Aprés la MGEN, le tarif d'autorité...

Forum associé : Exercice professionnel

Cuisinier_quocuj

jeff2

21/09/2010 à 01:14

Je sens que les mois qui arrivent vont être passionnant, en effet à quoi s'attaquer maintenant en priorité si ce n'est au tarif d'autorité.
Pourquoi être remboursé des clopinettes chez un praticien non conventionné, alors que les contisations sont égales.
Pour quoi un assuré français qui se fait soigner à l'étranger chez un non conventionné, est-il remboursé comme si il était chez un praticien conventionné en France

Marche Après marche, une par une.
Choississez les confréres qui ont envie de défendre notre profession sur un terrain juridique.

http://www.veritesdentaires.fr/2010/09/20/le-protocole-daccord-mgencnsd-est-illegal/
--
FSDL What Else?

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

21/09/2010 à 02:23

As-tu mesuré les conséquences de cette proposition ?

Cela équivaut à la suppression de toute convention avec la CNAM, car il n'y aurait plus guère d'intérêt à être conventionné.
Cela équivaut à l'absence de toute régulation et de tout contrôle conventionnel soumis au CSS, tant qualitatif que quantitatif.
Cela équivaut par conséquence à l'introduction de la justice civile et pénale dans toutes les procédures contentieuses entre patients et praticiens ... et à l'augmentation exponentielle du montant des cotisations d'assurances pro.
Ipso-facto, car il n'y a plus de contrôle possible, la CNAM se retirera complètement du secteur dentaire. Elle refusera de payer ce qu'elle ne peut vérifier, créant un grave problème d'accès aux soins et une vraie manne pour les assurances qui seront en mesure de tout contrôler (mais sans être soumises au CSS).
Cela entrainera l'engouffrement des assurances et des mutuelles dans ce vide conventionnel pour se substituer à la CNAM.
Cela équivaut à l'ouverture d'un régime multiconventionnel avec ces sociétés, la multiplication des protocoles et des réseaux. Il vaut mieux une convention avec la CNAM que 50 avec des sociétés dont le but est de rémunérer l'actionnaire (et non le dentiste).

Cette mesure est populiste, sans réflexion sur la durée. On croit bien faire, et on se plante.
C'est du libéralisme dérégulé. Non merci, on a déjà essayé avec les banques, et on a vu.
Ordo ab chao. ça, c'est chao.

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

21/09/2010 à 02:52

ameli écrivait:
---------------
> Cela équivaut à la suppression de toute convention avec la CNAM, car il n'y
> aurait plus guère d'intérêt à être conventionné.

C'est sûr qu'avec tous les avantages qu'elle nous procure, ça serait vraiment dommage.

> Cela équivaut à l'absence de toute régulation et de tout contrôle conventionnel

Oh oui, la régulation et le contrôle, on n'en a jamais assez.

> Cela équivaut par conséquence à l'introduction de la justice civile et pénale
> dans toutes les procédures contentieuses entre patients et praticiens ...

Tu veux dire que la convention nous protège des poursuites civiles et pénales ? On a le droit de tabasser nos patients si on est conventionné ?

> créant un grave problème d'accès aux soins

de merde

> et une vraie manne pour les
> assurances qui seront en mesure de tout contrôler (mais sans être soumises au
> CSS).

On verra bien.

> Cela entrainera l'engouffrement des assurances et des mutuelles dans ce vide
> conventionnel pour se substituer à la CNAM.

C'est déjà ce qui va se passer de toute façon, avec dans le système actuel le plaisir des soins opposables en plus.

> Cela équivaut à l'ouverture d'un régime multiconventionnel avec ces sociétés, la
> multiplication des protocoles et des réseaux. Il vaut mieux une convention avec
> la CNAM que 50 avec des sociétés dont le but est de rémunérer l'actionnaire

Oui, le monopole est toujours mieux pour les contractants, c'est évident, j'en reprendrais bien pour trente ans.

> Cette mesure est populiste, sans réflexion sur la durée.

C'est populiste de supprimer l'opposabilité ? Quand on lit la presse, on pourrait penser le contraire.

