Revue de presse

Forum associé : Exercice professionnel

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 14:16

Je vais alimenter régulièrement ce fil, avec de courts résumés des articles quand je ne peux les coller.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 14:22

dépêche APM (agence de presse médicale) du 30 sept, 16h51.

Le PLFSS 2011 prévoiera (selon l'avant-projet) l'obligation de la révision des codes CCAM au plus tard tous les 5 ans.
Parmi les motifs, on lit : de par sa densité, une telle nomenclature est susceptible d'une obsolesecnece encore plus rapide que l'ancienne NGAP...

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 14:33

Source APM, 5 oct, 8h38.
Titre : Elections URPS : les signataires de la convention médicale consolident leurs positions.

44,6% de votants
La CSMF(26,5%)et le SML(19,2%), signataires, consolident leurs positions.
Parmi les opposants, MG France reste majoritaire (30,2%).

A notre que SML passe de 10,5% à 19,2%.
Et que la FMF passe de 28,8% à 18,6%.

Avatar_small

olivier

05/10/2010 à 14:50

arrêtes de parler par onomatopées!!! Et puis enleves ce chwing gum!! :)))

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

05/10/2010 à 14:53

Source APM, 5 oct, 8h38.
Titre : Elections URPS : les signataires de la convention médicale consolident leurs positions.

44,6% de votants
La CNSD(26,5%)et l'UJCD(19,2%), signataires, consolident leurs positions.
Parmi les opposants, la FSDL reste majoritaire (30,2%).

Oh ouiiiiiiiiiiiiiii c'est bon !

J'ai oublié mes lunettes désolé ,j'avais cru lire ça....
--
aux élections URPS du 16 décembre ,
FSDL What Else?

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 15:01

quotidien du médecin 1 oct

Parmi les 100 recommandations écrites par une plateforme unitaire CSMF et SML en faveur de la médecine libérale, on note :
- un souhait d'un nouveau cadre de rémunération tenant compte de la prise en charge coordonnée pluridisplinaire.
- un rectificatif de la formation initiale : moins d'hopital et plus de cabinet de ville.
- constatent que l'exercice individuel est révolu, mais qu'il ne faut pas casser l'existant.
- certaines missions médicales échappent au paiement à l'acte, et une révision est nécessaire concernant : la prévention, la permanence des soins, les astreintes, les tâches administratives.
Le contrenu de la consultation doit être revu pour tenir compte de la complexité et de la durée de l'acte.
Le paiement à la performance doit être intégré à la Convention.
- la couverture prévoyance doit être aidée par l'état. le cumul emploi-retraite doit être permis.
- on rejette la coercition pour les installations, de même que les signalements d'absence.
-demande d'allocation forfaitaire pour la structure, afin d'aider à payer le personnel, ce qui dégage un temps de praticien.
- sanctions : la voie pénale doit être réservée aux cas graves. L'appel doit être suspensif. Refus absolu du délit fondé sur des considérations statistiques.

Images-1_qtgoxf

ciwil

05/10/2010 à 15:01

en fin de journal de 13h sur france 2, reportage sur les blanchiements dentaires

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 15:11

dépêche APM, 4 oct 18h23

Roselyne doit annoncer aujourd'hui le lancement d'une opération "2001, l'année des patients".
Objectifs annoncés :
- visibilité et effectivité des droits des patients
- bientraitance
- participation du patient aux décisions le concernant.

3 missions sur ces sujets sont en cours depuis l'été, les participants ont été nommés, des grosses têtes (médecins, sociologues, psychologues...).

Hopsunset179_w5ew3n

hop

05/10/2010 à 15:13

ameli écrivait:
---------------

> Roselyne doit annoncer aujourd'hui le lancement d'une opération "2001, l'année des patients"

ameli, Kubrick est mort.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 15:19

quotidien du médecin 5 oct

titre : maison de santé ne rime plus avec panacée.

Les maisons de santé pluridisciplinaires s'avèrent beaucoup plus difficiles à mettre en place que ce qui avait été prévu. Mme Hubert, missionnée par le Président, constate des dérives et des non-respects des recommandations pour des maisons ayant touché des subventions.
Elle critique les praticiens en particulier les systèmes d'information : "vous les médecins êtes les rois de la bidouille informatique, faites attention ".
Elle remettra son rapport au Président mi-octobre.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 15:23

hop écrivait:
-------------
> ameli, Kubrick est mort.

