Trouver un stage actif, toujours la même galère…

Forum associé : Exercice professionnel

Sans_titre_wplzey

OrthophosphateDeZinc

06/04/2012 à 00:56

Monaco écrivait:
----------------
> Shadow écrivait:
> ----------------
> > Salut les d'jeuns. J'ai fait parti de la première fournée de stage actif.
> > Visiblement ils en ont fait une merde. Lors de cette première année
> > expérimentale, j'ai travaillé sur un cdi rémunéré en brut à 33% soins et 25%
> > prothèses (décidé par mon prat) pour effectuer mon stage actif, qui l'était
> > vraiment, car je bossais seul les jeudis et samedis, jours où le cabinet était
> > normalement fermé. J'ai ainsi pu apprendre à gérer et me démerder petit à
> petit.
> > Apparemment cela à changer et est devenu un poste d'assistante secrétariat
> c'est
> > con car sous la forme que j'ai faite l'idée était bonne.
>
>
> Vu comme ça je suis d'accord, ça ressemble à quelque chose d'acceptable.
>
> Actuellement à moins que je dise une bétise, c'est normalement un stage bénévole
> ou le dentiste est sensé te laisser soigner ses patients sous son contrôle...
>
> Tu parles d'une connerie...

Voilà, tout est résumé pour beaucoup d'étudiants.

Avatar_small

youn

06/04/2012 à 05:49

Bon ben si vous voulez rire, à Lyon on en est à 5 mois 3j/semaine (faites le calcul on est loin des 200h) avec courrier explicite du secrétariat au maître de stage : ne pas payer, seul un dédommagement est permis à hauteur de 417€ et des patates pour 35 heures , au taux horaire de présence déclarée dans le stage (environ 24h) soit dans les 290€.
Et pour ça que fais-je me demanderez-vous? Je démarre une activité sur les fauteuils de la SCM quand ils sont inoccupés par chacun des prats qui s'absentent chacun leur tour un jour par semaine. Oui oui les DDS incluses je fais , mais aussi urgences(pas mal), nouveaux patients, prothèse (onlays (beaucoup), couronnes, bridges, peu d'adjointe pour le moment), un peu de paro, et je leur adresse mes cas d'implanto... Enfin comme vous quoi. Surement un peu plus lent (mais pareil pas certain, moi j'ai pas d'assistante, sauf si grosses chir)...Sauf que j'ai moins de patients et donc quelques bons trous dans l'emploi du temps, mais ça se remplit : entre 7 et 12 patients par jour (quand c'est pas moi qui mets les rendez-vous, j'aime bien que ça soit un peu plus long, groupé) mais souvent des patient qui prennent rendez-vous la veille ou l'avant-veille. Les patients n'ont aucune crainte, certains préfèrent rester avec leur prat, d'autres s'en foutent royalement et les nouveaux m'aiment plutôt bien et veulent rester avec moi. Faut dire qu'on leur dit que je viens de finir la fac...

Pour le contrôle des praticiens vous repasserez, en 1 jour ils m'ont fait confiance et depuis rien. Ah si de temps en temps après les chirs : "ça va ça s'est bien passé?"

Pour beotien : je viens à l'heure, et ta liste me fait penser que t'es tombé sur des tocards. Je ne pense pas que mon prat fasse la différence avec quelqu'un de 2 ans de plus...Sauf peut-être au moment de me tendre le chèque.

Par contre, et c'est là que ça devient drôle, on peut faire une collab en plus à côté du stage. C'est comment dire : ridicule. Soit on n'est pas prêt tant qu'on ne l'a pas fait, soit on l'est et il ne sert donc à rien, faudrait savoir.

J'admets ne pas avoir de recul sur ce que je pose, mais je ne pense pas faire des trucs à ch*** qui tomberont l'an prochain, mes endos c'est localisteur, digue, et thermocondensateur (comme à la fac quoi, si c'est pas au bout et que t'as pas de tug back à la cône en place tu continues), et le proto dit qu'il aime bien mes empreintes (bravo clap clap clap). J'admets que les titulaires prennent un risque, maintenant de là à ne rien me payer sous-prétexte que je suis en 6, ça fait un peu gros.

Par contre niveau apprentissage, franchement à part les logiciels... Je m'en serais sorti pareil en étant collab.

Enfin bref, je relativise mais on se sent quand même bien roulé...On dira que ça fait bien sur le CV.

PS. Je n'ai pas compris ce qui gène tant de praticiens dans le fait de prendre un salarié plutôt qu'un libéral, les rétrocessions plus élevées ne payent-elles pas le surplus de charges? Ou alors c'est le non thésé qui gène tant (auquel cas c'est un peu ridicule, je ne vois pas ce que la thèse d'exercice prouve)?

PSS. Aucune difficulté pour le trouver pourtant sur lyon on est un paquet à sortir, tu parles à ces conditions...

