Revue de presse

Comments Forum: Exercice professionnel

Mosquitogif_zt3c7k

Re: Revue de presse

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

Re: Revue de presse

http://www.contrepoints.org/2016/12/13/224582-assurance-maladie-le-sombre-constat-de-la-cour-des-comptes

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Avatar_small

Re: Revue de presse

C'est la cour des comptes....
Le niveau est à peu près le même qu'un reportage Capital ( les gros sourcils d'Emmanuel Shein en moins ).
C'est à dire que ça semble pas mal, mais dès que tu connait le sujet tu pleures ( de rire maintenant, les premières fois de rage )

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Le calendrier 2017 des négociations conventionnelles entre l'Uncam et professionnels de santé se précise.

Neuf négociations conventionnelles seront conduites en parallèle au premier semestre 2017 entre l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) et les organisations syndicales des professionnels de santé libéraux, selon le programme prévisionnel élaboré par l'assurance maladie.
Ce programme est indicatif et susceptible d'évoluer.
L'assurance maladie table sur la signature d'un avenant à la Convention Dentaire fin janvier 17 ; la négociation s'effectue sous la menace d'un réglement arbitral en cas d'echec des discussions le 1er février.
Les avenants de la Convention Médicale portent sur les ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique) déclinés aux endocrinologistes et aux médecins traitants (pour les enfants), ainsi que sur la télémédecine.
L'UNPS reproche à l'UNCAM de repousser à septembre les négociations concernant les soins de proximité. Où est la priorité affirmée alors que la coordination des soins est nécessaire ?

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Augmentation entre 2009 et 2014 des admissions aux urgences liées au cannabis chez l’adulte et l’enfant en région Paca

(surtout les enfants !)
http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2016/43/2016_43_2.html

Avatar_small

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------

> Les avenants de la Convention Médicale portent sur les ROSP (rémunération sur
> objectifs de santé publique) déclinés aux endocrinologistes et aux médecins
> traitants (pour les enfants), ainsi que sur la télémédecine.

Pas de ROSP pour le dentaire.
Dommage je crois que certain centres mutualistes comptaient dessus pour sauver leurs comptes.

C'est fini ce truc de dentiste "référent" avec une rémunération annuelle ?
C'était des plan sur la comète ? Il y a eu des réunion dans les war-room pour capter le maximum de cash pourtant.

Original.86208.demi_o9f4se

Re: Revue de presse

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Les syndicats représentatifs des kinésithérapeutes, des orthophonistes et des orthoptistes libéraux quittent le CNPS.

A noter que les infirmiers avaient déjà quitté le CNPS en octobre.
Ils reprochent au CNPS d'adopter une position de repli corporatiste qui met à mal tout objectif commun, et tout modèle d'organisation et de coordination. Il seraient dans une vision hierarchisée des soins, et non dans une vision coordonnée. La prise en charge globale du patient n'est plus la priorité du CNPS... Donc, les médecins dominateurs se domineront seuls !

Avis personnel : c'est hélas vrai ! pour avoir piloté et organisé de nombreuses réunions interprofessionnelles, je l'ai vu et continue même de le voir dans l'administration. D'un coté on met les demi-dieux, les médecins. Les domestiques, les servants et autres dentistes ramassent les miettes.

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

lardonbis écrivait:
-------------------
> Pas de ROSP pour le dentaire.
> Dommage je crois que certain centres mutualistes comptaient dessus pour sauver
> leurs comptes.

Ils existent pour les centres de santé qui ont signé le nouvel accord paru en fin de l'année dernière.
Il y a des obligations et des "options"... et des vérifications. On peut choisir ces "objectifs" (sur une liste d'objectifs) en fonction du panel des patients !
Les sommes en jeu ne sont pas énormes, mais elles existent et rémunèrent la "santé publique".
Tu mets le point sur un reproche que je fais aux syndicats libéraux ! On n'en parle jamais, on ne l'envisage jamais, on ne le négocie jamais, on ne le revendique jamais ! A croire qu'on n'en veut pas. Est-ce que ces syndicats savent que ça existe ? Ils veulent les "actes" et seulement les "actes" : les actes sont devenus un monopole. La santé publique, on s'en fout.
Visiblement, les médecins ne s'en foutent pas, et prennent le pognon qu'on leur donne. Nous, dentistes, on leur sert le foie gras et on bouffe les trognons de pain.
Si la sécu a ouvert la porte à ces rémunérations complémentaires, c'est bien parce qu'elle les souhaite, non ?

