Projet création maison médicale

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

pix

02/04/2008 à 20:22

Bonjour à tous!

Je suis installé dans un cabinet semi-rural dans une petite ville de 6000 hts, j'ai 1 fauteuil et je suis proprietaire de mes murs.

Représentation médicale et para-médicale:
5 médecins répartis dans 2 cabinets distincts.
1 autre dentiste installé seul également avec lequel j'entretiens des contacts sympas.
5 infirmières
2 pédicures
2 orthophonistes
2 kinés

La quasi totalité de ces professionnel est locataire de locaux imparfaitement adaptés et aspire à travailler dans un cadre fonctionnel et aux normes actuelles, ainsi qu'à échanger avec les autres professionnels de santé.

A l'issue d'une première réunion, le projet de se regrouper semble intéresser presque tout le monde.

La mairie de son côté, consciente du problème de la démographie professionnelle cherche à "retenir" les soignants présents et éventuellement à catalyser autour d'un projet de maison médicale d'autres professionnels.

Un tel projet vous semble-t-il réalisable?
Que peut-on attendre d'une mairie dans une telle situation?
Est-il prérable de laisser la mairie construire ou de s'organiser en SCI ?
Suis-je forcé de former une SCM avec mon confrère ou peut-on rester indépendants en intégrant uniquement une SCM qui gererait les frais communs de la maison médicale?
Avez-vous une idée de structures d'architecture très modulaires pour envisager cette maison médicale?

Toutes vos expériences, remarques, conseils et opinions sont les bienvenus.....
Merci d'avance!

Chabit3_tbqemd

chabit

03/04/2008 à 01:17

Salut,
Pour être dans le même trip que toi (à plus petite échelle: 4 médecins, 2 kinés, 1 podo,1 orthophoniste, 2 dentistes, 4 pharmaciens), je ne peux que te pousser à participer à ce projet.
Les avantages ne vous ont pas échappé:
- locaux fonctionnels et aux normes,
- dynamique du groupe médical où chacun sert de locomotive aux autres,
- cession plus sûre dans qq années, etc...

La mise en place est des plus délicates, pour une raison simple: chaque corporation a sa philosophie, et sa vue sur le projet. En gros kinés, podo, dentistes idem,, pharmaciens plutôt orienté grande surface, marketing, agencement commercial, les médecins c'est souvent le plus difficile, car ils se bornent à ne voir que le fait que le cabinet reste ouvert même pendant les congés de l'un ou de l'autre.
Si nous avons en commun avec les kinés, podo et pharmacien, la culture de l'investissement pour bosser, ce n'est pas du tout la même chose pour les médecins qui ne font que des chèques dépenses!
Si nous avons en commun, l'envie de formation (obligation...)de changement de pratique ou d'orientation, c'est beaucoup plus rare chez les médecins qui se complaisent assez vite dans la routine et n'apprécient pas d'en sortir facilement, ceux que je connais, mais d'autres qui ont posé le même pb à des confrères dans le même style de projet.

Vous grouper dans une SCM tous ?
Sûrement pas. Déjà parce que nous n'avons pas les même besoins, nous la flotte, les kinés le chauffage, la podo les déchets comme nous et la sté, ensuite plus on est nombreux moins vous pourrez bouger, la moindre décision de dépense importante sera difficile à prendre, et pas forcément plus économique. L'adage vaut mieux être seul que mal accompagné, prend ici tout son sel.

Pour ce qui est du local, essayez de mettre la mairie à contribution: local, parking, entretien abords,etc...

Perso nous avons opté pour des SCI différentes, qui sont proprio d'un lot chacune. Elle loue son local à une SCM constituée de professionnels de même métier. L'ensemble des SCI est soumis à un règlement de copropriété, qui gère les parties communes (dépenses, entretien, ménage etc...)
L'avantage de cette constitution est d'avoir des SCI qui peuvent constituer pour les sociétaires des investissements patrimoniaux.
Dans tous les cas, le plus difficile a été de fédérer tout le monde, de les amener à signer un projet commun global, de construire le bâtiment, de l'aménager. Nous n'en sommes qu'à la construction, d'ici 2 à 3 semaines nous devrions être hors d'eau hors d'air, signature 12/01/2007 1300m² de surface. Je m'arrache les cheveux par poignées.
Malgré tout cela, c'est un super projet, qui si tu le fais au bout de qq années d'exercice, va te redonner envie de tout bouffer, comme au début quoi ! Alors fonce sans arrière pensées, de toute façons ce ne peut être que bon pour plus tard.

