Revue de presse

Comments Forum: Exercice professionnel

Generique-fraisage_r2rxmm

Re: Revue de presse

Se qui est vraiment intéressant c'est le regard que porte des extérieur ( on vas dire non français ) sur ces structures et leurs membres.
En touts cas "indépendants" ça risque les faire marrer.
La définition de "indépendant" est très particulière chez nous, c'est purement déclaratif.

Quand au niveau d'expertise... y'a de tout.
On vas dire moyen/plus avec un petit smiley vert clair.
Je dis pas que c'est dû à l'age, on vas encore me traiter de raciste. :)

North_by_northwest_rkeqbb

Re: Revue de presse

zolimome écrivait:
------------------
> bin non, je nettoie pas....

S'il se nettoie, c'est donc ton frère ....

Avatar_small

Re: Revue de presse

Carie Grant écrivait:
---------------------

> S'il se nettoie, c'est donc ton frère ....

ah merci Archibald, c'est la première fois que je souris et m'attarde sur ce fil

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000033519363

Assistants dentaires et étudiants.

Attention : il faut s'inscrire sur le répertoire adeli, c'est obligatoire (et logique) !!!

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

Re: Revue de presse

C'est obligatoire et à vie. Ca serait quand meme un progrès que de se le faire tatouer pour ne pas l'oublier. T'en penses quoi améli ? -))))

https://www.dropbox.com/s/db5z64ejgkuw9n3/Capture%20d%27%C3%A9cran%202016-12-08%2010.54.25.png?dl=0

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Comme prévu :

Claude d'Harcourt dirigera l'ARS Paca à compter du 1er janvier 2017 (officiel)
Claude d'Harcourt, directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Grand-Est, a été nommé directeur général de l'ARS Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), à compter du 1er janvier 2017, mercredi, en conseil des ministres.

Christophe Lannelongue nommé directeur général de l'ARS Grand-Est à compter du 1er janvier 2017 (officiel)
Christophe Lannelongue va quitter la direction générale de l'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté pour prendre la tête de l'ARS Grand-Est à compter du 1er janvier 2017.

Pierre Pribile nommé directeur général de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté (officiel)
Pierre Pribile, ingénieur en chef des mines, qui était conseiller au cabinet de l'ancien Premier ministre Manuel Valls, a été nommé directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté à compter du 7 janvier 2016, mercredi en conseil des ministres.

North_by_northwest_rkeqbb

Re: Revue de presse

zolimome écrivait:
------------------
> Carie Grant écrivait:
> ---------------------
>
> > S'il se nettoie, c'est donc ton frère ....
>
> ah merci Archibald, c'est la première fois que je souris et m'attarde sur ce fil

My name is Leach, Archibald Leach ....

Mais je dois me dépêcher, j'ai la mort aux trousses ....

:)

Avatar_small

Re: Revue de presse

oui, ne squattons pas trop cet endroit, il m'effraie, on s'habitue trop vite à la facilité.

Clan_des_siciliens_jxa2lk

Re: Revue de presse

Avatar_small

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------
> Pour nos amis pharmaciens.
>
> Officine: les syndicats protestent contre plusieurs points du projet
> d'ordonnance sur le réseau
>
> La loi du 26 janvier 2016 permet de faire évoluer les conditions de création, de
> transfert, de regroupement ou de cession des officines.
> Un projet d'ordonnance a été écrit et reprend les thèmes du rapport de l'IGAS et
> de l'IGF publié la semaine dernière. L'enjeu est de préserver les officines dans
> les territoires fragiles. Les syndicats protestent contre les critères de
> définition de cette fragilité : populationnel ou résidentiel, avec des
> dérogations (?!).
> Les syndicats comprennent le principe mais ne comprennent pas ces dérogations
> (magouilles ?).
> L'Ordre n'a pas réagi (pour le moment).
> http://www.apmnews.com/documents/201612021110430.Rapport_IGAS-IGF-_Regulation_du_reseau_des_pharmacies_d__officine.pdf

Effectivement, les syndicats de pharmaciens s'opposent à ce projet d'ordonnance qui permettrait le retour des petites magouilles entre politicards : chaque maire veut ses médecins, son dentiste, sa pharmacie, etc.... Même dans des petits villages.

Du coup si cette ordonnance voit le jour, certains maires réclameront l'ouverture d'une pharmacie dans leur commune même si la population n'est pas suffisante.