Avatar_small

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------
> lardonbis écrivait:
> -------------------
> > Pas de ROSP pour le dentaire.
> > Dommage je crois que certain centres mutualistes comptaient dessus pour sauver
> > leurs comptes.
>
> Ils existent pour les centres de santé qui ont signé le nouvel accord paru en
> fin de l'année dernière.
> Il y a des obligations et des "options"... et des vérifications. On peut choisir
> ces "objectifs" (sur une liste d'objectifs) en fonction du panel des patients !
> Les sommes en jeu ne sont pas énormes, mais elles existent et rémunèrent la
> "santé publique".
> Tu mets le point sur un reproche que je fais aux syndicats libéraux ! On n'en
> parle jamais, on ne l'envisage jamais, on ne le négocie jamais, on ne le
> revendique jamais ! A croire qu'on n'en veut pas. Est-ce que ces syndicats
> savent que ça existe ? Ils veulent les "actes" et seulement les "actes" : les
> actes sont devenus un monopole. La santé publique, on s'en fout.
> Visiblement, les médecins ne s'en foutent pas, et prennent le pognon qu'on leur
> donne. Nous, dentistes, on leur sert le foie gras et on bouffe les trognons de
> pain.
> Si la sécu a ouvert la porte à ces rémunérations complémentaires, c'est bien
> parce qu'elle les souhaite, non ?

pour tout te dires j'ai assisté ( il y a deux ans je crois ...) à une réunion pour ce truc.
La mutualité française était sur le pied de guerre.
il fallait organiser le démarchage téléphonique, faire remplir un max par les assistantes ( on parlais même de prime au patients capté pour elles). Crois moi c'était pas une rémunération anecdotique mais vraiment une maniéré de retrouver un équilibre financier.
On rassurait évidement les dentistes "ça vous prendra quasi pas un seconde de votre temps et touchez votre part".

Le vocabulaire été mal choisi surement, mais quand les "hauts responsables" en parlaient c'était comme d'une subvention justement mérité pour compenser la fin d'un avantage fiscal ;). Pour la santé pub on repassera donc....

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

lardonbis écrivait:
-------------------
> pour la gériatrie je peut déjà te dire comment ça se passe entre les visite.
> Je connais de l'intérieur.

Il me semble que tu confonds les SSR et les USLD.
Ce n'est pas du tout la même chose.
Je connais aussi très bien les deux, d'une part par mon boulot (j'ai géré, entre autres, les plaintes et signalements) et d'autre part par lien familial. Ma mère , 97 a, vient de sortir d'un SSR après un AVC, et est revenue chez elle. Elle sait à nouveau marcher, et parler, parce que le SSR a très bien bossé, avec des toubibs, des kinés, des orthophonistes, des ergothérapeutes, des psychologues, des aides, etc. Tout ce qu'un hosto ne peut pas faire : il réapprend à vivre et réorganise la vie, il adapte les comportements des patients aux séquelles de leurs maladies.
Les USLD, la vie est finie, c'est la survie... alors que la vie n'a plus aucun intérêt.

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

A propos du droit à la sédation profonde et continue...

http://www.soin-palliatif.org/actualites/fin-vie-parlons-avant

Avatar_small

Re: Revue de presse

t'as raison USLD ( voir édit )
Un mouroir qui sert malheureusement aussi de lieu de stockage entre deux établissement pour des patients en bon état.
On y trouve donc des mémés qui y rentrent en pleine forme mais qui ont le malheur d'avoir leur famille à l'étranger.
Il faut bien un mois aux maisons de retraite pour les retaper quand elles en sortent.
Voir ce truc ça à été une claque pour moi. Des rangées de corps en attente. Bouton d'appel débranché ou échangé avec la télécommande du lit ( tu retrouve des pépé les quatre fer en l'air, lit plié en deux à force de demander à pisser )

édit: c'est bien un SSR/convalescence. Donc un conseil les gars, faites creuser un puits à l’ancienne ( margelle pas trop haute ) dans le jardin, quand à 80 piges vous commencerez à boiter jetez vous dedans :)

Original.86208.demi_o9f4se

Re: Revue de presse

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2016/12/14/la-france-comptera-12-000-maisons-de-sante-terme-pronostique-le-dr-pierre-de-haas_842861

"........

