Revue de presse

Forum associé : Exercice professionnel

Image21_nntwmx

athos

06/01/2011 à 15:24

Les directeurs espèrent que la selection des urgences, la chir faite ailleurs, et la demande aux blessés de rester chez soi seront souces d'économie.

c'est sur remarque...

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/01/2011 à 15:48

Comme toi !
Je n'ai pas pu saisir dans le ton du texte si ce passage était une ironie...
Mais la pensée est profonde : si on ne soigne pas, les soins coutent moins cher.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/01/2011 à 16:07

Le Figaro 06/01/11

Derrière les 35h, le financement de la sécu. (édito de O. Auguste, du Figaro)

Valls et Copé ont relancé le débat, en mettant en avant le cout faramineux (estimé entre 20 et 25 milliards par an) des 35h en allègement de cotisations.
... Sauf que c'est faux. Ces dispositifs ont disparu et n'existent plus que dans la tête des politiques. Il y a bien des exonérations, mais qui ne sont pas liées au temps de travail mais à la rémunération (du Smic à 1,6 fois le Smic).
Donc, invoquer cet argument n'a pas de sens. Pire, si on devait lever cette exonération, on diminuerait la compétitivité par renchérissement du cout du travail... et allonger la durée légale du travail provoquerait une diminution du salaire, par suppression des heures supplémentaires. Copé a fini par l'admettre (sur RTL). Toucher aux 35h est donc un jeu de dupes.
Alors comment faire pour financer la protection sociale et faire entrer des recettes ?
Il est nécessaire de déconnecter salaire et financement de la sécu. C'est légitime depuis que les prestations sociales sont universelles (CMU). Aucune alternative n'est cependant facile : augmentation de la CSG, impot sur le revenu, ou TVA sociale.
L'exemple de la TVA sociale permettrait, dans une certaine mesure, de contrer le dumping social de certains pays, puisqu'il taxe autant les produits étrangers que les produits français.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/01/2011 à 16:17

Libération 06/01/11

A signaler cet amusant article :

J Veronis, linguiste, analyse le parler du président de la république : Nicolas sarkozy parle aussi mal que Georges Marchais.
Explications, commentaires, démonstrations et exemples...

Image21_nntwmx

athos

06/01/2011 à 16:27

ameli écrivait:
---------------
> Je n'ai pas pu saisir dans le ton du texte si ce passage était une ironie...

espérons qu'ils ironisaient, moi en tous cas c'est le cas

j'ai l'impression qu'en France on fabrique de plus en plus d'outils, comme pour se rassurer (on se demande de quoi!) mais qu'on s'en sert de moins en moins...

ta revue de l'homme pas pressé le démontre assez: on aiguise, on aiguise, on n'arrete pas d'aiguiser l'outil, parfois faut aussi le laisser bosser un poil, mais non, on fait une commission d'étude, une sous commission, pis pendant ce temps là, bin y a plus personne qu'à penser à faire les commissions et on sait même plus de qui c'est la faute si on est tout nu!

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/01/2011 à 17:00

athos écrivait:
---------------
> ta revue de l'homme pas pressé le démontre assez: on aiguise,

Lire la presse fait partie de mon job, c'est la partie agréable.
Mais bon, le JO, c'est pas forcément hilarant.
On lit parfois dans cette presse des horreurs, et surtout des erreurs, des effets d'annonce, des effets de manche, dont le but n'est que de faire causer de soi.
L'article du Figaro, juste au-dessus, est franchement marrant, surtout paru dans un journal peu connu pour son marxisme débridé. Il dit tout net que Valls et Copé sont des sots et qu'ils auraient mieux fait de se taire sur les 35h. Il est vrai que je le savais déja.
Lire la presse permet donc de voir en direct comment les lignes de pensée bougent. Qui aurait, c'est juste un exemple, pu penser que le Figaro suggèrerait à mots à peine couverts une fiscalisation des recettes sécu ? Le Figaro gauchiste, car c'est bien un de ses directeurs qui a écrit l'article, et cette mesure est bien d'origine de gauche, les bras m'en tombent !
Conclusion : si le Figaro écrit ça, c'est qu'il sait, il est informé par de très bonnes sources. Donc, la fiscalisation est en route et passera. On peut, avec cet article, écrire l'histoire par avance : préparez le chéquier.