Avatar_small

plouf

03/04/2008 à 01:37

Dans ce genre de montage, cela s'est déjà vu, un mégalomane peut se glisser à la tête et imposer aux autres des dépenses communes pharaoniques. Donc prudence.

Mon-avatar-msn_jgkit1

Ewing

03/04/2008 à 01:53

pix Ecrivait:
-------------------------------------------------------
.
>
> La mairie de son côté, consciente du problème de
> la démographie professionnelle cherche à "retenir"
> les soignants présents et éventuellement à
> catalyser autour d'un projet de maison médicale
> d'autres professionnels.
>
> Que peut-on attendre d'une mairie dans une telle
> situation?
> Est-il prérable de laisser la mairie construire ou
> de s'organiser en SCI ?

Voilà ce que j'en pense:
La Mairie n'a rien avoir dans ton projet. Si tu la fais entrer, elle aura son mot à dire comme par exemple t'imposer un système de gardes ou autre. Il est vrai qu'il est tentant de prendre des subventions provenant de la Mairie, mais après tu es redevable.

Mon-avatar-msn_jgkit1

Ewing

03/04/2008 à 01:58

Si tu refuses de soigner un patient "emmerdeur", il te sortira qu'il a contribué financièrement au projet en payant sa taxe d'habitation. Parce que le maire va s'en vanter pour sa ré-élection.

Chabit3_tbqemd

chabit

03/04/2008 à 05:14

+1

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

03/04/2008 à 17:29

Ewing Ecrivait:
-------------------------------------------------------
> Si tu refuses de soigner un patient "emmerdeur",
> il te sortira qu'il a contribué financièrement au
> projet en payant sa taxe d'habitation. Parce que
> le maire va s'en vanter pour sa ré-élection.

Je suis en train de le faire aussi, pour un centre de santé pluri-disciplinaire. Exemplaire n°1 d'une longue liste.
J'ai bien entendu contacté la mairie, mais uniquement pour un coup de main : trouver le terrain, s'assurer l'obtention des permis, peut-être une petite aide pour un parking (j'y crois pas), bref des détails.

La solution choisie est la suivante. La sécu, organisatrice et initiatrice, n'a pas un sou à mettre (ce serait d'ailleurs assez mal vécu), donc, ameli, chargé du dossier, doit se débrouiller.

1.recherche des volontaires. La sécu amène 3 toubibs, 3 infirmières, une assistante soc, un (ou 2)dentiste. Les libéraux s'ils veulent venir, sont les bienvenus. J'ai commencé à chercher. Il n'y a pas foule (un toubib de plus + une inf ?).
La mairie, très intéressée, en profite pour adjoindre à la future construction le service d'actions sociales communal, et la crêche (la crêche en communauté avec la commune voisine avec partage des frais). Donc, on en profite pour joindre le médical et le social, ce qui est particulièrement utile là où il y a des personnes agées.

2. recherche des investisseurs privés. C'est trouvé et facile à trouver. J'en ai 2 qui se battent, je vais les mettre en concurrence, ou s'ils veulent se partager le bénèf, je m'en fous. Comme j'ai une douzaine de trucs comme ça à faire, je n'ai pas intérêt à me mettre des investisseurs potentiels à dos. Ils financent entièrement la construction.
Bien entendu, les pros feront part de leurs idées à l'architecte.
Dans une autre commune pas très loin, plus riche, c'est la commune qui veut investir dans une grosse maison médicale, et suivant le même principe, on serait en location. L'investisseur serait institutionnel, ce serait la seule différence. Mais on hésite, on a fait le calcul, ce n'est pas forcément plus avantageux qu'un privé et on serait dépendant du pouvoir politique...

3.Nous nous mettons en location sur 10 ans minimum, chaque pro payant sa surface. Il faut compter 130€/m²/an à peu près en calculant large, et avec des capteurs solaires sur le toit. Objectif : limitation maximale des charges locatives.
On a tout intérêt à partager des locaux pour les toubibs, partager le fichier, pour limiter les surfaces.
Gros avantage de ce type de structure : l'organisation, l'inter-remplacement, la permanence des soins. Donc, l'efficience.

