise

14/11/2010 à 18:26

Pourtant, les dentistes gagnent moins que beaucoup de professionnels de santé qui ne font ni "dépassement" ni "compensation", bizarre non?

Mais pas avec des horaires d'urgentiste. Ni avec des responsabilités de chirurgine cardiaque. Ni avec les visites à domicile d'un généraliste. Si vous sortiez de votre bulle au lieu de vous acharner sur Ameli qui a bien du mérite de persister à s'exprimer en dehots du politiquement correct" dentaire

RépondreCiter
Score : -1
Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/11/2010 à 19:49

framboise écrivait:
-------------------
> Pourtant, les dentistes gagnent moins que beaucoup de professionnels de santé
> qui ne font ni "dépassement" ni "compensation", bizarre non?
>
> Mais pas avec des horaires d'urgentiste. Ni avec des responsabilités de
> chirurgine cardiaque. Ni avec les visites à domicile d'un généraliste. Si vous
> sortiez de votre bulle au lieu de vous acharner sur Ameli qui a bien du mérite
> de persister à s'exprimer en dehots du politiquement correct" dentaire

Tu as raison mais essayes pour voir de ne vivre qu'avec les actes opposables..... a mon avis question horaires tu vas etre servi(e)

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

14/11/2010 à 20:03

framboise écrivait:
-------------------
> Mais pas avec des horaires d'urgentiste. Ni avec des responsabilités de
> chirurgine cardiaque. Ni avec les visites à domicile d'un généraliste.

Tu oublies les risques mortels des dermatologues, le stress incessant des radiologues (bon sang, est-ce que je vais réussir à rester dans le par !), la vie de chien des propriétaires de laboratoires d'analyse !

--
Cette signature est déplacée !

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

14/11/2010 à 20:47

framboise écrivait:
-------------------

> Mais pas avec des horaires d'urgentiste. Ni avec des responsabilités de
> chirurgine cardiaque. Ni avec les visites à domicile d'un généraliste.

Voyez de quelle façon l'"autovictimisation" permanente de certains fonctionne à merveille. On a bourré le crâne de framboisameli et elle tient le discours qu'on attend d'elle.

Framboisameli, n'as pas lu jusqu'au bout, sinon tu n'aurais pas écrit cela.

===> Bjorn Again écrivait:
---------------------
>
> Pourtant,au niveau national, en moyenne,peu d'étudiants choisissent cette
> filière au concours de première année, préférant des spécialités plus
> rémunératrices et moins pénibles physiquement et psychiquement, sans
> "compensation", ni "dépassements", bizarre non?
>

En ce qui concerne les responsabilités, tu parles des responsabilités de chef d'entreprise des chir cardiaque, qui n'exercent qu'en hospitalier ou presque?
En ce qui concerne les horaires des urgentistes, je ne crois pas que tu les connaisses vraiment, la répartition particulière des horaires des urgentistes est un des critères de choix majeur de cette activité.
En ce qui concerne les visites à domicile des MG, ceux qui sont bien organisés n'en font presque jamais, et je ne vois pas en quoi prendre un peu l'air serait désagréable.

Il faudrait que le genre de lieux communs distillés par framboisameli ("les généralistes font des visites à domicile, c'est fatigant, ils se font agresser, blablabla...", "les chir cardiaque ont de lourdes responsabilités...", "les urgentistes ont des horaires atroces....") puissent être transposés aux dentistes : "ils ont très mal au dos, se bousillent les yeux et les oreilles, penchés dix heures par jour non stop sur leurs patients", "ils sont très stressés car obligés de parler d'argent avec leurs patients toute la journée", "ils sont très stressés car les seuls soignants à traiter des patients éveillés 100% du temps, devant gérer leur douleur potentielle...", "ils risquent à tout instant une blessure avec un risque de contamination par VIH ou VHC", etc...etc...

Si vous
> sortiez de votre bulle au lieu de vous acharner sur Ameli qui a bien du mérite
> de persister à s'exprimer en dehots du politiquement correct" dentaire

Il serait fort étonnant que tu connaisses aussi bien que moi les conditions d'exercice des autres pro de santé, pour au moins trois raisons.
Ceux qui pensent être privilégiés se fourrent le doigt bien profond.

Vous ne savez pas quels avantages ont les autres puisque les média ne parlent que des nôtres, ou plutôt de ceux dont on serait censé bénéficier.

Par exemple, savez-vous ce qu'est un SUMGA pour un médecin généraliste, connaissez-vous les avantages financiers dont bénéficient les MG dans les maisons de santé?
Vos ordinateurs, votre réseau, votre standard téléphonique, votre salle de sté, vos secrétaires sont-ils payés par des subventions?