Parfois, les hommes politiques m'amusent. Je leur reproche de vouloir trop démonter un talent comptable ou une spécialisation qu'ils ne possèdent pas (ici, Valls et Copé). Il vaut mieux qu'ils restent sur le terrain de la pensée plutôt que dans les argumentaires chiffrés. J'ai étudié (professionnellement) un rapport récent signé par un politique, il est vraiment mauvais, truffé d'erreurs de chiffres et d'approximations. Une administration aurait fait mieux.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

07/01/2011 à 11:03
Plaquessiv2_vovj6l

ameli

07/01/2011 à 11:57

Politis 06/01/11

Un fichage médical ?

Annoncé en 2004 et objet de vives critiques, le dossier médical personnel vient de voir le jour.
Quel intérêt réel pour un coût exorbitant ? Un rapport signé IGAS et IGF l'avait désigné comme "un anti-modèle de gestion publique" en 2007, et la CNIL a relevé d'importantes failles dans la sécurisation des données.
Créé à partir de la carte vitale d'un volontaire, celui-ci reste maître des données inscrites, peut en limiter à l'accès à des interlocuteurs qu'il choisit, et peut contrôler à tout moment le nom des lecteurs. Il pourra aussi masquer certaines données.
Les malades chroniques sont les premiers concernés, mais il n'est pas question d'en limiter l'usage. Asip-santé espère voir naître 2 millions de dossiers dès 2011.
Reste à en vérifier la sécurisation et l'efficacité...

373698_171583336220573_59291450_n_qo7p9y

Keyser Söze

07/01/2011 à 12:30

http://www.eugenol.com/sujets/391436-a-proposer-aussi-a-la-prochaine-convention?page=1#post_532732

Quand tu auras le temps, après ton boulot, tu pourras jeter un coup d'oeil aux questions que je t'ai posées.
A moins que tu n'aies pas de réponses à des questions trop concrètes...

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

07/01/2011 à 12:32

Les Echos 07/01/11

Premier coup de pouce aux maisons de santé pluridisciplinaires
Un nouveau statut facilitera le regroupement des professionnels de santé au sein d'une même structure. Le texte de loi créera un statut juridique spécial pour lever un des obstacles. la "société interprofessionnelle ambulatoire" permettra de mieux répartir les honoraires, ce qui parfois difficile aujourd'hui.
X bertrand ayant annoncé que la négociation conventionnelle ne démarrerait pas immédiatement, la CSMF regrette la reprise tardive de ces négociations.

373698_171583336220573_59291450_n_qo7p9y

Keyser Söze

07/01/2011 à 13:27

"Bertrand veut se concilier les médecins"
Le Parisien, La Tribune

Le Parisien relaie le « message lancé hier par Xavier Bertrand », qui a annoncé « quelques mesures pour les médecins généralistes et, surtout, une vague de réunions à venir ».
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé a ainsi déclaré : « Je veux des mesures rapides et simples ».
Le journal revient sur « l’objectif assigné par le président de la République, [qui est de] renouer avec des médecins massivement contrariés par la loi Bachelot ». Le Parisien indique que « sans critiquer la loi de son prédécesseur, Xavier Bertrand a annoncé la révision de certains points «mal compris» à l’occasion d’une proposition de loi qui sera déposée par le sénateur Fourcade en février ».
Le quotidien évoque la « fin de la déclaration obligatoire d’absence des médecins et la fin des visites obligatoires en zones sous-denses sous peine de pénalités ».
Le Parisien ajoute que « pour pallier la pénurie de médecins, Xavier Bertrand veut inciter les praticiens à retarder leur départ à la retraite. Et pour stimuler les vocations, Nora Berra, sa secrétaire d’Etat à la Santé, a annoncé la généralisation du stage obligatoire chez les généralistes pour les étudiants en médecine ».
Le journal évoque également des « sanctions a minima » concernant les « résistances » à la télétransmission. « De même, pas de sanctions contre les médecins qui refusent d’assurer la permanence des soins la nuit et le week-end ».
En matière de rémunération, Le Parisien note enfin que le ministre a indiqué « qu’il est «favorable au principe des trois piliers» : la rémunération à l’acte, une prime d’objectifs et un forfait ». Des mesures qui toutefois « devront respecter strictement les objectifs de dépenses de santé fixé par Nicolas Sarkozy : +2,9% par rapport à 2010 », conclut le quotidien.
Revue de presse rédigée par Laurent Frichet
TSAVO PRESSE