Aussi attractives qu'elles puissent être, les MSP font cependant face à un problème récurrent : le coût de leur construction. Actuellement, dans 80 % des projets en cours, les murs sont financés par les collectivités territoriales, le plus souvent une commune ou une communauté de communes. Mais Pierre de Haas sent poindre une nouvelle tendance, avec des bailleurs institutionnels qui s'intéressent de plus en plus à ce marché en pleine expansion.

« À la tête de la FFMPS, je recevais chaque semaine des coups de fils d'entreprises désireuses d'investir dans les maisons de santé », assure le médecin. Il n'exclut pas à terme l'existence d'entreprises possédant une chaîne de MSP, à l'instar de ce qui existe pour les cliniques privées.

......."

Avatar_small

Re: Revue de presse

barbabapat écrivait:
--------------------
..... Mais Pierre de Haas sent
> poindre une nouvelle tendance, avec des bailleurs institutionnels qui
> s'intéressent de plus en plus à ce marché en pleine expansion.
>
> « À la tête de la FFMPS, je recevais chaque semaine des coups de fils
> d'entreprises désireuses d'investir dans les maisons de santé », assure le
> médecin. Il n'exclut pas à terme l'existence d'entreprises possédant une chaîne
> de MSP, à l'instar de ce qui existe pour les cliniques privées.
>
> ......."

ça ne devrait pas tarder à se faire en 1901 dentaire

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000033585567

Hôtels pour patients: parution du décret pour la mise en oeuvre de l'expérimentation
Le décret détaillant la mise en oeuvre de l'expérimentation des hébergements temporaires non médicalisés de patients a été publié mercredi au Journal officiel.

Remarque : il est évident que ça va se développer dès que l'organisation sera faite. Je suis juste un peu étonné que ça vienne avec tant de retard.
Il s'agit de faire des "hôtels" à coté des grands hôpitaux (ou des hôpitaux spécialisés) pour des patients qui sont en soins ou en suivis pour des courtes périodes journalières.
A titre d'exemple, j'ai été hospitalisé dans un hôpital pendant 2 mois, en "ambulatoire", 5 jours par semaine, de 9h à 17h... et un VSL venait me chercher le matin et me ramenait le soir, car mon permis de conduire était interdit par les médecins ! Un cout démesuré et inutile. Habiter à coté de l'hosto couterait moins cher et serait aussi bien.
ça diminue le nombre d'hébergements en hostos sans conséquences médicales.
Petit à petit, la réorganisation des hostos s'amplifie, en enlevant les lits inutiles.

Remarque personnelle très amusante : il y a une bonne vingtaine d'années, j'avais, lors d'une conférence, abordé cette évolution "hospitalière" qui viendrait un jour ou l'autre car l'hosto ne doit pas héberger un malade qui n'en a pas besoin : la sécu (un hosto) n'a pas vocation à être un hôtel ou un restau. Je me suis fait engueuler, traiter de facho-dictateur, par les toubibs qui m'écoutaient.
J'en conclus que je sais lire l'avenir. Je suis un devin. Faut que le nonol me paye. Chicot aussi.