> C'est du libéralisme dérégulé.

La liberté c'est bien, mais point trop n'en faut.

> Non merci, on a déjà essayé avec les banques, et
> on a vu.

Tu m'as perdu avec ta comparaison avec les banques.

> Ordo ab chao. ça, c'est chao.

Vas-y Améli, lâche toi, tu verras ça fait du bien.

--
FSDL, what else ?

Hopsunset179_w5ew3n

hop

21/09/2010 à 03:04

ameli écrivait:
---------------

> C'est du libéralisme dérégulé.

Génial ! ;-)
Plus + de liberté, moins d'assistanat, moins d'étatisme.. La fin des Bisounours formatés par des armées d'administratifs très onéreux pour les contribuables ? Un monde d'adultes responsables ? Le libre choix ?
Que demande le peuple...

Cuisinier_quocuj

jeff2

21/09/2010 à 03:08

ameli écrivait:
---------------
> As-tu mesuré les conséquences de cette proposition ?

Nous sommes en europe Ameli, regarde comment cela se passe dans les pays voisins
Le conventionnement tel qu'il est actuellement en France est obsolète d'un point de vue européen.
Cette proposition est juste une mesure européenne, il faut aller avec son temps
n'oublies pas de quand date notre nomenclature?!
Les conséquences sont inevitablement les suites de l'ouverture des frontières européennes, ce n'est pas l'acte d'un petit syndicat de dentiste.

C'est une réalité
et l'étape suivant tu sais bien la quelle ca sera.

What Else?

Avatar_small

endomaitre

21/09/2010 à 03:08

Bien d'accord ,de toutes façons c'est mort avec la sécu.
Quant aux assureurs on ne signera rien si on veut pas..
Leurs liens seront les patients ,pas les dentistes.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

21/09/2010 à 03:17

ameli écrivait:
---------------
> As-tu mesuré les conséquences de cette proposition ?
>
> Cela équivaut à la suppression de toute convention avec la CNAM, car il n'y
> aurait plus guère d'intérêt à être conventionné.
> Cela équivaut à l'absence de toute régulation et de tout contrôle conventionnel
> soumis au CSS, tant qualitatif que quantitatif.
> Cela équivaut par conséquence à l'introduction de la justice civile et pénale
> dans toutes les procédures contentieuses entre patients et praticiens ... et à
> l'augmentation exponentielle du montant des cotisations d'assurances pro.

Ca veut dire quoi ca ? que quand c'est pas remboursé on peut faire n'importe quoi ? C'est vrai qu'avec des soins remboursés au raz des paquerettes ca ne pousse pas au sur traitement !

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

21/09/2010 à 04:09

Le Choixpeau magique écrivait:
------------------------------
> Oh oui, la régulation et le contrôle, on n'en a jamais assez.

Penses-tu vraiment qu'un payeur, quel qu'il soit, accepte de payer sans contrôler ce qu'il paie ? Tu ne vérifies pas tes factures de prothésiste ? Il y aura toujours des contrôles !
Mais on peut choisir : préfères-tu te faire contrôler par la sécu ou par un DC d'assurance privée ?
Les uns, ceux de la sécu, sont réglementés par le code de la SS, les autres non. A toi de choisir.
Ton assurance auto n'envoie pas d'expert en cas de sinistre ? Tu crois qu'ils feraient autrement, et te feraient confiance parce que tu es docteur ? ce sont les mêmes assureurs, ils embaucheront et rentabiliseront très vite ces embauches !
Une telle naïveté me surprend.

> Tu veux dire que la convention nous protège des poursuites civiles et pénales ?
> On a le droit de tabasser nos patients si on est conventionné ?

Oui, cette convention te protège. La quasi totalité des plaintes sont portées devant l'Ordre à la SAS. Le recours au pénal est exceptionnel et limité aux cas très graves.
Préfèrerais-tu une sanction pénale à une sanction ordinale ? Mesures-tu bien ce que ça veut dire ? Pas de convention = pas de sanction ordinale à la SAS, puisque pas de SAS.
J'ai déjà connu un cas (grave) avec arrestation au cabinet, menottes, garde à vue, perquisition, et je ne souhaite pas que ça se généralise à chaque fois qu'il y a "acte facturé non constaté", car juridiquement c'est bien une escroquerie.

