avis sur diagnostic et conduite à tenir

Avatar_small

marc

07/10/2008 à 21:41

Bonjour,

Je viens de recevoir il y a quelques minutes une patiente qui ressent une gêne au brossage au niveau de 36.
je pensais trouver un lésion d'usure liée au brossage , et je trouve un fistule située entre entre 36 et 35 en vestibulaire et coté 36, à 3 mm sous la gengive marginale.
présence d'un gros am ancien et assez large.
vitalité +
percussion et pression -
palpation apicale -
palpation cervicale +
sondage paro pas top, surtout en regard de la fistule.
patiente bruxomane qui à une goutière depuis seulement quelques mois.

Diagnostic : fêlure liè à l'Amalgame et aux contraintes occlusales. on voit plusieurs début de fêlure au niveau de l'émail de la cupide mésio-vest, dont une qui plonge en sous gingival.(mais c'est pas trés net)

Voilà ce que j'en pense et j'aimerais savoir si je me trompe ou pas :
est on dans le cas d'une fêlure qui serait infiltrée par des bactéries provoquant l'infection et la fistule, alors que la vitalité est encore positive?
Faut il faire un lambeau d'exploration pour voir le niveau de fêlure et dans la même séance tenter d'enlever le pan fêlé et faire une élongation si c'est possible ou extraire si le niveau est trop bas ?
si la dent est conservable, la dépulpation est elle impérative (je pense que oui)
Si non, Pourrait on tenter d'ouvrir la fêlure avec un fraise type flamme et tenter de combler avec un flow (bonjour le collage en sous gingival), vu qu'elle à l'air de ne pas avoir trop évoluée en profondeur la vitalité etant toujours positive? (ça me semble un peu foireux comme technique, mais bon on sait jamais)

Merci pour vos avis

R3_x0zekz
RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

galoube

07/10/2008 à 21:56

resorption cervicale ....

024_kk11rb

annie

08/10/2008 à 00:47

juste une idée comme ça sans radio ni Examen clinique! si tu commençais par meuler l'amalgame debordant voir ce que ça donne? le ramener dans le prolongement correct de la dent sans surplomb et juger ensuite?

Avatar_small

Stéphane

08/10/2008 à 10:03

galoube Wrote:
-------------------------------------------------------
> resorption cervicale ....

Tout a fait,

proablement résorption interne perforante.

Quant à l'amalgame débordant, no comment !

Avatar_small

marc

08/10/2008 à 19:29

effectivement sur la radio on voit cette image radio claire.
Ce qui m'a induit en erreur, c'est la vision de fêlure au niveau vestibulaire et le sondage en regard de la fistule.

Dois je traiter ça comme une carie , c'est à dire effondrer l'émail occlusal pour nettoyer la resorption?
la dépulpation est elle évitable?
quelle est la cause de ce type de lésion?

merci de vos réponses

Avatar_small

Stéphane

09/10/2008 à 13:03

Cas relativement rare, mais simple finalement a traiter.

Ouverture de la chambre et tu vas tomber sur un tissu tres hemorragique dans la chambbre pulapire. il faut cureter ce tissu de granulation, comme tu le peux, avec un excavateur.
Mettre en place un hydroxyde de calcium dans la chambre et le laisser en place pendant 3 semaines sans rien faire d'autres.
Quand tu retourneras dans la chambre pulapire tout sera tres clean. Tu pourras alors faire le traitement endodontique dans de bonnes conditions, et traiter cette perforation en mettant en place du MTA tres facilement.

Une restauration au composite derriere.

Je n'ai vu le cas que deux fois dans ma maigre carriere. Ce qui m'etonne et que je ne parviens pas a expliquer, c'est la presence de la fistule qui signe un probleme infectioux. Dans les deux cas, l'origine remonte comme pour toi a la lesion de resorption.

L'ostium fistulaire va disparaitre des que tu auras cureter le tissu de granulation et mis en place l'hydroxyde de calcium.

Avatar_small

marc

09/10/2008 à 15:57

Merci beaucoup pour cette réponse.
Sans vouloir te passer du pansoral, je suis trés honoré que tu prennes le temps de répondre avec une telle clarté et humilité.( à mon message mais aussi à tous les autres)
Je ne sais pas ou tu trouves le temps et l'energie pour donner autant..
je te reposerais la question de vive voix dans quelques semaines..
Marc

024_kk11rb

annie

10/10/2008 à 03:17

Quant a l'amalgame débordant désolée ,j"ai dit cela d'apres tes dires sans voir la radio,je n'avais pas vu que tu l'avais jointe, mais il y a probablement recidive de carie sous l'amalgame,qui a atteint la pulpe

Hopsunset179_w5ew3n

hop

10/10/2008 à 10:20

marc, à quoi correspond cliniquement la zone radioclaire (flèche) ?

R2_crmofn
Avatar_small

marc

10/10/2008 à 10:49

je n'en sais rien je n'ai pas encore déposé l'obturation. carie ?
je vais essayer de faire des photos et de vous montrer la suite dans les semaines à venir..

Avatar_small

Stéphane

10/10/2008 à 12:18

hop Wrote:
-------------------------------------------------------
> marc, à quoi correspond cliniquement la zone
> radioclaire (flèche) ?

C'est une r2sorption interne perforante. Probablement pas un tissu carieux. Un processus inflammatoire chronique qui s'est emballe

Images_eb1m5g

tonio

11/10/2008 à 02:03

Stéphane,
Comment fais-tu pour différencier une résorption cervicale externe d'une résorption interne perforante sur une molaire?
Sur une dent antéireure, on peut facilement jouer avec le positionnement du capteur et du cône radio; mais sur une molaire, pas évident...!

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

11/10/2008 à 02:47

tonio Ecrivait:
-------------------------------------------------------
> Stéphane,
> Comment fais-tu pour différencier une résorption
> cervicale externe d'une résorption interne
> perforante sur une molaire?
> Sur une dent antéireure, on peut facilement jouer
> avec le positionnement du capteur et du cône
> radio; mais sur une molaire, pas évident...!

Il me semble que sur une résorption externe, la pulpe est nécrosée.

Img_1392_s73srk

Guttaman

15/10/2008 à 16:32

Tonio, oui, c'est moins évident sur une molaire, surtout si la résorption externe est vestibulaire ou linguale. Si elle est mésiale ou distale, tu peut normalement mettre en evidence la persistance de de dentine entre elle et la pulpe.
Choipeaux : non, il peut y avoir absence de signes et de symptômes, surtout dans les classes 1 et 2 de résorptions externe, mais pas nécessairement nécrose.