Avatar_small

camillo

03/04/2008 à 19:04

c'est un très beau projet.
cependant, tu sembles vouloir faire un cabinet avec bcp de monde. Attention, car plus il y a de monde, plus les volontés de chacun ralentissent la progression de l'ensemble.
En clair,comme en chine, plus on est de fou, moins y'a de riz, comme dirait l'autre.

Avatar_small

pix

03/04/2008 à 23:36

Bonjour Chabit et un grand MERCI!!!!

J'espère pour toi ( et pour mes futurs projets....) que ce n'est pas ta construction en cours qui te rend insomniaque...c'est quoi ce message à 3 heure du mat?

Toutes tes remarques sont d'une très grande pertinence et on voit que tu es plongé dans le projet, qui commence juste à occuper mon esprit, depuis de longs mois.

L'idée de faire des SCM par corporations me semble évidente maintenant que tu le dis !
Et plusieures SCI idem...

Tu dis que l'ens des SCI est soumis à un règlement de copropriétés qui gère les parties communes. Qui a financé les parties communes ( reception-accueil, WC, salle de réunion-cuisine commune.... )?

Existe-t-il une SCI constituée pour les parties communes ou est-ce que ce sont les différentes SCI qui ont en commun ces parties communes? ....je ne suis pas sûr d'être très clair!

Avez-vous envisagé une salle de déchocage?

Est ce que tu as la possibilité de me montrer un plan de votre construction avec la distribution des différents modules par profession?

Avez-vous fait appel à un architecte qui avait déjà conçu ce genre de projet?

Comment ça se passe si un autre professionnel de santé souhaite intégrer votre maison?

Quelles aides avez-vous obtenues pour votre projet? de la part de qui?

Penses tu comme le disait un de nos confrère que la mairie peut dans le futur faire la pluie et le beau temps dans notre maison et nous imposer des choses que nous ne souhaitons pas si elle est le financeur du projet?

A bientôt et merci beaucoup de me faire part de tes expériences.

Avatar_small

pix

03/04/2008 à 23:52

Bonsoir Erwing,

c'est vrai tu as raison, je crois qu'il faut être prudent et ne surtout pas aliener notre liberté: nous sommes avant tout des professionnels de santé libéraux!!

Mais en supposant que la mairie nous cède gracieusement un terrain et en faisant stipuler pas écrit qu'il n'y aucune contrepartie de la part des professionnels si ce n'est bien sûr celle de remplir leur rôle de professionnels de santé auprès de la population?

La mairie dans notre cas est très consciente du problème de la désertification médicales dans les zones rurales...

Avatar_small

pix

04/04/2008 à 00:03

Bonsoir Ameli,

je ne comprends pas bien qui vous êtes. Vous êtes professionnel de santé ou chargé de mission pour la CPAM?

Je suis surpris que les communes dans lesquelles vous implantez vos projets ne soient pas prêtes à mettre la main au portefeuille....s'il y a un réel besoin de soins dans les zones où vous intervenez les mairies doivent bien savoir qu'il y a urgence à appuyer ce type de structures sous peine de voir leurs communes mourir au sens propre et au sens figuré!!!

Avatar_small

pix

04/04/2008 à 00:18

Oui c'est vrai que ça me fait un peu peur d'envisager une structure avec autant de monde (ceci dit, tout le monde n'y participera peut-être pas! ):
des exercices différents
des ages différents
des caratères différents

mais je me dis en même temps que les temps changent et que l'avenir est à des structures de rassemblement compte tenus de toutes les obligations qui nous incombent, et personnellement j'en ai marre d'être tout seul dans mon cabinet j'ai envie d'échanger des connaissances avec les autres professions médicales et paramédicales...c'est surement source de tensions, de conflits parfois mais je l'espère d'enrichissement et de stimulation!

Chabit3_tbqemd

chabit

04/04/2008 à 02:22

pix Ecrivait:
>
> J'espère pour toi ( et pour mes futurs
> projets....) que ce n'est pas ta construction en
> cours qui te rend insomniaque...c'est quoi ce
> message à 3 heure du mat?