> On verra bien.

C'est pas mon style de parier quand les enjeux sont aussi lourds. Chacun son truc.

> avec dans le système actuel le plaisir des soins opposables en plus.

Confondrais-tu tarif d'autorité et opposabilité ?

> Oui, le monopole est toujours mieux pour les contractants, c'est évident,

Tu préfères le multiconventionnement et le multi-emmerdement, pas moi. Les syndicats s'engueulent déjà pour signer une convention, quand il faudra en signer 10, 20, ou 50, c'est sur que va arranger les affaires des praticiens ! Faudra soit une armée de syndicalistes-juristes à temps plein qui étudient ces conventions, soit signer n'importe quoi. Et il y aura toujours un syndicat pour signer n'importe quoi, j'en connais.
Et si pas de signature, pas de patient.

> C'est populiste de supprimer l'opposabilité ?

Mais où donc ai-je parlé d'opposabilité ? On parle du tarif d'autorité

> La liberté c'est bien, mais point trop n'en faut.

Un point où on est d'accord ! à moins que tu te sois trompé en écrivant ;-)

> Tu m'as perdu avec ta comparaison avec les banques.

Dérégulation bancaire, absence de contrôles étatiques, donc bordel, faillites et crise de tout le secteur économique. Toute dérégulation entraine les mêmes conséquences.
C'est le cours de philo de terminale : la liberté absolue est une nuisance qui entraine le chaos et retourne par un mouvement de balancier vers la dictature.

Avatar_small

mark's

21/09/2010 à 05:02

hop écrivait:
-------------
> ameli écrivait:
> ---------------
>
> > C'est du libéralisme dérégulé.
>
> Génial ! ;-)
> Plus + de liberté, moins d'assistanat, moins d'étatisme.. La fin des Bisounours
> formatés par des armées d'administratifs très onéreux pour les contribuables ?
> Un monde d'adultes responsables ? Le libre choix ?

> Que demande le peuple...

Tu t'en soucies vraiment?
Permet moi d'en douter.

Tout libéral qu'on soit on aimerait bien que la loi, l'Etat, nos tutelles administratives, les fonctionnaires qui forment les règlements et les font appliquer, les politiques qui les ont décidées, enfin tous ces empêcheurs d'exercer en rond mettent un frein à un dévoiement, au niveau européen, d'une règle nationale. Fut-ce sous la contrainte.

Jeff2 a raison, dans l'immédiat, seule une attaque au plan juridique va faire bouger la situation et peut-être quelques unes de nos représentations professionnelles...

Mais bien sûr cela ne concerne pas les vrais, les authentiques, les purs libéraux qui se seront mis en accord par leurs actes avec leurs discours, en se déconventionnant, et, tout auréolés de leur science, technicité, renommée, auront prêché et converti leur non moins illustre patientèle, ou l'auront subjuguée, ou flattée ou simplement roulée dans un beau discours dans un beau décor afin de justifier la perte dérisoire, au regard de l'importance de leurs situation, fortune et travaux, réelle ou ressentie, et surtout de leur facture... de quelques roros...

Avatar_small

mark's

21/09/2010 à 05:11

Ah oui! Que demande le peuple?

Que tous moyens de pressions soient exercés sur ceux qu'ils considèrent comme des pompes à fric:
- opérateurs télécom
- assurances
- avocats
- banques
- notaires
- artisans divers
- dentistes
- impôts

Et pour cela ils exercent une pression permanente de contestation et de concurrence, encouragés qu'ils sont à user de toutes les ficelles, combines, détournements de lois, protestations, actions de groupe, actes de désobéissance civile, par les médias et les démagogues de tous poils et de toutes tendances.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