120-81_mdkvjo

Monaco

06/04/2012 à 11:42

En gros pour 290 euros par mois tu vois 12 patients/jr.

La blague. M'enfin mieux vaut peut etre ça que tenir l'aspi...

Ps: t'es vachement calé, tu fais prothèses, DDS (j'ai bien aimé le : " Je leur adresse mes cas d'implanto" ) ... alors que t'es encore en T1...

Avatar_small

MiniMoi

06/04/2012 à 11:53

youn écrivait:
--------------
> Bon ben si vous voulez rire, à Lyon on en est à 5 mois 3j/semaine (faites le
> calcul on est loin des 200h) avec courrier explicite du secrétariat au maître de
> stage : ne pas payer, seul un dédommagement est permis à hauteur de 417€ et des
> patates pour 35 heures , au taux horaire de présence déclarée dans le stage
> (environ 24h) soit dans les 290€.

Dans ces conditions c'est sûr que c'est facile de trouver un praticien :)

Moi j'aime bien le "seul un dédommagement est permis".... Permis par qui? La fac? Si tu peux négocier avec ton titulaire et qu'il est content de toi, et qu'il veut te donner plus de pognon, la fac n'a rien à dire non mais ils se prennent pour qui?

D'un autre côté ça arrange bien le titulaire financièrement parlant...

Pas de bol à Lyon quand même.

Avatar_small

MiniMoi

06/04/2012 à 11:58

Monaco écrivait:
----------------
> Ps: t'es vachement calé, tu fais prothèses, DDS (j'ai bien aimé le : " Je leur
> adresse mes cas d'implanto" ) ... alors que t'es encore en T1...

Qu'est-ce qui te choque? On va pas revenir dessus, tu as sûrement fait de la prothèse au centre, et pourquoi pas des dds, s'il a assistante, du matos et un peu d'expérience?

Des "cas d'implanto" on en a tous les jours, c'est quelqu'un avec un édentement qui accepte le devis d'implanto...

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

06/04/2012 à 15:23

"Je ne pense pas que mon prat fasse la différence avec quelqu'un de 2 ans de plus..."
Je te souhaite pourtant de progresser encore. Je pense qu'un praticien qui bosse a temps plein en cabinet pendant 2 ans peut espérer en avoir appris un petit bout en plus qu'en 2 année de SCTD à temps très partiel (enfin je crois)

Avatar_small

youn

06/04/2012 à 19:28

Akrobat écrivait:
-----------------
> "Je ne pense pas que mon prat fasse la différence avec quelqu'un de 2 ans de
> plus..."
> Je te souhaite pourtant de progresser encore. Je pense qu'un praticien qui bosse
> a temps plein en cabinet pendant 2 ans peut espérer en avoir appris un petit
> bout en plus qu'en 2 année de SCTD à temps très partiel (enfin je crois)

On serait en suisse ou dans un pays où les soins sont bien payés, je dis pas... Mais là franchement à par régresser et aller plus vite je ne vois pas bien ou je vais progresser. J'irais surement un peu plus vite, mais à force de ne voir personne poser la digue ni pour les endos, ni pour les gros compos, ni même pour coller les onlays... En France on a de la dentisterie de base (pour la plupart) faut pas être une flèche pour être plutôt bon. Je serais incapable de faire les compos que les Suisses te montrent, enfin si peut-être mais avec beaucoup d'entrainement.

Et des DDS incluses j'en fais au moins 4/semaine, je commence à être bien rodé.
Et je le répète : là vu le faible remplissage de mon planning, je ne pense pas que le prat fasse la différence avec quelqu'un de 2 ans de plus, la vitesse n'entrant pas en ligne de compte.

Avatar_small

youn

06/04/2012 à 19:35

MiniMoi écrivait:
-----------------
> youn écrivait:
> --------------
> > Bon ben si vous voulez rire, à Lyon on en est à 5 mois 3j/semaine (faites le
> > calcul on est loin des 200h) avec courrier explicite du secrétariat au maître
> de
> > stage : ne pas payer, seul un dédommagement est permis à hauteur de 417€ et
> des
> > patates pour 35 heures , au taux horaire de présence déclarée dans le stage
> > (environ 24h) soit dans les 290€.
>
>
> Dans ces conditions c'est sûr que c'est facile de trouver un praticien :)
>
> Moi j'aime bien le "seul un dédommagement est permis".... Permis par qui? La
> fac? Si tu peux négocier avec ton titulaire et qu'il est content de toi, et
> qu'il veut te donner plus de pognon, la fac n'a rien à dire non mais ils se
> prennent pour qui?
>
> D'un autre côté ça arrange bien le titulaire financièrement parlant...
>
> Pas de bol à Lyon quand même.