"De même, pas de sanctions contre les médecins qui refusent d’assurer la permanence des soins la nuit et le week-end »!!!!

Mouahahahaha!
Les dentistes qui ne traitent aucune pathologie mortelle devraient, selon ameli, assurer la permanence des soins alors que les médecins n'ont pas de sanction s'il ne le font pas...

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

07/01/2011 à 14:52

Heureux de te faire rire, ça ne t'arrive pas assez souvent.
Cependant, considère que la PDS ne pose pas encore problème en médecine, mais va en poser à court terme, et donc cette position de principe sera inévitablement revue après les élections... L'urgence, maintenant, c'est de partir à la pêche aux voix.
La PDS ne pose pas de problèmes majeurs car les médecins sont nombreux, et plutôt, dans leur majorité, conscients de leurs devoirs. Ils se relaient dans leur territoire avec, en règle générale, une bonne volonté évidente, et cette menace de sanction était vraiment très prématurée et maladroite ; une inutile déclaration de guerre. Dans mon patelin, il y a toujours un toubib ouvert le samedi !
... mais pas de dentiste.
Nous sommes trop exceptionnels pour nous abaisser au rang des médecins, nous.
Eux ramassent les cadeaux. Eux.

373698_171583336220573_59291450_n_qo7p9y

Keyser Söze

07/01/2011 à 21:26

ameli écrivait:
---------------
Dans mon patelin, il y a toujours un toubib ouvert le
> samedi !
> ... mais pas de dentiste.
> Nous sommes trop exceptionnels pour nous abaisser au rang des médecins, nous.
> Eux ramassent les cadeaux. Eux.

Mon associé et moi, on bosse les samedis aprem, mais pas les MG, et ils ont des cadeaux (payés pas nous) et pas nous, bizarre..

En arriver à dire que les dentistes n'ont pas droit aux perfusions étatiques parce qu'ils ne sont pas ouverts le samedi, c'est pas ce que t'as écrit de meilleur (et pourtant...).

D'ailleurs, la Poste, le trésor public et ton bureau sont ouverts le samedi?

373698_171583336220573_59291450_n_qo7p9y

Keyser Söze

07/01/2011 à 21:28

Sinon, pour le "premier" et "second recours", tu fais comme si tu n'avais pas lu la question?...

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

08/01/2011 à 16:42

Keyser Söze écrivait:
---------------------
et ton bureau sont ouverts le samedi?

Le bureau, ce n'est que de l'administratif, on est rarement dans l'urgence, et rares sont les bureaux ouverts au public (pas le mien, par ex). Y a un garde-chiourme à l'entrée.
Mais là, tu tombes vraiment mal !
C'est la loi : il y a astreinte médicale et administrative (et les pharmaciens en inter-zonal) dans les ARS 24h/24 et 365j/365 ! On n'a pas le droit de s'éloigner de notre "valise-ordi-téléphones-répertoires", on doit rester dans les zones couvertes par le téléphone, et on doit pouvoir être en cellule de crise à la préfecture en moins d'une heure.
Et quand tu as une méningite qui est signalée, je te garantis que ça bosse pour chercher les "contacts", et y a pas de pauses-dodo avant que ce soit fini, en tendant le dos pour qu'on ait bien repéré tous les contacts primaires !

Alors tu comprends, pour moi, les gardes ou la PDS, à coté, ce n'est pas bien méchant. Qu'on ne veuille pas la faire est pour moi incompréhensible si on prétend être une profession médicale.
Mais tu le prétends si peu que je comprends ton point de vue.