Un autre exemple:http://www.carmf.fr/cdrom/web_CARMF/retr/retraite.html

Combien touche un cd qui sort en ce moment?

Notre soi-disant problème d'image vient du fait qu'on ne se plaint jamais.
On n'ose pas: "les autres gagnent plus mais il le méritent, ils ont plus de responsabilités; en plus nous on a raté le concours de P1" alors on ferme sa gueule et on continue à se faire enfiler.

Il faut casser ce mythe du cd qui ne branle rien, revend des couronnes en exploitant le pauvre prothésiste, roule en Porsche et joue au golf.

Il faut donner de nous une image plus proche de la réalité: un mec qui rentre chez lui le soir, en 307, avec des céphalées (bruits, lumières, vision de près), de la frustration (le patient transfère sa responsabilité sur le soignant, qui passe pour un salaud car il demande de l'argent et que ce n'est pas remboursé), du stress lié à ses responsabilités de chef d'entreprise (relations à gérer avec employés, prothésistes, fournisseurs, caisse d'assurance maladie, mutuelles, réparateurs/installateurs, radioprotection, DGCCRF, etc...), une grande fatigue qui bien souvent le fait se coucher peu de temps après son retour chez lui (postures anti-anatomiques tenues très longtemps, bruits, lumières agressives, etc...).

Vous avez trouvé votre Pelloux (que doit vénérer framboisameli) à la FSDL?

Logo_wsbaii

mac

14/11/2010 à 20:59

chicot29 écrivait:
------------------
> + 1000 , autre solution se spécialiser dans le hn paro implanto et ne soigner
> que les 5% de la population qui pourra se permettre de se les payer, mais là non
> plus il n'y en aura pas pour tout le monde.

bah y a de la place, personne ne veut faire paro/implanto, comme quoi ça doit pas être si bien que ça.

Growlerviolet_x75dod

growler

14/11/2010 à 21:04

c'est plus qu'évident ce que tu dis bjorn. Les gens sont loin d'imaginer ne serait-ce qu'un instant les conséquences physiques et psychiques de nos activités. Au moins pour cette unique raison, nous ne devons pas nous brader.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/11/2010 à 21:20

Bjorn Again écrivait:
---------------------

> Notre soi-disant problème d'image vient du fait qu'on ne se plaint jamais.

hahaha !
tu crois qu'à la sécu, ils ne lisent pas eugénol ?
;)))

PS : éloigne-toi, framboise, ici, on donne dans le populisme dentaire et y a recherche de bouc émissaire, c'est pas la peine de te mouiller. Moi, j'ai mis des palmes et je peux me débrouiller seul.

RépondreCiter
Score : -3
Flying_snoopy_jx1q2g

hallboy

14/11/2010 à 21:21

J'attend toujours qu'un salarié me dise qu'il est aller bosser les 4 semaines ou ma tritherapie m'obligeait a marquer de faux RV l'apres midi pour pouvoir dormir au cab tellement j'etais claqué. ( piqué avec une aiguille d'un patient HIV . pas de consequences pour autant merci ) Assurance a 90 jours et trop con, parcequ'avec les enormes paquets de blé qu'on se fait, je comprend pas pourquoi je suis pas resté chez moi...
UNe peu comme toutes les consoeurs qui n'ont jamais de grossesse pathologique ou qui reprennnet une semaine apres l'accouchement apre s avoir pratiquement mis au monde sur le fauteuil.
ça doit ete parce qu'on aime pas nos enfants, vu qu'on a le pognon pour arreter 6 mois.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/11/2010 à 21:39

Bjorn Again écrivait:
---------------------
> Vos ordinateurs, votre réseau, votre standard téléphonique, votre salle de sté,
> vos secrétaires sont-ils payés par des subventions?

Et drapé dans la bannière du libéralisme, le dentiste refuse, choqué, qu'on évoque de l'argent du FICQS ou des nouveaux modes de rémunération.
Il tient à sa multiplication par 3 (ou +) de la NGAP, que par ailleurs il éreinte dans tous les posts.

Puis, il vient affirmer sans sourciller que tout ceci est cohérent.

RépondreCiter
Score : -3
Marco_tedcl7

Marcoledentisto

14/11/2010 à 21:50

Puisque je suis passé par là il y a tout juste un mois où j'ai été hospitalisé pour un malaise cardiaque, le plus difficile pour moi a été de prendre la décision d'appeler le samu car cette décision signifiait arrêt de mon activité pour une durée inconnue en laissant cabinet, patients et assistantes.....
Le fléau de la balance indiquant où commence l'arrêt de travail n'est pas situé au même niveau pour un praticien que pour un fonctionnaire où le moindre bobo est prétexte pour s'arrêter
En 32 ans d'exercice, combien de fois je suis allé bosser avec migraine à se taper la tête contre les murs, ou les lombaires en vrac, ou avec 39 de fièvre.......?

