La chronique ciné

Forum associé : Eugénologie

Avatar_small

Gutt-A

25/10/2010 à 15:51

The Town

De et avec Ben Affleck.

Avec ce film de braqueur de banques doublé d'une histoire amour, Ben Aflleck joue dans la cour des grands! Celle des Michael Mann et Martin Scorsese. Un bon film, suspense garanti, mais lui reste encore du chemin à parcourir pour atteindre le niveau filmographique de ses aînés. Préfère un bon "Public Enemies" ou "Les infiltrés".

Avatar_small

framboise

25/10/2010 à 16:10

Bonne question Mark ! Loin de moi l'idée de frauder délibérément... Quelques avant-premières (pas des tonnes), vu des films américains sur place cet été, pas mal de sorties ciné et euh le reste c'est sur des sites légaux (croix de bois croix de fer)

Avatar_small

framboise

03/11/2010 à 11:17

Vu "vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu" (salle le Bretagne à Quimper Mark). Un Woody Allen rigolo, avec Anthony Hopkins (alias Hannibal Lecter) en papy amoureux d'une p... asse. Des personnages inattendus : mamy givrée option sciences occultes et Antonio Banderas guest star. Un bon moment !

Vu Les cinq doigts de la main : ALexandre Arcady refait depuis vingt ans le Grand Pardon. C'est lourd ces frères sépharades séparés par un terrible secret de famille. Action lente, psychologie de série Z. Un bon point : des canons à l'écran, les cinq sont agréables à regarder.

Pa050055_igyagy

mark

05/11/2010 à 22:38

Vous vous étiez gentiment barbés devant les Claude Sautet.
Vous aviez bien ri de Mes Meilleurs Amis.
Les Bronzés et leurs comédies mutuelles avaient déclenché vos rires féroces.
Vous aviez aimé l'ambiance de fidèle amitié du Coeur des Hommes, plus que l'esprit de clan de La Vérité Si Je Mens, mais bien moins quand même que Mes Chers Amis!.

Alors vous ne verrez pas passer les deux heures et demi des Petits Mouchoirs, même si les "petites histoires" d'un ou deux personnages sont un peu moins palpitantes que l'ensemble.

En dépit d'une certaine crainte Cluzet sort du cliché pour incarner un manico-dépressif psycho-rigide (dont je me sens si proche ;) parano, qui se sent traqué. LE rôle du film.

Son épouse est impériale.

Cotillard éclate de naturel et de sincérité. Desservie par ses rôles et son physique de midinette, elle peut être une grande actrice comme ici.

Gilles Lellouche est une force d'acteur.

Laurent Lafitte mérite mieux que des seconds rôles ici de benêt gentil-casse-couilles, parfaitement tenu.

Tous sont parfaits autour de ce non-acteur débutant, une montagne d'amitié que tous adorent. Le régional de l'étape qui finit en maillot jaune.

Un rythme alternant intelligemment crises de rires irrésistibles, bon mots, tensions et bons sentiments.
Les scènes de "déballages" sont parfaites.

En plus c'est bien filmé: plans serrés, contre-champs, gros zoom faisant exploser au soleil les arrières plans.
Les extérieurs sont fabuleux.

La morale de l'histoire touchante, que je résumerais ainsi: Le sable est le meilleur ciment de l'amitié.

Pa050055_igyagy

mark

08/11/2010 à 02:11

Horreur! Scandale!

Ca n'est pas du ciné, j'ai vu le remake de l'Affaire Thomas Crown.

Scénario tout pourri.

Le rôle initial de Dunaway tenu par une endive.
Brosnan aussi sexy qu'un porte manteau et aussi intelligent qu'un steward.

Qu'est-ce que Faye Dunaway est allée foutre dans cette bouse?

Les scènes de planeur font pleurer au souvenir de l'original.

Où est le jeu de séduction réciproque? (ouf! ils n'ont pas osé la partie d'échec!)

Aucun sens de l'humour des protagonistes.

Et ils ont osé piquer un bout de la somptueuse bande originale de Michel Legrand!

Au secours!

Je sais, ça ne sert à rien, mais ça fait du bien de gueuler contre un vol inqualifiable se terminant par un massacre.

Steve Mac Queen for ever!

Morgan_ztbb1b

BONNET jc

08/11/2010 à 09:29

Vu le film "Elle s'appelait Sarah" Tres tres bon film. Tres boulversant.

Pa050055_igyagy

mark

08/11/2010 à 13:50

Avec Kristin, je n'en doute pas!

Pa050055_igyagy

mark

12/11/2010 à 01:54

Oh la bonne claque!

L'Homme Qui Voulait Changer Sa Vie consacre Durys, une fois de plus, et reforme la paire à succès avec Niels Arestrup.