Permis par la fac, le doyen... On a dit aux praticiens qu'ils avaient INTERDICTION de nous payer! T'en connais beaucoup qui vont insister pour te payer quand même, et au black?
Ca me parait tout à fait illégal de la part de la fac, mais sincèrement ayant fini dans trois mois je ne me prendrais pas la tête avec eux, c'est lâche mais tant pis.

Avatar_small

youn

06/04/2012 à 19:38

Monaco écrivait:
----------------
> En gros pour 290 euros par mois tu vois 12 patients/jr.
>
> La blague. M'enfin mieux vaut peut etre ça que tenir l'aspi...
>
> Ps: t'es vachement calé, tu fais prothèses, DDS (j'ai bien aimé le : " Je leur
> adresse mes cas d'implanto" ) ... alors que t'es encore en T1...

Hehehe je le précise, parce qu'il y en a de l'année d'au dessus qui les posaient à la même époque (et pas qu'un!). Quand on en a vu un paquet y'a un moment faudra bien se lancer... Ca viendra, après une ou deux formation pour l'assurance. Perso ça ne me fais pas très peur ces petites vis, mais je laisserais volontiers les cas compliqués aux autres tant que je ne me jugerais pas d'un niveau suffisant pour être serein en salle de chir. (d'ailleurs pendant le semestre de centre de soins, il fallait en poser un.)

Avatar_small

bechau

06/01/2013 à 13:38

Bonjour,
Je tombe par hasard sur ton billet, je suis le responsable des stages à l'UFR de Clermont-Ferrand. Nous avons ici une base de données contenant environ 500 maîtres de stage sur toute le France et même les DOM TOM. Seulement voilà, nous faisons des stages actifs dans la cadre de la loi et de plus, de deux mois en immersion totale (comme dans la vraie vie). Nos étudiants commencent demain, ils ont tous des terrains de stage. Pas forcément à 200 mètres de leur faculté ou de leur appartement, il faut savoir faire des concessions. Un stage n'est pas un remplacement, tous les terrains de stages sont différents et les stages aussi mais ils ont en commun d'être une immersion dans l'odontologie de ville de tous les jours et c'est leur définition première.
Si tu veux en savoir plus et avoir les réactions de nos étudiants, je te recommande d'aller voir sur le site de la fac : http://webodonto.u-clermont1.fr
Si tu veux, je te prends comme stagiaire dans mon cabinet pendant deux mois en immersion totale aux conditions Clermontoises avec une vraie convention de stage. Evidemment ce n'est pas dans le département que tu espères puisque c'est dans l'Aliier.
Mieux, je connais des propositions de stage ou tu seras logée et bénéficieras d'une bourse (400,00 euros) par mois plus dédommagement des frais de déplacement, c'est dans la Lozère, il faut savoir ce que l'on veut.
Tu vois tout n'est pas si noir,
Bonne année,

Dr CHAUMEIL B.

Tu trouveras mon mail sur le site de la fac.

Avatar_small

Eldrya

07/01/2013 à 13:33

Bonjour, bonjour
Je suis sortie de la fac cette année, chez nous (rennes) les stages actifs se passent bien pour la plupart mais je en pensais pas qu'il y avait une telle différence d'une fac à l'autre.
Nous trouvons tous un maitre de stage (plus ou moins facilement certes), moi j'ai eu un samedi matin d'observation (et encore je l'ai demandé) et puis direct dans le bain un jour par semaine sur mon propre fauteuil. Emploi du temps léger d'abord et petit à petit j'en suis arrivée au rythme de croisière, dans les 18 patients par jour en 8h. La dernière heure je rejoignais mon maitre de stage à son fauteuil et j'apprenais en observant. Il était dispo immédiatement si j'avais besoin mais j'étais relativement autonome.
Ma seule déception est qu'on ne m'a pas laissé faire de prothèse et du coup je n'ai pas d'expérience hors fac à ce niveau.
Stage non rémunéré bien sûr car considéré comme faisant partie de notre stage hospitalier...
Du coup il faut faire des remplas pour gagner sa vie et là on apprend beaucoup.
Le stage permet aussi d'avoir des contacts (j'ai fait leurs remplas et ça débouche sur une collabo pour moi) et de pouvoir mettre en avant une expérience quand on cherche un poste.

Pour d'autres camarades les conditions étaient plus difficiles notamment dans les cabinets avec une seul fauteuil...

En gros si on tombe bien c'est chouette (enfin payé ce serait mieux quand même surtout si on fait le boulot d'un collaborateur) sinon c'est une perte de temps.
C'est aussi l'occasion de se familiariser un peu avec tout ce qu'on apprend pas à la fac (gérer un emploi du temps, du personnel, voir des vraies conditions de travail..).

En pratique au centre soin par contre on apprend pas vraiment plus, ce sont mes remplas qui m'ont fait gagner en rapidité et assurance.