De plus, tous les représentants de la profession (ordre, syndicats, étudiants, groupements, etc..) vont se réunir le 14 décembre pour décider d'une action publique (grève ?) pour mettre la pression sur le ministère de la santé avant l'ouverture des négociations conventionnelles entre les pharmaciens et l'assurance maladie. Les pharmaciens souhaitent s'engager dans des missions importantes pour optimiser la qualité des traitements délivrés (contrôles plus stricts des prescriptions par les pharmaciens, conseils plus poussés, éducation thérapeutique, lien ville-hôpital, prévention, dépistages...) mais pour ça, il faudra mettre des sous sur la table !!!

Lutte contre l'antibiorésistance, contre l'iatrogénie chez les personnes âgées, contre le mésusage des médicaments : les pharmaciens sont prêts, on attend maintenant d'avoir les moyens nécessaires. Et on est tous unis pour mettre la pression.

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

Programme TSN (Territoire de santé numérique): une étude mesure les attentes et les craintes des professionnels.

Cette étude est incomplète et sera publiée au printemps 2018 (!). Elle est menée par l'ISPED (institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement) et pilotée par le CHU de Bordeaux.
Elle consiste en des entretiens avec des professionnels de santé de 5 profils différents : médecins hospitaliers, médecins généralistes libéraux, spécialistes libéraux, infirmiers libéraux, médico-sociaux. Il s'agit d'analyser les pratiques actuelles et les freins.

On note une familiarisation avec les nouvelles générations de praticiens, qui s'habituent bien et utilisent bien ces "numériques", surtout sur la traçabilité, les sauvegardes, et la centralisation des données.
Les spécialistes n'ont pas de craintes, et les généralistes ont peur (secret médical, protection des données). Les médico-sociaux craignent une deshumanisation et une perte des valeurs dues à la proximité "absente".
Dans l'ensemble, il y a des craintes sur l'aspect chronophage, le contrôle sous-jacent, et la perte d'autonomie (les logiciels décident ou aident les praticiens ?).
Il y a des réticences sur les changements d'organisation que le "numérique" impose, avec un partage collectif et souvent multidisciplinaire.
Il y a cependant des attentes très fortes : gain de temps, efficacité, ergonomie-simplicité, fluidification des échanges.

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

bill écrivait:
--------------
> Ca fait un moment qu'on a compris : Valls ou Touraine nomment que des super
> professionnels compétents et apolitiques, Fillon ce seront des méchants libéraux
> politisés, ceux qui mangent des petits enfants.
>
> Tu te décrédibilises mon cher ameli...

hihihi, j'aime ça.
Mais dans les faits, je m'en fiche ! Mes avis politiques sont très simples : je souhaite qu'ils bossent bien, pour la tranquillité de tous. Le reste, je m'en fiche, et je me fiche surtout de ces aspects droite ou gauche ! Il y a des bons des deux cotés, et des minables arrivistes ou populistes aussi.
Sur les 3 que tu as cité, Valls, je n'ai pas suivi ce qu'il a fait, donc je n'ai pas d'avis, je ne connais pas ce monsieur. Touraine est la fille de son père, est maladroite, parfois grande gueule, mais bosse en suivant à la lettre les économistes de la santé, donc c'est une bonne note même si son aura restera toujours mauvaise : elle ne fait pas plaisir, elle bosse ! Fillon veut privatiser un pan de la sécu, c'est du n'importe quoi et ça va à l'opposé de tous les économistes de la santé et même de l'OMS. Pire, ça a des conséquences sur la morbidité de tous, car une bronchite est elle une bronchite ou un début de cancer ? Où se fait la séparation entre privé/sécu ou grave/banal ? Donc, je suis archi-contre : le droit à la santé est un droit pour tous, quelles que soient les circonstances.

Hok-1b_hgd3rj

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------
> Pire, ça a des conséquences
> sur la morbidité de tous, car une bronchite est elle une bronchite ou un début
> de cancer ?

Bin je pense que c'est au niveau du diagnostic... si une bronchite est diagnostiquée -> petit risque, si un cancer est diagnostiqué -> grand risque.

> Donc, je
> suis archi-contre : le droit à la santé est un droit pour tous, quelles que
> soient les circonstances.