Suis pressé, j'ai faim, alors je bâcle ! ;-)

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 15:25

ameli écrivait:
---------------
> Objectifs annoncés :
> - visibilité et effectivité des droits des patients

A mon avis, la facture-prothésiste va revenir sur le tapis...

Cal_pencil_ry8wwk

valorel

05/10/2010 à 16:45

Excellente initiative, merci Ameli!

--
Don't feed the troll!

Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz_nrhcbl

Bjorn Again

05/10/2010 à 17:24

Super Ameli, au moins on ne te paie pas pour rien.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 19:27

APM, 12h14
On apprend qu'un décret étend les CPOM (contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens) aux pôles de santé, maisons de santé, centres de santé, et réseaux de santé.

Je rappelle qu'en échange de "moyens" accordés sur les fonds FICQS (fond d'intervention pour la continuité et la qualité des soins) l'ARS peut fixer par contrats certaines missions à ces structures. C'est d'ailleurs ainsi que sont financées partiellement les institutions médico-sociales (handicapés-personnes agées, etc).

Ce CPOM doit être conforme au plan régional de santé, et discuté au sein des URPS. Il privilégie (et finance partiellement mais assez grassement) en ce moment le partage d'informations (informatique-logiciel), la télémédecine, et la sécurisation du dossier médical.

Ce CPOM est évalué annuellement et peut être retiré en cas de non-respect du contrat.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 19:36

APM 12h34, 5 oct.
JP Davant, président de la mutualité annonce sa candidature à la présidence du Conseil Economique Social et Environnemental.
(interview dans le Figaro)
Son mandat à la présidence de la mutualité arrive à son terme en décembre.
JP Delevoye (médiateur de la république) serait également candidat, mais ne confirme pas.
M. Caniard, membre du collège de l'HAS, est candidat à la succession de M Davant à la présidence de la Mutualité.

Belette_3_kwpbdu

belette

05/10/2010 à 19:44

J'espère que tu es bien payé pour lire ces trucs... c'est d'un ennuyeux...

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

05/10/2010 à 20:30

ameli écrivait:
---------------
> APM 12h34, 5 oct.
> JP Davant, président de la mutualité annonce sa candidature à la présidence du
> Conseil Economique Social et Environnemental.
> (interview dans le Figaro)
> Son mandat à la présidence de la mutualité arrive à son terme en décembre.
> JP Delevoye (médiateur de la république) serait également candidat, mais ne
> confirme pas.
> M. Caniard, membre du collège de l'HAS, est candidat à la succession de M Davant
> à la présidence de la Mutualité.

Quand il va apprendre pour le protocole CNSD /MGEN ça va le refroidir net le Caniard !!!!!

Wouarf wouarf wouarf ......
--
aux élections URPS du 16 décembre ,
FSDL What Else?

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

05/10/2010 à 20:47

belette écrivait:
-----------------
> http://michel.buze.perso.neuf.fr/lavache/acronymes.htm

Je confirme !
A mon arrivée chez mon nouvel employeur, je ne comprenais rien. A la moindre réunion, je demandais un lexique !
Ca fait 6 mois, j'ai fait des progrès dans cette novlangue, mais j'ai encore de grosses insuffisances qui font marrer mes collègues, que je soupçonne d'ailleurs de forcer le trait en ma présence.
Ainsi, j'ai eu la semaine dernière un mail de la jeune et jolie MISP (médecin-inspecteur en santé publique) de l'étage en dessous : ameli, peux-tu m'accompagner en VC cet aprème ?
J'ai répondu : avec plaisir, mais d'une part on dit au VC, et ensuite c'est vachement étroit et peu confortable.
Elle m'a répondu que VC signifie visite de conformité... hélas.

