Jeune femme, belle et séduisante....

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

eah

05/05/2010 à 21:32

Le titre est aguicheur....Mais ce n'était qu'un titre!!!Recadrons immédiatement!Je ne suis ni jeune ,ni belle....NONNNNNNNNNNNNNNNN Ne partez pas, admettons que je puisse être encore quelque peu séduisante !
J'expose mon dilemne. Femme avant tout je suis , et j'ai durant pas mal d'années privilégié la qualité de ma vie de famille au détriment de mon exercice professionnel. J'ai commencé, jeune en collaboration (trois ans)puis ai exercé une dizaine d'année (les plus belles, celles où matériel et formations étaient donnés sans compter) en centre mutualiste puis ai interrompu mon exercice quelques années (naissance de mon troibiéme enfant) pour le reprendre en temps que collaboratrice durant deux ans et demi il y a une paire d'années.(soit dit en passant, je reversais 60 % de mon chiffre....Mais le cab était super et je ne suis pas exigeante... J'ai la chance d'avoir un zom médecin et des besoins financiers peu élevés...). L'association, à l'époque ne m'a pas séduite et je suis donc retournée à ma vie de famille.......qui il faut bien l'avouer me pèse un peu beaucoup maintenant....(pas d'impatience, on arrive au coeur du sujet!!). J'envisage donc de m'installer, enfin!!!!! Trois options s'offrent à moi
-racheter un cabinet.....pourri ,si si, ça existe, pour la modique somme de 70 000E (non négocié pour l'instant)et rester en location au serin d'une SCM (loyer:400 E/mois). J'hérite en prime d'une assistante ayant 20 ans d'ancienneté....avec un joli salaire, oui!
-racheter le même cabinet, avec son assistante, et acheter un plateau dans un futur pôle médical prévu tout près(à un prix hyper compétitif) puis transférer le cab (date prévue,début 2013)
-acheter le seul plateau et faire une création...dans un premier temps sans assistante

MAIS, car en plus il y a un MAIS, je n'ai devant moi qu'une quinzaine d'années d'exercice(oui oui, bon calcul, avec la retraite à 65 ans, je dois donc avoir quasiment la cinquantaine!!). La question est donc :cela est-il viable d'investir dans un beau cabinet tout neuf pour un exercice de 15 ans sachant que
-j'adore mon boulot d'omnipraticien et je n'imagine pas travailler autrement que dans de bonnes conditions, qu'elles soient psychologiques un matérielles.
-Je reste malgré tout ( n'en déplaise à certains :"avec la féminisation de la profession et bla et bla et bla") une maman qui désire pour l'instant se limiter àux 35 heures de travail par semaine
-Je n'ai aucune idée du coût d'une installation
-et enfin, si je suis une bonne bricoleuse, je suis archi nulle en informatique!!!

Voilà l'exposé de la situation. Ne me jetez pas trop de tomates, je ne suis qu'une fille, et il est si facile de nous décourager!!!!
Merci d'avance pour vos réponses

Cuisinier_quocuj

jeff2

05/05/2010 à 21:47

restons au cœur du problème, vu le titre qui même si il est pris au troisième degré, laisse imaginer, qu'il y a une nostalgie. Combien de temps encore avec ton zom? car avec ou sans c'est pas la même option de réponse.

Avatar_small

eah

05/05/2010 à 21:54

Sérieusement?....L'option actuelle est plutôt sur le long terme!! Donc effectivement pas de pression financière... Si tel était le sens de la question :-))

Avatar-46_aoi1yc

HononLulu

05/05/2010 à 23:10

Si tu es dans une zone pas trop saturée en cd, fais plutôt ne création, tu te feras plaisir........
Investis dans de bonnes formations plus que dans un matos hi tech que les patients ne captent pas forcément.

Iceweasel_wallpaper_fofkzc

Sheeez

06/05/2010 à 19:24

Si c'étaient les plus belles années, pourquoi pas retourner en mutuelle... le temps d'y voir plus clair : pas de pression financière, pas d'engagement de durée, tu te remets dans le bain tranquillement et tu profites du groupe pour discuter des options locales avec les confrères

Avatar_small

eah

06/05/2010 à 20:39

......
A Sheez
Sucré ou vinaigré?

Je parlais des plus belles années du travail en mutuelle, lorsqu'on ne m' imposait pas de chiffre , ni de fournisseur, ni de prothésiste (mais oui, j'avais gardé le proto avec lequel j'avais déjà bossé en libéral et qui était loin d'être bon marché!), que j'avais 10 jours de formation continue par an et que je "touchais" 30% sur les soins et 25 sur la prothèse..... Désolée de te décevoir mais j'y trouvais mon compte! Puis les choses ont changé et j'ai refusé de travailler dans des conditions restrictives , je me suis battue et j'ai du finir par partir!(pas du tout envie d'y revenir...)
L'essentiel reste à mes yeux d'exercer son métier honnêtement, du mieux possible, avec humanité et respect. Il m'est même parfois arrivé de rêver que si je devais gagner au loto, ou qui sait, hériter d'une vieille tante multi milliardaire, je trouverais sympa de travailler gratis, juste pour l'amour de mon job.....(provacatrice moi?....Un peu, j'avoue )
Je suis toujours preneuse de conseils quant au coût d'aménagement et d' installation dans un local d'environ 70 m2 brut de béton, fluides en attente.....