21/09/2010 à 05:19

jeff2 écrivait:
---------------
> Le conventionnement tel qu'il est

J'admets tout à fait que ce conventionnement est mauvais, je ne prétends pas le contraire.
Idem pour la nomenclature. Pardon, encore pire pour la nomenclature !
Mais ce n'est pas parce qu'un conventionnement est mauvais qu'on doit se passer de convention. Il faut l'améliorer.
D'ailleurs, on ne pourra pas le supprimer, car les candidats à conventionner sont trop nombreux : toutes les mutuelles, toutes les assurances, la quasi totalité des dentistes qui a peur de voir fuir ces patients.
La profession est condamnée au conventionnement.
Mais elle peut choisir ses chaînes : la sécu ou les sociétés d'assurance. Moi, je préfère la chaîne la moins lourde.

La "concurrence", le libre choix comme dit hop, est un bien. C'est juste, c'est un bien pour le client.
Le dentiste n'est pas le client, il est la prestation qu'il faut fournir pour le moins cher possible au client !
La concurrence des sociétés d'assurance, c'est payer les sinistres le moins cher possible, tout en promettant dans le contrat la meilleure prestation possible, pour que les cotisations d'assurance soient les moins chères possibles.
C'est trop compliqué ? Je recommence ?
Une concurrence bénéficie au client. Le client est l'assuré. Le soin est la marchandise. La marchandise doit être la moins chère possible. Plus il y a de concurrence, plus les tarifs de vente sont bas et les exigences du contrat d'achat fortes.
Et qui est le con de l'histoire ? le vendeur, ou le prestataire.

J'ai l'impression qu'il y en a qui font un énorme contresens à propos de la libre concurrence dans la santé !
Dans le domaine de la santé, la concurrence doit se faire sur la qualité, pas sur le tarif.

On m'objectera qu'on est dans un système de monopole et que les tarifs sont bas. C'est juste, hélas. Mais ce n'est pas à cause du monopole, c'est à cause de l'argent mis dans ce monopole : c'est le syndrome Thatcher. Quand on n'alimente pas le système, il dépérit et la qualité baisse. Quand on l'alimente, il repart. Si on le supprime les tarifs ne montent pas, ils baissent encore plus à cause de la concurrence, et la qualité aussi.
C'est l'enveloppe réservée au dentaire qui est trop serrée, c'est tout. Et c'est déja beaucoup.

Logo_m4n3gc

drmarcus

21/09/2010 à 09:59

C'est quoi toutes ces conneries? Quel est le vrai problème? Comme pour les paysans les intermediaires veulent se sucrer sur le dos des dentistes (assurances et consor!)
Nous sommes le pays où les soins sont les moins chères pour une qualité reconnu. J'ai plusieurs ressortissants français travaillant à l'étranger.
Pour exemple:
2 en allemagne: tout est bcp plus cher pour le même travail
( c'est pour ça qu'il reste patient du cab)
1 aux states: Et pourtant c'est... enfin les amerlocs lui ont dit qu'il ne pouvait pas faire mieux.

Tout ceci pour dire qu'il est facile de faire prendre des vessies pour des lanternes à ceux qui ne sont pas renseigné.

Il est certain que tout choix imposé fera baisser la qualité sauf si la prise en compte est réelle. Dans ce cas nous rejoignerons les profs etc.

Maintenant combien représente aujourd'hui les remboursements dentaires pour la sécu (le vrai chiffre SVP)?

Quant aux mutuelles mon épouse a fait l'audit de certaines. Alors là je rigole! Je me marre! Je ne peux rien citer par respect du secret professionnel; mais là personne ne fera changer d'avis et comme le dit Ameli personne n'aime etre pris pour un con!
A bon ententeur Salut!

69_xtb5lc

barbabapat

21/09/2010 à 10:39

Ce qui va arriver rapidement dans la gueule de la sécurité sociales, c'est pas la fin des conventionnement mais un jours la mise en concurrence des conventionnement.

Si un patient français se fait rembourser quelque soit le pays d'Europe chez un praticien qui est conventionné avec un de ces pays. Pourquoi alors nous ne pouvons nous pas nous conventionner avec une autre sécurité sociale (ca existe en partie aujourd'hui en Espagne, où tu as des praticiens allemands qui y travaillent sous convention allemande).