Lartigaux est un réalisateur à suivre, comme Canet.

Il arrive a faire s'exprimer l'intime en quels plans, mobiles ou floutés ou encore quelques plans serrés.

Une rédemption par le talent est-elle possible?

La question est très bien posée, même si la réponse reste en suspend.

Romain Durys est remarquable car très mobile et pourtant tout intérieur.

Marina Fois maîtrise admirablement son personnage de salope déprimée.

On aimerait être bourré à la façon d'Arestrup. Impotent mais lucide.

Un film intense dont je tairai les détails, à découvrir.

Pa050055_igyagy

mark

15/11/2010 à 05:24

Au nom de la religion, des femmes éventrées.
Mariages arrangés, mariages forcés.
Au besoin on cogne sur les filles récalcitrantes.
Le mari jaloux enferme sa femme.
Scènes de massacre et de bataille où l'on tranche, perce, défonce.

La Princesse dûment penchée, euh... De Montpensier, est une belle histoire de femme séduisante sur fond de guerres de religion.

La distribution est classieuse et sexy à la fois.
Les costumes somptueux.
Les décors majestueux.
Les scènes de bataille filmées à pied réalistes.

Mais:
- les combats et duels sont assez mal réglés
- le cocu est insipide
- le rythme lent

Si ce n'était la magie du grand écran qui sied aux très grands spectacles, on se serait presque ennuyé...

Heureusement, on y parlait un français agréable... ça nettoie les oreilles!

A côté, une blonde pouffait à chaque rebondissement amoureux, comme si elle assistait à... merde, ça ne me revient pas...

pff!....

...enfin bref une de ces connerie à la télé où les couples se font et se défont (non je n'ai pas dit défonce) au fil des semaines.

Avatar_small

mark's

17/12/2010 à 21:06

On pourra éviter Potiche.

Même si le couple Deneuve-Depardieu est touchant de nostalgie, ils ne se sont pas trop envoyés sur la qualité du jeu.

Le ton est terne, les attitudes inexpressives. A eux deux ils plombent cette comédie légère qui refait l'histoire post-soixante-huitarde de la libération féminine et de la lutte des classes.

L'intrigue est ténue et ne vaut que par le décor (touchante reconstitution des 70's) et la qualité des seconds rôles (Lucchini, la blondasse de Vénus Beauté dont le nom ne me revient pas, pas plus que celui du jeune talent blondinet qui nous vient du café théâtre).

Les moments drôles viennent surtout des inserts d'expressions et autres "éléments de langage" empruntés à nos médiocres politiques actuels... sans que cela paraisse anachronique.

Le complot de la fille contre la mère actionnaire majoritaire est on ne peut plus d'actualité.

L'ambiance bobo optimiste irrite en tant soit peu... on s'attend à tout moment à voir débarquer Arditi ;)

Vivement que j'aille voir Amarillo, pour un peu plus de réalisme!!!

Avatar_small

Gutt-A

17/12/2010 à 21:28

Vu Date limite.

A ne pas manquer.

Comédie à exploser de rire du début à la fin.

De Todd Phillips avec Robert Downey Jr. et surtout Zach Galifianakis

Pa050055_igyagy

mark

01/01/2011 à 22:22

Déjà le pitch est savoureux: les partisans français de la dérégulation du marché veulent faire "tomber" un membre de la commission européenne de même nationalité, moralement irréprochable, qui constitue un frein au libre échange.

La pute de luxe pressentie ne le sent pas et rêve de retraite.

Une gourdasse délaissée, cocufiée, en errance, que le hasard de la déroute à placée sur son chemin pourrait assurer la relève, au pied levé (enfin... plutôt les deux). Un libre échange?

Bouquet est impériale dans le entre-choc de son allure ( beauté distinguée très "fatiguée" par la maquillage ou son absence) et les propos que lui font tenir sa "fonction".
Julie Depardieu est égale à elle même, gauche et ingénue, mais faisant des miracles "sur le tas".

Encore une bonne comédie franco-belge qui "arrange" la machinerie européenne et rend crédible les ragots et "affaires" du genre de celle qui "animé" le FMI.

Du côté de la machination on est très loin de Dossier 51.

Hopsunset179_w5ew3n

hop

01/01/2011 à 22:34

T'as trouvé un cinéma finalement ?

Pa050055_igyagy

mark

02/01/2011 à 04:55

Ne m'en parle pas!
Ma région est sous-développée en salles indépendantes.

Résultat, les films en peu de copies passent une semaine en petite salle à 75km en moyenne puis disparaissent.

J'ai raté Armadillo, un docu choc abrupt et sans commentaire.