Dog_wwyerg

Antony

06/05/2010 à 20:49

"pas de pression financière, pas d'engagement de durée, tu te remets dans le bain tranquillement et tu profites du groupe pour discuter des options locales avec les confrères"

Pas de pression financière : sauf de la direction de la mutuelle
Pas d'engagement de durée: Ok
Tu te remets dans le bain tranquillement: Avec quand même un certain nombre de patients par jour sur lequel tu touches entre 17 et 25%
Tu profites du groupe : tout dépend de la qualité du groupe et des éclopés qui y travaillent.

On ne m'enlève pas de l'idée que la majorité (il y a toujours des exceptions bien sûr) des dentistes en mutuelle y sont car ils n'ont pas d'autres choix:

les raisons sont multiples:
Veulent pas travailler beaucoup (donc pas possible de soutenir un cabinet).
Sont mauvais et en cabinet ils n'auraient pas de clients.
Ne veulent pas de soucis (ne veulent s'embêter avec du SAV sur patients)
........................

--

Antony

Avatar_small

eah

06/05/2010 à 21:11

@Anthony
Bonnes raisons de travailler en mutuelle:
-la tranquilité d'esprit sans aucun doute (suis un peu beaucoup une anxieuse...)
-avoir un homme médecin et donc très absent de la maison (avec trois enfants ce n'est pas si simple à gérer)
-je peux t'assurer que je suis capable d'assumer mon SAV sans aucun complexe (mon dentiste conseil SNCF de l'époque, ex prof à la fac de lyon m'a plus d'une fois complimentée sur mon boulot!!(toute modestie mise à part, bien entendu!)
Après, oui, c'est vrai, on voit des trucs pas terribles faits par des dentistes mutualistes. Mais,tous les libéraux font-ils un travail irréprochable?....Peut-on dire en toute impartialité que les uns sont des nuls et les autres des bêtes?... Pas si sûr!! :-)
Mais aurai-je un réponse à ma question:
Oui ou non, puis-je espérer tirer mon épingle du jeu en m'intallant pour une quinzaine d'années, en achetant mon local ou dois-je me contenter de reste locataire?.....

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

07/05/2010 à 00:51

On a le meme age; on nous prevoit 42 a 43 ans de boulot... Tu as du commencer vers 28 ans, non? Il va falloir revoir revoir le 65 ans full retraite a la hausse :-(
(le post de sinuslift était marrant, pourtant, dommage, rien a voir, je sais, mais si tu as le courage de remonter l'histoire du nonol, tu verras que c'est une douce mélodie pour enfants de coeur comparée aux fleches explosives qu'on peut s'envoyer parfois. )

Casque_beotien_a3jo39

beotien

07/05/2010 à 00:56

pfff!T'avais qu'à comme moi commencer à 20ans!

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

07/05/2010 à 01:01

Vrai, l'ami? (ca m'etonnerait pas de toi, espece de surdoué!). A notre époque, 1 sur 2 étudiant avait deja redoublé une fois sa scolarité (bon, maintenant, on passe et on donne le bac), 1 sur je ne sais pas combien integrait medecine/dentaitre du premier coup, on avait l'Armée aussi.
On zonait pour passer la these, un peu de rempla, et on pouvait, pour les moins doués d'entre nous( j'ai eu medecine, quand meme, na!) commencer a 28!!!!!

Avatar_moderator_small

Modérateur

07/05/2010 à 01:48

………………

Dog_wwyerg

Antony

07/05/2010 à 04:21

"-avoir un homme médecin et donc très absent de la maison (avec trois enfants ce n'est pas si simple à gérer) "
Tu viens de donner une bonne raison de travailler en mutuelle.

Je ne critique pas et ne juge pas le travail des autres (je ne suis moi-même pas exempt de problèmes).
Maintenant, le libéral pour moi , c'est le plaisir de créer quelque chose et de le voir augmenter.
Le CA pour le CA ne m'intéresse plus (j'ai passé ce stade).
Maintenant, c'est extrêmement plaisant de travailler avec du matériel de pointe, de faire des formations avec des surdoués de la dentisterie (j'ai l'impression d'être moins bête),...

Répondre à ta question sans connaitre ton niveau en dentisterie, ta capacité à faire des plans de traitement compliqués, est très difficile.

Si moi, je devais recommencer à zéro, dans une autre région, dans un autre cabinet, j'atteindrais rapidement (en 5/6 ans) mon CA actuel, que je ne donne pas, car ça déprimerais certains.
Donc pour moi, 15 ans de travail en libéral c'est rentable.
Pour toi, peut-être aussi.
Minimum pour moi: 2 fauteuils, 1 pano, 1 AD + 1 secrétaire.
10H00 par jour, 4 jours par semaine (minimum).
Tous ces financements se payent en 7 ans.
Les murs se payent en 15 ans (ça tombe bien, dans 15ans tu prends ta retraite et tu loues les murs comme appart' ou tu revends les murs exonérés de plus-values).

Bon j'ai répondu, tu te lances :-)))

--

Antony