Plutôt que de parler de déconventionnement, parler de mise en concurrence des conventionnements.

Après sur bolkenstein, c'était une connerie pour les vieux dentistes, par contre tous les jeunes se seraient crées une société en roumaine qui les auraient employés (retraite, taxe pro, charges sociales, tout serait parti en Roumanie).

Le problème aujourd'hui avec la convention, c'est que ni les mutuelles, ni la sécurité sociale ne veux payer la facture des soins dentaires. Ce sont les premiers aujourd'hui à nous inciter sous peine de traduction devant les juridictions sociale à codifier du HN là où existait des assimilations. Etr le plus con c'est que c'est nous qui somme responsables aux yeux des patient de leur décision de déremboursement.

Le deuxième, soucis, c'est que même à 450 euros la CCM, tu est cher aux yeux des patients.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

21/09/2010 à 10:59

Là on est au summum, le payeur doit controler d'accord, mais dans ce cas précis ce sont des non-payeurs ! sécu et mutuelles.

Rape_p0as4f

rapelapente

21/09/2010 à 11:59

Là, Améli, je crois que tu te trompes de débat.
On n'est pas dans je ne sais quelle prospective sur l'évolution de la santé publique, mais dans le droit.
Ce qui vient de se passer crée une jurisprudence. Et je ne vois pas comment un juge, quel qu'il soit, pourrait se dispenser d'en tenir compte dans le cadre d'une procédure en annulation du tarif d'autorité. A cotisation égale, prestations égales.

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

21/09/2010 à 12:57

ameli écrivait:
---------------
> Penses-tu vraiment qu'un payeur, quel qu'il soit, accepte de payer sans
> contrôler ce qu'il paie ? Tu ne vérifies pas tes factures de prothésiste ? Il y
> aura toujours des contrôles !

Je n'ai jamais dit le contraire, mais tu comprendras que je ne souhaite pas ni ne réclame plus de contrôle.

> Mais on peut choisir : préfères-tu te faire contrôler par la sécu ou par un DC
> d'assurance privée ?

Je n'en ai aucune idée.

> Le recours au pénal est exceptionnel et limité aux cas
> très graves.
> Préfèrerais-tu une sanction pénale à une sanction ordinale ? Mesures-tu bien ce
> que ça veut dire ? Pas de convention = pas de sanction ordinale à la SAS,
> puisque pas de SAS.

C'est toi qui a parlé en premier de pénal. Je répète ma question: as-ton le droit de tabasser son patient quand on est conventionné ?

Autre question: un praticien non conventionné ne peut pas avoir de sanction ordinale ? Un patient mécontent de son praticien non conventionné ne peut pas aller se plaindre au conseil de l'ordre ?

Aujourd'hui, un patient mécontent de son praticien conventionné peut aller se plaindre au conseil de l'ordre pour essayer d'obtenir sa punition. Ce même patient, si il souhaite récupérer du pognon, devra aller au civil, et pas devant la SAS. Ca ne change rien du tout.

> J'ai déjà connu un cas (grave) avec arrestation au cabinet, menottes, garde à
> vue, perquisition, et je ne souhaite pas que ça se généralise à chaque fois
> qu'il y a "acte facturé non constaté", car juridiquement c'est bien une
> escroquerie.

Est-ce que le cas grave dont tu nous parles relevait d'un praticien non conventionné ?

> C'est pas mon style de parier quand les enjeux sont aussi lourds. Chacun son
> truc.

Je crois surtout que tu n'es pas concerné par la question. Ca fait longtemps que tu t'intéresse plus aux patients qu'aux praticiens, tu nous l'a déjà mentionné à de multiples reprises.

> Confondrais-tu tarif d'autorité et opposabilité ?

Je ne confond rien du tout, la disparition du premier entraîne la disparition du second, n'était-ce pas la base de ton argumentaire, la disparition du tarif d'autorité rend sans intérêt la convention ?

> Tu préfères le multiconventionnement et le multi-emmerdement, pas moi.