Oui en France ce qui est bien, ce sont les soins dentaires pour tous, des peintures canalaires à 3mm de l'apex et un gros compo foulé au pouce avec un screwpost de travers, c'est un droit !!

Blue_eye_thumb_l2dgub

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------
Touraine est la fille de son père,
> est maladroite, parfois grande gueule, mais bosse en suivant à la lettre les
> économistes de la santé, donc c'est une bonne note même si son aura restera
> toujours mauvaise : elle ne fait pas plaisir, elle bosse !

Elle bosse sectaire, contre les professionnels, c'est pour ça que ça ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais.

>>Fillon veut
> privatiser un pan de la sécu, c'est du n'importe quoi et ça va à l'opposé de
> tous les économistes de la santé et même de l'OMS.

Ce sont les procès d'intention qu'on lui fait.
C'est un pragmatique, il a déjà dit qu'il amenderait si nécessaire, pour que ça fonctionne.
Moi j'attends de voir, je ne juge pas les gens sur les intentions qu'on leur prête et qui ne sont souvent pas la réalité.
Sinon, ne changeons rien à ce merveilleux système qui fonctionne si bien et dont la facture reviendra à nos enfants, petits enfants et ....

Generique-fraisage_r2rxmm

Re: Revue de presse

bill écrivait:
--------------

> Sinon, ne changeons rien à ce merveilleux système qui fonctionne si bien et dont
> la facture reviendra à nos enfants, petits enfants et ....

La partie santé de la sécu fait le taf.
Le déficit quand il existe est ridicule par rapport au sommes en jeu.
le rapport cout/service rendu est pas mal même si on est loin d'un NHS.
Les problèmes :
-AXA et la mutualité française veulent leur 15% du gâteaux
-les décideur de la santé "d'état" n'ont aucune vision ou aucun pouvoir ou les deux. En tout cas ils bougent aussi vite qu'un aï sous haldol.

Fillon est gentil mais son truc c'est typiquement ce qui fait exploser le cout de la santé.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

Re: Revue de presse

Ils sont radiologues tes spécialistes de l'OMS ?

Parce que concrètement ton système collectiviste ca donne ca :

"Communiqué de presse Union des Radiologues de France et UFML, le 7 décembre 2016

Baisse des tarifs des scanners et des IRM : si l’article 99 du PLFSS 2017 est appliqué, l’URF et l’UFML demanderont la rupture de la Convention médicale.

Les radiologues seront les premiers à expérimenter les effets du PLFSS 2017 : l’article 99 a été finalement adopté et permettrait au directeur général de l'Assurance-maladie de pratiquer des baisses unilatérales sur les tarifs des scanners et des IRM sans aucune négociation syndicale.

« Cette mesure n’est que la première application de l’article 1 de la loi Santé qui « place la santé de chacun sous la responsabilité de l'Etat ». Cet article 1 range les négociations au rayon des souvenirs et l'article 99 n'est que la suite logique de sa mise en œuvre », déclare le Dr Jérôme Marty, président de l’UFML.

L’union des radiologues de France (URF) et l’Union Française pour une Médecine Libre (UFML) ne peuvent pas accepter que la radiologie soit le terrain d’expérimentation des baisses tarifaires.

Au sein d'un parc d’IRM et de scanner parmi les plus faibles d'Europe, les radiologues libéraux investissent auprès des banques et à la place de l’Etat, dans des machines de plusieurs millions d’euros pour que les patients puissent bénéficier d'un meilleur accès aux examens d'imagerie. L’investissement concerne également des CDI de secrétaires et manipulateurs que les radiologues emploient.

« De quel droit l’Etat baisserait ensuite unilatéralement les forfaits qui permettent aux radiologues de rembourser les banques et de payer leurs employés ?

Ce genre de pratiques pourrait être condamné d’escroquerie si elle n’était pas maintenant couverte par l’article 1 de la loi de modernisation de la Santé. Les conséquences seront une baisse des investissements en imagerie et une dégradation des machines IRM que le gouvernement a déjà initiée en inventant, en première mondiale et uniquement pour la France, une gamme d’IRM « low-cost » afin de pouvoir fournir quelques machines de piètre qualité à bas prix. Les radiologues comme les patients en paieront les frais », déclare le Dr Henri Guérini, président de l’URF.