69_xtb5lc

barbabapat

08/01/2011 à 19:41

Ameli, les astreintes sont payées. Un frère médecin qui à des astreintes en privée dans une société de rapatriement sanitaire où en médecine légale.

Globalement, tu est payé un fixe que tu sois où non sur ton lieu de travail (comme tu le dit, tu doit être joignable et disponible en fonction de l'urgence, ce qui n'interdit pas de faire ses courses au supermarché tout en étant payé dans le même temps). En plus un paiement à l'acte en fonction des actes réalisés.

Reste que lors d'un passage dans les urgences dernièrement il a pus voir la réalité de la prise en charge des urgences par les médecins libéraux du secteur. 11 heures d'attente pour certains patient pour être pris en charge, car contrairement au dentaire, les patients ici ne chipotent pas sur l'horaire du rendez vous après une semaine d'automédication aux antalgiques (certains croient encore que les antalgiques traitent les maladies dentaires.

Enfin en dehors de la chute sur une dent et sa fracture ou son expulsion, il serait intéressant que tu cite une urgence dentaire réelle. Car pour l'instant, il y a plein de fonctionnaires voulant des esclaves corvéable et non payés et personne pour payer lorsqu'il s'agit de financer la prise ne charge des urgences souhaitées.

Avatar_small

dentalproject

08/01/2011 à 22:42

Les urgences dentaires nocturnes, je m'en passe, car j'imagine très bien le type de patient qui se radine aux urgences des hopitaux.J'en ai soigné plein des champions du monde du vendredi 19h ou du samedi matin 11h.Un cachet et à demain chez votre dentiste et puis c'est tout.
Un prof à moi disait "en dentaire il n'y a pas d'urgence mais que de la négligence", il avait presque raison.
Ensuite, si la santé dentaire de nos patients était si importante aux yeux de ta société, que ce que tu veux nous le faire croire, on le saurait depuis longtemps dixit les tarifs des actes de prévention et de traitements précoces.
Ensuite pour un patient qui se présente en pulpite et à qui l'on fait une pulpo on cote quoi ? 1 C ? On a pas le droit donc Z6 super! Encore un geste de mépris supplémentaire envers nous. Combien de praticien sont controlés suite à leur garde?
Enfin, concernant la PDS combien de centres mutualistes vivant sous perfusion de la collectivité ne sont pas ouvert le samedi voire aussi le mercredi bizarrement? La quasitotalité, même ceux à qui ont déroule un tapis rouge aus infos dixit Bondy!
En ce moment tu m'énerves!Rêgle tes problêmes si tu en as !!!

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

10/01/2011 à 15:51

J'admets que le financement puisse faire débat. J'admets aussi que la grande majorité des "urgences" n'en sont pas. J'admets aussi que je suis énervant. Sur le dernier point, c'est un défaut récurrent unanimement reconnu par mon entourage.
Seulement, à un moment, il faut faire un choix. Ce choix est celui de la philosophie de notre métier : sommes-nous, oui ou non, une profession médicale ?, car de cette réponse découle le reste.
Si la réponse est non, inutile de recourir à une sécu et à une convention, la PDS devient inutile et assumons notre virage vers la commercialisation du travail.
Si la réponse est oui, sécu et convention sont indispensables, notre rôle de santé publique est reconnu, mais nous impose des obligations, dont la PDS. Notons que le code de la santé publique nous reconnait ce rôle (R4127-202 du CSP).
Il est évident que les pouvoirs publics sont partisans de la réponse non, par économie. Ils n'ont aucun intérêt à nous reconnaître une fonction médicale, ni à rétribuer une astreinte. A nous de voir si nous sommes d'accord avec eux. Moi pas, mais ce n'est que mon avis.
Par contre, il me paraît contradictoire d'avoir des exigences au regard de la Convention, et refuser d'assumer un rôle de profession médicale.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

10/01/2011 à 15:53

APM 06/01/11

17:19 Xavier Bertrand salue l"'amorçage" du DMP
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - Le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand, a salué mercredi l'"amorçage" du dossier médical personnel (DMP), en clôturant la première conférence de l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) consacrée au lancement du dispositif. Lire