La compensation? Quelle compensation?

Little-shop-of-horrors_brzqjx

chatondecarte

14/11/2010 à 21:55

ameli écrivait:
---------------
> Bjorn Again écrivait:
> ---------------------
> > Vos ordinateurs, votre réseau, votre standard téléphonique, votre salle de
> sté,
> > vos secrétaires sont-ils payés par des subventions?
>
> Et drapé dans la bannière du libéralisme, le dentiste refuse, choqué, qu'on
> évoque de l'argent du FICQS ou des nouveaux modes de rémunération.
> Il tient à sa multiplication par 3 (ou +) de la NGAP, que par ailleurs il
> éreinte dans tous les posts.
>
> Puis, il vient affirmer sans sourciller que tout ceci est cohérent.

Je ne veux d'une multiplication par 3 de la NGAP, à moins qu'elle soit indexé sur l'inflation.
Mais comme ça n'arrivera jamais, j'ai proposé une autre solution plus réaliste. Mais apparemment tu es contre, même si tu n'as aucun argument valable.

Rorschachwhite_tx6rqr

Candide Candida

14/11/2010 à 22:01

N'avoir aucun argument valable, être complétement deconnecté de notre activité, n'a jamais empêché Ameli de nous abreuver non-stop de son ton condescendant, de ses conseils avisés tout en répetant à qui veut l'entendre qu'il connait trés bien le dossier puisqu'il a exercé il y a 10 ans.

Il trouve encore ici trop de gens pour lui répondre lors de ses (trop) fréquents moments de libre.

Quelle chance nous avons d'être sa principale distraction dans son marasme professionnel.

CC.

Avatar_small

belette

14/11/2010 à 22:01

Bjorn Again écrivait: Il faut donner de nous une image plus proche de la réalité: un mec qui rentre chez lui le soir, en 307, avec des céphalées , de la frustration ...du stress , une grande fatigue...

Ah! j'ai fini par te convaincre avec ma 206 ?
Bon, je fais passer le mot d'ordre dans mon quartier, terminé les audi et les béèmes, tous en pigeot ! :-))
^ ... ^
Ô"""Ô
= o =... trop de vent aujourd'hui ?

Avatar_small

framboise

14/11/2010 à 22:48

Notre soi-disant problème d'image vient du fait qu'on ne se plaint jamais.

Oh ? A longueur de posts s'amplifie le choeur des pleureuses (sorry je sors du paragraphe argumenté de la petite).

Les 307 ?
A l'ADF vous êtes sûrs ?

Un minimum de recul sur une profession en pleine crise de victimisation vous ferait du bien. J'observe avec amusemeny que le débat sur les retraites n'a suscité aucune post. C'est dire à quel point la profession s'intéresse aux enjeux de société...
Merci pour ton esprit chevaleresque ameli mais j'aime pas le matraquage des minorités. Très mauvais pour la démocratie.

Avatar_small

framboise

14/11/2010 à 22:53

Framboisameli, n'as pas lu jusqu'au bout, sinon tu n'aurais pas écrit cela

En gros si on n'est pas d'accord c'est qu'on n'a pas lu. La force de la pensée unique c'est de ne même pas concevoir une opinion différente !

87_ujotte

Spatouille

14/11/2010 à 23:08

dudule écrivait:
----------------
> Je ne sais pas si ce qui me déprime le plus est d'être jugé en permanence par
> des assistantes ou des prothétistes qui pour la plupart au mieux un CAP ou le
> Brevet des collèges !

encore jugé sur notre niveau d'étude ...... et puis ça faisait longtemps qu'on en avait pas pris sur la gueule, surtout comme ça gratuitement dans un fil où aucun (aucuns autres fil du moment d'ailleurs) prothos n'a participé et dont ce n'est pas le sujet .....

> Je sens que mon discours va paraître condescendant alors que j'ai un profond
> respect autant pour les protho que les AD mais nous n'avons absolument pas le
> même métier, ni les mêmes stress...

profond respect ou condescendance ? tu confonds pas là ? ;)

Je n'ai jamais entendu parler du burn out du
> protho ou de l'AD. Je pense même ridicule de demander leur avis à ces
> professions qui ne connaissent rien des contingences de la notre.

qui t'a demander notre avis ? quand ?
tu as l'air de mal connaitre mon métier . qu'un prothos connaisse mal tes contingences passe encore (mais ça n'en fait pas un métier facile sans stress ...) mais une assistante ? elles sont aux premières loges !

>
> Les protho pensent pour bcp que notre métier se résume à faire de la prothèse

c'est pas faux, on a autant de préjugés que vous apparemment ....

enfin bref ...