Des IRM low-cost

La création aberrante de cette gamme d’IRM low-cost sans l’aval des sociétés savantes (1), a déjà été épinglée par l’IGAS dans un rapport de mai 2014 (2). L’une des machines de bas coût qu’avait tenté de lancer les caisses n’est déjà plus produite par son constructeur.

La baisse qualitative du parc d’imagerie par résonance magnétique se fera ressentir non seulement par la répétition des examens de mauvaise qualité, mais également par le retour des examens invasifs pour palier l’insuffisance qualitative de ces IRM spécialisées. En effet, la France dépasse de loin tous les pays européens par le nombre d’examens réalisés à l’année sur une machine d’IRM laissant planer un fort doute sur les capacités des radiologues français à fournir des examens de qualité si la baisse des forfaits techniques les obligent encore à augmenter un rythme déjà hors norme.

Les constructeurs eux-mêmes s’alarment en mettant en garde les instances sur la baisse qualitative du futur parc de machines (3) et les risques inhérents à la baisse des investissements en France mettant en péril les emplois dans l’industrie de l’imagerie médicale. Les chiffres édifiants publiés par le G4 (conseil de la radiologie regroupant la Société française de radiologie, FNMR, SRH et CERF) montrent qu’en 2015, 18 % des scanners et 5 % des IRM ne parvenaient pas à rentabiliser l'investissement qu'ils avaient nécessité.

Rupture de la convention médicale

Si cet article 99 venait à être appliqué, l’URF et l’UFML exhorteraient solennellement les syndicats à dénoncer immédiatement la Convention médicale qui n’aurait alors plus aucune raison d’être. Cela serait pour eux, la seule solution de garder un semblant de crédibilité face à la rupture unilatérale des négociations paritaires.

L’article 99 constitue l’aboutissement de 5 ans d’une politique de santé qui, sous couvert d’une soi-disant difficulté d’accès aux soins, a offert aux Français une médecine low-cost, une mutuelle obligatoire low-cost les remboursant au plus bas pour des cotisations qui ne cessent d’augmenter. Les patients doivent savoir que ces mesures contribuent à cacher sous le tapis et à leur dépend, la pseudo-baisse du trou de la Sécurité sociale. « En cette période de fêtes, il est plus crédible de croire au père Noël qu’au bilan pré-électoral de Marisol Touraine », déclarent-ils.

Henri Guérini (président de L’URF) et Jérôme Marty (président de l’UFML)."

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Generique-fraisage_r2rxmm

Re: Revue de presse

au moins si il n'y a pas d'images ya pas de problème: double bénéf.
Avec des politiques comme ça le nombre de cancer va chuter rapidement.
On économisera en bombe au cobalt ( vu le parc IRM on doit bien encore traiter le crabe avec ça ..) et on mourra de "mort naturelle" comme dans le temps :)

Hok-1b_hgd3rj

Re: Revue de presse

chicot29 écrivait:
------------------
> Au sein d'un parc d’IRM et de scanner parmi les plus faibles d'Europe, les
> radiologues libéraux investissent auprès des banques et à la place de l’Etat,
> dans des machines de plusieurs millions d’euros pour que les patients puissent
> bénéficier d'un meilleur accès aux examens d'imagerie. L’investissement concerne
> également des CDI de secrétaires et manipulateurs que les radiologues emploient.

Sont cons aussi de vouloir faire de la qualité... faut pas nager à contre-courant.

Generique-fraisage_r2rxmm

Re: Revue de presse

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

barbabapat écrivait:
--------------------
> Scandale à l'Institut Gustave-Roussy (IGR) de Villejuif (Val-de-Marne)
> Si ce genre de nomination se fait bien par un arrêté du ministre, l'usage veut...