Je ne suis pas dentiste conseil, mais praticien libéral. Je vois mal comment on pourrait avoir une convention pire que l'actuelle.
Les américains se plaignent beaucoup du multi-conventionnement, mais leur revenu moyen varie selon les régions entre 200 000 et 300 000 dollars annuels, donc je veux bien me plaindre avec eux.

> C'est le cours de philo de terminale : la liberté absolue est une nuisance qui
> entraine le chaos et retourne par un mouvement de balancier vers la dictature.

Je ne crois pas que le secteur dentaire puisse être qualifié sans rigoler de "liberté absolue". C'est toi même qui a dit que nous n'étions pas une profession libérale.

--
FSDL, what else ?

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

21/09/2010 à 13:07

rapelapente écrivait:
---------------------
> Ce qui vient de se passer crée une jurisprudence.

Non.

> Et je ne vois pas comment un
> juge, quel qu'il soit, pourrait se dispenser d'en tenir compte dans le cadre
> d'une procédure en annulation du tarif d'autorité.

Ca n'a rien à voir, le protocole de la mgen viole le code de la mutualité. Les remboursements sécu n'ont rien à voir.

--
FSDL, what else ?

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

21/09/2010 à 13:21

ameli écrivait:
---------------
> Mais ce n'est pas parce qu'un conventionnement est mauvais qu'on doit se passer
> de convention. Il faut l'améliorer.

Ah bon, et comment s'il te plaît ?

> Une concurrence bénéficie au client. Le client est l'assuré. Le soin est la
> marchandise. La marchandise doit être la moins chère possible. Plus il y a de
> concurrence, plus les tarifs de vente sont bas et les exigences du contrat
> d'achat fortes.

Tu vas arriver à nous faire croire que pour un acteur économique c'est mieux d'avoir de multiples concurrents que d'être en situation de monopole ?
Crois-tu que pour un cultivateur de patates, il vaut mieux avoir en face une centrale unique d'achat ou des centaines d'interlocuteurs ? Est-ce que les PME seraient plus ou moins bien placées pour négocier si en face d'elles, au lieu d'avoir Auchan/Carrefour/Leclerc, elles avaient 500 acheteurs potentiels ?

> Dans le domaine de la santé, la concurrence doit se faire sur la qualité, pas
> sur le tarif.

Amen.

>
> On m'objectera qu'on est dans un système de monopole et que les tarifs sont bas.
> C'est juste, hélas. Mais ce n'est pas à cause du monopole, c'est à cause de
> l'argent mis dans ce monopole : c'est le syndrome Thatcher. Quand on n'alimente
> pas le système, il dépérit et la qualité baisse. Quand on l'alimente, il repart.

Et donc, qu'est-ce que tu préconises ?

> Si on le supprime les tarifs ne montent pas, ils baissent encore plus à cause de
> la concurrence, et la qualité aussi.

Des preuves de ce que tu avances ? Commence déjà par nous citer un seul pays où les tarifs des soins sont inférieurs aux nôtres ? Dans la foulée, cite nous un seul pays où les tarifs sont aussi encadrés que chez nous. Cuba peut être ?

> C'est l'enveloppe réservée au dentaire qui est trop serrée, c'est tout. Et c'est
> déja beaucoup.

Et donc ?

--
FSDL, what else ?

Rape_p0as4f

rapelapente

21/09/2010 à 13:32

Le Choixpeau magique écrivait:
------------------------------
> rapelapente écrivait:
> ---------------------
> > Ce qui vient de se passer crée une jurisprudence.
>
> Non.
>
> > Et je ne vois pas comment un
> > juge, quel qu'il soit, pourrait se dispenser d'en tenir compte dans le cadre
> > d'une procédure en annulation du tarif d'autorité.
>
> Ca n'a rien à voir, le protocole de la mgen viole le code de la mutualité. Les
> remboursements sécu n'ont rien à voir.
>
> --
> FSDL, what else ?

Si! il s'agit exactement de la même situation, Cotisations vs Remboursement.
De toutes façons on va pas tarder à savoir non ? Grâce à la Fsdl et au DSI bien sûr....