Avatar_small

Re: Revue de presse

colza2 écrivait:
----------------

> ça ne devrait pas tarder à se faire en 1901 dentaire

Le 1901 dans la santé ça va disparaitre très vite et pour ceux deja dedans ça risque d’être la merde vu que tout est décortiqué quand tu sort du statut d'association... ( on risque de trouver de ces trucs :) )

Il existe ( va exister ? je sais plus ça en est, au secours améli ) des solution bien moins bancales.
Elle n'auront en plus peut-être pas besoin de la distorsion de concurrence aujourd'hui vitale aux centres lowcost pour être ( un peu) rentables. je pense que dégager 5-10% est pas déconnant ( j'y bosse, je vous tien au courant :) )

Bonne nouvelle on va pouvoir s'y mettre :)

édit: j'ai retrouver mon exel :) avec le plafonnement c'est chaud si ils touchent à la mobile dans les même proportion que la fixe. Mauvaise nouvelle pour nous ça reste rentable quand même de créer un centre là ou les gens ont des ronds :)
Je pense que je surestime la proportion de mobile ( c'est avec les chiffre des potes et les miens que j'ai fait le truc les bouseux comme moi ont un ratio fixe/mobile différent des villes universitaires ) mais dans le cas d'un plafonnement "hard" le désert médical devient moins intéressant.

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Amusant : il faut bien que la politique s'occupe !

Avis négatif du CA de Gustave-Roussy sur la nomination de Frédéric Varnier à sa direction générale adjointe
Le conseil d'administration de Gustave-Roussy a émis mercredi un avis négatif sur la nomination de Frédéric Varnier, conseiller au cabinet de Marisol Touraine, à sa direction générale adjointe, a-t-on appris auprès de l'un de ses membres.

Nomination à Gustave-Roussy: Marisol Touraine justifie sa proposition
La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a défendu mercredi devant les députés sa proposition de nomination d'un membre de son cabinet, Frédéric Varnier, comme directeur général adjoint de Gustave-Roussy.

Remarque : la réponse à la question posée par un député fut très cinglante.
1. Elle nomme parce qu'elle applique le decret qui lui permet et impose de nommer. Décret décidé et mis en place par le gouvernement de Sarko-Fillon, et contre l'avis de l'opposition de l'époque.
2. Elle a nommé ces dernières semaines le patron du CHU de Nice, qui était conseiller technique du ministre de la santé de droite Bachelot. Aucun politique n'a râlé, bien que l'assemblée du personnel ne voulait pas de lui.
3. Elle a nommé ces dernières années les patrons de l'ANSM (médicament) et de l'ANSES (sécurité sanitaire), qui sont des anciens conseillers de ministres de droite. Personne n'a râlé. Celui de l'ANSM vient de passer patron à l'EFS (sang), personne ne râle.
4. Elle a gardé avec plaisir le DSS (directeur de la sécurité sociale) qui était conseiller technique direct de Sarko. Personne n'a râlé.
5. On râle quand on veut râler. Mais jamais on ne s'occupe des raisons de ces choix : les compétences. La politique n'est pas dans le sujet, la compétence l'est.

X-ray-03_ngdbtr

Re: Revue de presse

ameli !

un avis sur la question que je t'ai posé en MP le 2 décembre ?
je t'ai d'ailleurs envoyé un second MP le 6 que tu n'as pas lu

OUI
NON
ZUT
Autre ?

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

lardonbis écrivait:
-------------------
> Le 1901 dans la santé ça va disparaitre très vite

Non... il reste des avantages conséquents à y rester. Ces avantages (fiscaux) seront conservés. Par contre, c'est dur, car les contrôles très agressifs se multiplient. La belle confiance des administrations (ARS, Fisc, droit du travail...) pour ces "associations" n'existe plus du tout. Et les différents fiascos et escroqueries récentes ont dynamisé un esprit vengeur et justicier de l'état. Parfois, les ARS se prennent pour Zorro et exagèrent !
Donc, ces associations sont obligées de tout justifier, tout.
Elles se redressent et mettent en place des procédures internes de contrôle, recrutent leurs propres "inspecteurs internes", pour que tout soit propre-nickel. Elles ont compris qu'elles doivent être irréprochables.

Par contre, les nouveaux modes d'exercice associatif arrivent, qui ne contraignent pas au pseudo utopique-non-lucratif.
La loi Hamon et d'autres "coopératives" peuvent mettre un non-dentiste (mais investisseur) comme chef-dentiste. Petit à petit, et sans le dire, on voit des associations se créer, et on ne sait pas si on va vers le 1901 ou non !
C'est aussi là qu'on va voir très bientôt des investisseurs-commerciaux entrer dans le monde dentaire. Des assureurs, des banques, des supermarchés... Les libéraux se réjouissent, ils ont la liberté.