Heureusement, si vous avez raté ou si vous regrettez de n'avoir pu voir certains films de 2010, Télérama réitère sa semaine de re-programmation des melleurs films de l'année. C'est en janvier, mais les dates ne me reviennent pas.

Pfff! Quelle mentalité de gauchiste! Faire des séances de rattrapage! C'est la fête aux laxistes! :)))

Avatar_small

framboise

06/01/2011 à 23:35

Vu The Tourist. Malgré Angelina Jolie et Johnny Depp, c'est un somnifère efficace : ni Jules ni-même ne sommes en mesure de vous raconter la fin !

Le 19 janvier, sortie de Hereafter, le nouveau Clint Eastwood avec Matt Damon.

Avatar_small

mark's

07/01/2011 à 19:14

Avoue! Tu voulais surtout nous annoncer le prochain Clint Eastwood! ;)

Avatar_small

framboise

08/01/2011 à 00:30

Même pas vrai ! Et Matt Damon est un thon donc j'étais objective. Au fait quelqu'un a vu Somewhere ?

Avatar_small

Gutt-A

08/01/2011 à 13:59

Somewhere, cà c'est un somnifère puissant contrairement à "The tourist". Avec les films de sofia coppola, Pfizer a de la concurrence!

Avatar_small

framboise

10/01/2011 à 12:46

Je confirme : Somewhere est long. Très long.La vacuité de la vie d'une star et sa rédemption par l'amour d'une petite fille quasi-perdue de vue pourquoi pas ? Hélas, Sofia Coppola veut qu'on comprenne que le héros s'ennuie, mission accomplie au-delà des objectifs. Pourtant, de vrais moments de grâce surnagent, peut-être le héros manque-t-il d'épaisseur contrairement à Bill Murray dans Lost in Translation ?

Pa050055_igyagy

mark

10/01/2011 à 15:43

Quand on voit ce qu'en fait Jarmusch dans Broken Flowers, on se dit que la fille de Copolla sait diriger.

Lost in Translation est un excellent souvenir et j'avais aimé Marie-Antoinette.
Mais Virgin Suicide est de loin mon préféré.
Alors, malgré tout j'essaierai de me faire mon idée sur Somewhere.

Hier, dans un moment d'ennui et faute de mieux sur la route du retour j'ai vu La Chance de Ma Vie.

Il n'y a pas de quoi se précipiter, mais décidément, la collaboration franco-belge insuffle un vent de fraîcheur dans la comédie.

Virginie Effira a la même beauté faite de sincérité que Cécile de France, avec le sens de la dérision en plus et l'intelligence en filigrane.

Demaison est assez insipide un peu comme un sous-Bourdon, mais le personnage est sympa (Weber risque d'en faire un jour son Pignon...)

J'ai apprécié le cadre de l'histoire (design industriel avec apothéose automobile).
Semoun est à chier, il en fait des tonnes avec ses sempiternels tics, dommage pour le film.

Le thème de l'amoureux maudit donne lieu à quelques gags assez inégaux.

Cuisinier_quocuj

jeff2

10/01/2011 à 16:45

bon, c'est pas du cinoche, mais du cirque
subjugué par ce spectacle d'une poésie incroyable!!
loupez pas leur passage!
.cirque plume.

Pa050055_igyagy

mark

20/01/2011 à 00:17

Militante avec son cul, Sarah Forestier dans Le Nom des Gens est dévastatrice!(on est très loin de la Princesse de Montpensier!!!)

Gamblin en spécialiste des oiseaux morts joue un ahuri à principes assez touchant.

Menues péripéties dans le rapprochement de ces deux héros, flanqués de parents bien gratinés.

De l'ingénieur hitech-victim à l'immigré doué mais super effacé en passant par leurs épouses respectives avec bagages (qu'est-ce qu'elles trimballent!).

Le choc du non-dit et de l'exubérance est drôlissime.

Des "mots" qui nous cueillent.

Et Jospin acteur dans une belle démonstration d'auto-dérision, donc drôle aussi et avec intelligence.

Img_3657_fbfr7o

alapex

20/01/2011 à 00:22

Non !

Pa050055_igyagy

mark

20/01/2011 à 00:24

Le Fils à Jo est une fiotte et Gérard Lanvin en vieux largué a du mal à lui lâcher les noix.

Conflit de générations en ovalie sous le regard de Pompon, un deuxième rôle de premier ordre!

Sa sent la sueur, le sang et les larmes ... de rire.

Comédie gentille et de terroir, castagne et bons sentiments, avec le secours de la dynamique et libérale Irlande (oui, le concept date un peu depuis cet hiver...), en la personne d'une savoureuse brune longiligne.

Img_3657_fbfr7o

alapex

20/01/2011 à 00:51

Tu devrais revenir à des choses plus terre à terre .