C'est ce genre de dénigrement des rôles politiques qui m'amuse ! De droite ou de gauche, c'est pareil !
On critique, on joue sur les mots "ce genre de", "l'usage"..., on reste le plus vague possible.
Quoi, le ministre nomme, et on ne veut pas qu'il nomme ? Alors pourquoi, selon les lois, doit il nommer, et donc faire un choix ? C'est cet institut qui veut imposer son propre choix au ministre ? Mais pourquoi cet institut n'est pas ministre ? Pourquoi cet institut n'a-t-il pas le droit de nommer lui-même ?
Cet "usage" est une obligation ? Ou est-ce la loi (imposée d'ailleurs, si mes souvenirs sont bons, par le gouvernement de Sarko !) qui est une obligation ?
On voit des scandales partout, même quand il n'y a pas de scandale. Un ministre doit nommer, il nomme selon son choix. Que son choix soit vaseux, c'est possible (ou improbable), mais c'est son droit : il signe la nomination. Si on ne veut pas de ce choix, on change la loi.
On peut s'interroger sur les motivations de ce choix. Quel que soit notre avis, le ministre fait ce qu'il veut. Et on pourrait même penser, sans aucune preuve, que nommer un "fiscaliste" à la sous direction d'un institut, c'est qu'on se demande s'il n'y a pas de l'argent du contribuable qui disparait...
J'ai beaucoup fréquenté le monde politique (droite et gauche !), et j'en ai vu, des trucs bizarres parfois illégaux ! C'est parfois marrant, de révéler des faits étonnants en réunion publique, mais jamais on ne doit mettre en cause quand la loi est respectée, même si c'est étonnant. Une connerie n'est pas illégale et on en débat, même si elle a pour conséquence des élucubrations financières. Par contre, on peut sérieusement s'accrocher avec ce gaspilleur de l'argent public, le démonter et le ridiculiser !

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2016/11/cir_41533.pdf

http://www.techopital.com/story.php?story=2508

En complément d'un post antérieur, et à destination d'adhoc et des fanas d'informatique... On ne rigole plus avec la sécurité et on bafoue les pirates, même dans la santé.

Idem... mais en version informatique opérationnelle :
PARIS, 9 décembre 2016 (TICsanté) - La mise en place du programme Territoire de soins numérique (TSN) a fait progresser le cadre d'interopérabilité des systèmes d'information (SI) en santé en mettant l'accent sur les usages et sur la coopération entre tous les acteurs,...

http://www.ticsante.com/story.php?story=3301

X-ray-03_ngdbtr

Re: Revue de presse

cyber_quenottes écrivait il y a 2 jours:
-------------------------
bonjour Ameli

je t'ai demandé ton avis sur UN sujet

envoyé 2 MP ( non lus )

STP peux tu me répondre

OUI
NON
ZUT
AUTRE

merci

Plaquessiv2_vovj6l

Re: Revue de presse

bill écrivait:
--------------
> Moi j'attends de voir, je ne juge pas les gens sur les intentions qu'on leur
> prête et qui ne sont souvent pas la réalité.

Sur ce plan, tu as raison. J'étais en rogne. Donc, pas raisonnable. J'aurais du voir que, comme ça ne tient pas debout, il ne le fera pas. C'est juste une campagne pour du vent.

> Sinon, ne changeons rien à ce merveilleux système qui fonctionne si bien et dont
> la facture reviendra à nos enfants, petits enfants et ....

Sur ce plan aussi, tu as raison. L'OMS le dit, et l'OCDE aussi. On n'est pas mauvais du tout. On a besoin d'ajuster le système à la modernité, c'est faisable. Mais il y a un souci, c'est que les dentistes, les para-dentistes, et autres zigotos toubibs sont réfractaires à toute modification comportementale, c'est des passéistes.

Avatar_small

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------
> Sur ce plan aussi, tu as raison. L'OMS le dit, et l'OCDE aussi. On n'est pas
> mauvais du tout. On a besoin d'ajuster le système à la modernité, c'est
> faisable. Mais il y a un souci, c'est que les dentistes, les para-dentistes, et
> autres zigotos toubibs sont réfractaires à toute modification comportementale,
> c'est des passéistes.

Fidel Castro avait trouvé une solution pour ce genre de problème...

Generique-fraisage_r2rxmm

Re: Revue de presse

ameli écrivait:
---------------
Mais il y a un souci, c'est que les dentistes, les para-dentistes, et
> autres zigotos toubibs sont réfractaires à toute modification comportementale,
> c'est des passéistes.

ben on leur propose pour sortir du passé des mesure qui auraient déjà été vieillotte il y a 20 ans. Super on saute des années 50 jusqu'en 1975. En avant les gars c'est le turfu !!

T'as les jeunes qui veulent pas changer une merde connue pour une merde inconnue
T'as des vieux qui veulent pas changer par se que "on m'a assez briser les noix"
Les vieux qui bossent plus depuis 30 ans.... oui ils veulent bien que les autres changent ..