17:52 Médecine de proximité: Xavier Bertrand annonce de nouvelles réunions d'ici début février
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - Le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand, et la secrétaire d'Etat à la santé, Nora Berra, ont annoncé jeudi au moins trois réunions d'ici début février pour discuter des mesures à prendre pour conforter la médecine de proximité. Lire

18:04 Parution de la décision de l'Uncam permettant aux généralistes de coter CS
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - La décision du directeur général de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) ouvrant la possibilité aux spécialistes de médecine générale de coter le CS (consultation de spécialiste, 23 euros) a été publiée jeudi au Journal officiel.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

10/01/2011 à 15:55

APM 06/01/11

18:19 Xavier Bertrand compte sur une relance des discussions conventionnelles en février
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - Le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand, compte sur une relance des discussions conventionnelles entre l'assurance maladie et les syndicats de médecins libéraux en février et des discussions sur le secteur optionnel. Lire

18:31 Le Cnom va déposer un recours contre le décret sur l'intervention des professionnels de santé libéraux en Ehpad
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - Le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a indiqué jeudi vouloir déposer un recours devant le Conseil d'Etat contre le décret sur l'intervention des professionnels de santé libéraux en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Lire

18:36 DMP: Xavier Bertrand veut aider les professionnels de santé à moderniser leur équipement informatique
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - Le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand, souhaite pouvoir aider les professionnels de santé à moderniser leur équipement informatique en vue du déploiement progressif du dossier médical personnel (DMP), a-t-il indiqué mercredi lors de la première conférence nationale de l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé). Lire

18:53 HPST: des nouvelles mesures sur la médecine de proximité dans la proposition de loi Fourcade
PARIS, 6 janvier 2011 (APM) - La proposition de loi du sénateur UMP Jean-Pierre Fourcade (Hauts-de-Seine) modifiant la loi hôpital, patients, santé et territoires (HPST) intègrera plusieurs mesures sur la médecine de proximité demandées par les syndicats de médecins libéraux, a annoncé jeudi le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand. Lire

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

10/01/2011 à 15:58

APM 07/01/11

17:18 Après la publication du rapport Igas-IGF, les associations demandent une suspension de la réforme de l'AME
PARIS, 7 janvier 2011 (APM) - Plusieurs associations ont demandé jeudi la suspension immédiate des mesures modifiant le dispositif de l'aide médicale d'Etat (AME), après la publication d'un rapport qui déconseille la mise en oeuvre de cette réforme.

18:00 La CSMF déçue par les décisions prises par Xavier Bertrand sur la médecine de proximité
PARIS, 7 janvier 2011 (APM) - La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a fait part jeudi de sa déception après l'annonce d'une nouvelle série de réunions sur la médecine libérale par le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand et la secrétaire d'Etat à la santé, Nora Berra, à l'issue d'une matinée de travail avec les syndicats de médecins libéraux et l'assurance maladie.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

10/01/2011 à 18:03

APM 10/01/11

10:01 Frédéric van Roekeghem annonce la baisse de certains tarifs de biologie médicale et de radiologie
PARIS, 10 janvier 2011 (APM) - Le directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), Frédéric van Roekeghem, a annoncé la baisse de certains tarifs de biologie médicale et de radiologie, dans une interview publiée lundi par Le Parisien.

16:19 Le Syndicat des radiologues hospitaliers (SRH) proteste contre des baisses tarifaires touchant l'imagerie
PARIS, 10 janvier 2011 (APM) - Le Syndicat des radiologues hospitaliers (SRH) proteste contre les baisses tarifaires touchant l'imagerie publiées au Journal officiel du 26 décembre 2010, s'inquiétant de ses répercussions possibles sur les pôles et services de radiologie, dans un communiqué publié lundi.

Cuisinier_quocuj

jeff2

12/01/2011 à 13:01
Boneym_nf4qsi

Patatrasse

12/01/2011 à 13:59

pauvres opticiens .......pauvres dentistes.

Img_3657_fbfr7o

alapex

12/01/2011 à 14:08

J'ai hâte de lire les APM du 11 et du 12 .