Belette_3_kwpbdu

belette

05/10/2010 à 20:49

:-))
merci pour le sourire, j'ai viré mon précedent message... Autocensure, même plus besoin de modo.
^ ... ^
Ô"""Ô
= o =

Avatar_small

mark's

05/10/2010 à 21:38

ameli écrivait:

> Ainsi, j'ai eu la semaine dernière un mail de la jeune et jolie MISP
> (médecin-inspecteur en santé publique) de l'étage en dessous : ameli, peux-tu
> m'accompagner en VC cet aprème ?
> J'ai répondu : avec plaisir, mais d'une part on dit au VC, et ensuite c'est
> vachement étroit et peu confortable.
> Elle m'a répondu que VC signifie visite de conformité... hélas.

Qui peut s'intéresser à une visite de con fort mité? ....

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/10/2010 à 11:58

Espace social européen, 01/10/10
Titre : comptes et mécomptes du financement de la sécu

Résumé :
Le plan de financement 2011 lié à la réforme de la Cades ne résout rien : le cru 2011 sera bel et bien catastrophique. La situation financière est structurellement dégradée. Même le fond de solidarité vieillesse ne peut retrouver un équilibre incertain qu'après une reprise de sa dette, mais par qui ?
Depuis 1996, le seul avantage de tous ces plans successifs de redressement est la meilleure connaissance du pilotage des finances, mais aucun n'a été fructueux.
Dès 2012, le déficit annuel dépassera 11Md€, ce qui obligera soit à le financer immédiatement, soit à réactiver la Cades. Pour limiter les pertes, il faut concilier une logique d'escalier avec des objectifs d'Ondam de 2,5% par an sur 5 an et des économies récurrentes de 2Md€ par an. Mais c'est intenable quand on sait que le tendanciel des dépenses de la maladie est de 4% par an.
Au final, en admettant un succès de tous ces plans, en 2018 pour la maladie, ou en 2025 (extinction de la Cades), le cout de cette irresponsabilité nationale aura été de 300Md€ plus une somme de 100Md€ d'intérêts.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/10/2010 à 12:20

Liaisons sociales : 01/10/10

Titre : va-t-on vers une privatisation de l'assurance maladie ?

La question est moins de savoir si l'on s'oriente vers une privation que de savoir où, quand, et comment celle-ci s'arrêtera.
La part de la sécu dans les soins est d'environ 75%, les complémentaires 14%, et le reste est à charge des malades. Cependant le marché des assurances privées est réduit aux soins courants, car toutes les pathologies lourdes sont à la charge de la sécu. Ce en quoi le système est remarquablement équilibré et égalitaire.
Il faudrait un renversement complet de ce système pour envisager une privatisation globale. Les assureurs ne prendraient leur part du gros risque des pathologies lourdes que s'ils le contrôlent entièrement et imposent leur mode de gestion : professionnels agréés, centres de soins agréés.
Cette évolution est peu vraisemblable d'autant que les modèles étrangers montrent que lorsque l'assurance santé est privée, elle est très strictement encadrée et régulée.
Par contre le grignotage de l'assurance publique par l'assurance privée devrait se poursuivre sur les petits risques. L'interdit quasi religieux qui pèse sur les prélèvements obligatoires conduit au recul de l'assurance publique et son remplacement mécanique par l'assurance privée qui impose son mode de gestion.
La croissance des inégalités va donc se poursuivre, par la couverture complémentaire disparate, avec un accroissement du rationnement des soins pour les plus pauvres, non couverts.
La boucle sera bouclée lorsque l'assurance privée sera déclarée obligatoire et gratuite pour les plus pauvres.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/10/2010 à 12:28

Les Echos 05/10/2010

Les négociations pour la convention médicales doivent s'ouvrir en fin d'année. Elles seront très marquées par le contexte politique. Au lendemain de la défaite aux élections régionales, Sarkozy a fait de la reconquête de l'électorat des médecins une priorité et leur a accordé 1€ sur les consulations, mais les médecins ne s'en satisfont pas.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

06/10/2010 à 12:37

L'Humanité 05/10/2010

La sécu dépendante des marchés financiers

La dette de la sécurité sociale induit un manque de liquidités important, financé par l'emprunt. Traditionnellement, la Caisse des Dépots prête cet argent, mais devant les montants ne peut plus suivre, et met des taux d'intérêt plus élevés. L'organisme bancaire de la sécu s'est donc tourné vers les marchés boursiers où elle emet des billets de trésorerie sur le marché européen, avec le risque lié à la variation du marché boursier.