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

21/09/2010 à 13:35

ca a "à voir" sur les principes

ca n'a rien "a voir" du point de vue de la légalité

--
--------------------------
signez la pétition
pour demander a la CNSD
de se barrer du proctocole
ici:
http://minilien.fr/a0lslf

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

21/09/2010 à 13:45

http://www.securite-sociale.fr/comprendre/europe/monopolesecu/communique_ce_271004.pdf

Tu penses qu'une mutuelle et une sécu, c'est pareil ?
Ce n'est pas l'avis de la commission européenne.
Un état est libre d'organiser sa "sécu" comme il le veut, dans le respect de l'intérêt général.

Image21_nntwmx

athos

21/09/2010 à 13:53

qouiqu'en dise Ameli, la faillite n'est pas de notre fait
elle serait même plutôt de la sienne, de ce systeme qu'il défend sans honte mais en se bouchant les narines.

Rape_p0as4f

rapelapente

21/09/2010 à 14:14

ameli écrivait:
---------------
> http://www.securite-sociale.fr/comprendre/europe/monopolesecu/communique_ce_271004.pdf
>
> Tu penses qu'une mutuelle et une sécu, c'est pareil ?
> Ce n'est pas l'avis de la commission européenne.
> Un état est libre d'organiser sa "sécu" comme il le veut, dans le respect de
> l'intérêt général.

Alors pourquoi t'inquiètes tu de l'éventuelle disparition du tarif d'autorité ? ;-)

Hopsunset179_w5ew3n

hop

21/09/2010 à 15:16

ameli écrivait:
---------------

> La "concurrence", le libre choix comme dit hop, est un bien. C'est juste, c'est un bien pour le client.
> Le dentiste n'est pas le client, il est la prestation qu'il faut fournir pour le moins cher possible au client !
> La concurrence des sociétés d'assurance, c'est payer les sinistres le moins cher possible, tout en promettant dans le contrat la meilleure prestation possible, pour que les cotisations d'assurance soient les moins chères possibles.
> C'est trop compliqué ? Je recommence ?
> Une concurrence bénéficie au client. Le client est l'assuré. Le soin est la marchandise. La marchandise doit être la moins chère possible. Plus il y a de concurrence, plus les tarifs de vente sont bas et les exigences du contrat d'achat fortes.
> Et qui est le con de l'histoire ? le vendeur, ou le prestataire.

Ton raisonnement est biaisé car dans notre cas et pour les soins, il y a un monopole de l'état (comme dans les ex pays communistes) qui fixe les tarifs, c'est pour ça que les soins ont les tarifs les moins élevés des pays civilisés et donc par conséquence que madame Duraton va payer plus cher sa couronne pour compenser le manque à gagner sur le soin de son voisin monsieur Tartampion pour que le cabinet qui les soigne continue d'exister ou que leur dentiste trouve un intérêt à les soigner. C'est donc injuste pour madame Duraton.
De plus ce monopole d'état qui impose les tarifs est la meilleure porte ouverte pour le nivellement par le bas: tout le monde est soigné, mais mal ou du moins pas de la meilleure façon car la santé a un coût.
Monsieur Tartampion ne pourra pas jouir au tarif sécu des meilleurs soins avec le meilleur plateau technique ! même si lui le demande ! car son dentiste n'est pas censé faire de dépassement sur son acte alors que ça ne coûterait rien à la sécu, l'état y gagnerait même en taxant ces dépassements et en saignant encore plus le contribuable-dentiste.
Ton système te semble "juste", mais ce n'est qu'en surface, si tu grattes, tu vois que non.
Et puis n'oublie pas une chose, c'est que de toute façon quand quelqu'un ne paye pas quelque chose, c'est qu'un autre paye à sa place, ce qui par définition est injuste.

Avatar_small

azerty

21/09/2010 à 15:33

entre la secu et les mutuelles, le chois est vite fait. jeprend la secu sans hésiter une seconde....
le coup de la mgen ne vous a pas suffit?
et vous verrez bientot que si elle ont le droit de remplacer la secu vous allez être scanné comme c'est pas permis avant de souscrire a leur contrat meme de base...