Pour les MSP, c'est évident que c'est un marché immobilier... très variable en fonction des lieux. Quand on est dans le rural, c'est les mairies (ou de préférence les communautés de communes) qui empruntent pour payer la construction.
Par contre, en ville, les "privés" entrent dans le jeu. Ils construisent, louent... en sélectionnant leurs locataires et en construisant un "projet de santé-réglement intérieur-fonctionnement". N'y va pas qui veut, le propriétaire sélectionne les "habitants", car il veut encaisser un loyer, et donc veut que ça marche longtemps et parfaitement. J'en ai vu-visité plusieurs. C'est étonnant, c'est le financier non-médecin qui dirige dans les faits. C'est un pilote qui n'apparait pas dans les statuts de la MSP. Il y a même des promoteurs immobiliers qui rachètent et reconditionnent des hopitaux qui viennent de fermer, et en font des MSP et des hébergements sociaux pour personnes agées avec réfectoires etc. Ils ont beaucoup d'imagination (et beaucoup de pognon qu'ils retrouvent à la sortie) !

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Politique
Remboursement des soins: François Fillon revient sur sa distinction entre gros et petits risques

François Fillon a enterré mercredi sa proposition de moduler la prise en charge des soins en fonction des "gros" et des "petits" risques, l'un des points phares de son programme de campagne pour la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle.

Remarque personnelle : je ne sais pas si c'est une taquinerie ou une aberration, mais le choix des mots du journaliste qui a écrit ce court article est très drôle.
Il va enterrer un phare. C'est Superman ou il a une pelleteuse ? Une chose est certaine, il a de la volonté. Enterrer un phare, c'est une démonstration de la force de caractère, et de la force des biceps. Mais s'il avait eu des neurones, il n'aurait pas besoin des biceps.

Blue_eye_thumb_l2dgub

Re: Revue de presse

C'est étonnant des gens pragmatiques et qui entendent, hein ameli ?

Ca change de la brutale vision des négociations d'une MST par exemple...

Avatar_small

Re: Revue de presse

Beaucoup de 1901 sont loin d’être "nickel" comme tu dis.
le palier des 50 salarié fait peur, un commissaire au compte c'est pas la même musique pour vider tranquille le cash de l'asso.
Les avantages fiscaux ( qui on déjà bien diminuer ) sont des avantage fiscaux "a la française ", quand tu investi tu n'en tiens même pas compte, demain il ne seront plus là, après demain de retour sous un nouveau nom ( mais il faudra que tu ais au moins 15 salariés de plus 1m85 pour y avoir droit, sauf dérogation talonnette de 3 ans non renouvelable).
La loi hammon quand elle sera un peu défrichée ( c'est encore un peu bizarre sur certains points )permettra à des extérieur d'y voir beaucoup plus clair sur du long terme.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------

> C'est aussi là qu'on va voir très bientôt des investisseurs-commerciaux entrer
> dans le monde dentaire. Des assureurs, des banques, des supermarchés... Les
> libéraux se réjouissent, ils ont la liberté.

Tes investisseurs ne savent pas ou ils mettent les pieds. Faire faire de la merde par des dentistes sous payés va leur retomber sur la gueule. Et là on ne parle pas d'une contrefaçon chinetoque à 2 balles qui foire.
Mais effectivement c'est ca aussi le libéralisme. -)

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Avatar_small

Re: Revue de presse

ameli tes analyses me font sourire.

N'oublie pas que à la base tu n'es -par ta formation- que CD! Je pense que les MDC et les administratifs te l'ont bien fait sentir au cours de ta carrière de praticien-conseil. Le problème classique chez les CDC, après plus d'une décennie de carrière, c'est qu'ils commencent à croire qu'ils sont devenues quelqu'un d'autre. C'est d'ailleurs leur seule façon de rester équiliber dans leur tête (sinon il développe une jalousie maladive et deviennent les rois du contrôle, en général après leur divorce !).

Vouloir être Kalif à la place du Kalif, c'est pas facile.