Si si c'est à peu près çà, tu rajoutes uneprojet de licenciement pour septembre deux d'embauche au même moment, trois mois qui viennent surbookés prof et privé et tu as le coktail complet
>
Qui a financé les parties communes (
> reception-accueil, WC, salle de réunion-cuisine
> commune.... )?
>
Les parties communes sont financées à leur construction par toutes SCI participantes au prorata de leur surface (on appelle cela des millièmes), pour la maintenance des ces communs, nous faisons comme dans un immeuble de pluieurs apparts, où la copro est gérée par un proprio ou un syndic, et qui collecte des fonds auprès des différents proprios au prorata des millièmes. La caisse étant rempli de cette façon, c'est avec elle qu'on règle les dépenses affectées aux communs.
>
> Avez-vous envisagé une salle de déchocage?
>Non, mais nous avons en commun un défibrillateur, dispo à la pharma.
> Est ce que tu as la possibilité de me montrer un
> plan de votre construction avec la distribution
> des différents modules par profession?
> oui en mp
> Avez-vous fait appel à un architecte qui avait
> déjà conçu ce genre de projet?
> Oui, mais nous n'avons pas pris le temps de confronter plusieurs propositions. Là c'est une bourde énorme, à éviter impérativement.
> Comment ça se passe si un autre professionnel de
> santé souhaite intégrer votre maison?
Il intègre une SCM existante, ou rachète une partie des locaux existants à une SCI. Sachant que les praticiens exerçants en place ont un droit de veto, sur l'installation chez un voisin, exemple, la podo voudrait accueillir un ostéo, mais ne le fera que si les kinés sont Ok, ou les médecins envisagent l'intégration d'un stomato, les dentistes ont leur mot à dire. C'est dans le reglement de copro
>
> Quelles aides avez-vous obtenues pour votre
> projet? de la part de qui?
>
Aucune aide, de personne, pas assez en campagne, pas assez jeunes, pas assez nouveaux etc...

> Penses tu comme le disait un de nos confrère que
> la mairie peut dans le futur faire la pluie et le beau temps dans notre maison et nous imposer des choses que nous ne souhaitons pas si elle est le financeur du projet?
>
C'est un risque certain qu'il faut écarter le plus sûrement possible. C'est toujours tentant de profiter d'un fiancement extérieur, mais parfois le refuser est le prix de la liberté. Cela dit si la commune propose d'intervenir, il ne faut surtout pas refuser, mais limiter sa participation à des choses vitales mais annexes, je pense aux parking, patients et/ou professionnels, entretien des voies de ciculation, espaces verts, participation au système de chauffage directe si centrale, indirecte dans le cadre d'une campagne d'économie d'énergie comme dans le projet d'AMeli
>

Gaudi-parc-guell-lezard-_ntokms

lezard

05/04/2008 à 15:12

pix Ecrivait:
Vous êtes
> professionnel de santé ou chargé de mission pour
> la CPAM?

Les deux mon général !

Ameli, ça te dit rien, tu vas jamais sur ameli.fr ??

Avatar_small

pix

05/04/2008 à 20:24

Si !!!!

Je voulais juste une confirmation.....c'est fait.
Merci.

Avatar_small

bibjegu

05/04/2008 à 20:25

Bonjour, je découvre ce post un peu tard dans la semaine.

Les zones semi-urbaines ont lancé de nombreux projets de création de cabinet médicaux/para-médicaux+véto... ces dernières années.

Ca m'étonne que la mairie soit autant dans le vague...

J'en reviens à ce qui a été dit plus haut, il faut créer des SCI et des SCM par affinités : les charges locatives incluses dans la compta de la SCM, laissez-en le moins possible dans la SCI, vous avez tout le temps de voir venir des travaux de grosses réparations puisque vous crééz.

La France a de très bons architectes/concepteurs. Faites la tournée et laissez-vous guider par le bouche à oreilles des confrères. Ne vous faites pas truander mais pensez que tout a un prix plutôt que d'avoir des malfaçons ou des conceptions pas pratiques.

La mairie sera trop contente d'avoir un cadre de vie, sans compter la fiscalité que cela va apporter (directement ou indirectement). Etes-vous en zone franche etc...?
et pensez que personne ne vous attache ou que ce soit.

Mais comme cela a été dit plus haut, faites attention à ce qu'il n'y ait pas un mégalo qui prenne le melon à ce croire le pacha. A tout pouvoir, un contre-pouvoir.
De toute façon, avec la tension actuelle, les megalos font de plus en plus d'atterissage forcé...

allez de l'avant !

Avatar_small

pix

05/04/2008 à 21:07

chabit Ecrivait:

Je m'arrache les cheveux par
> poignées.

>Première prise de décision rapport à ce projet et à tes observations...je me suis acheté un shampoing à la pro-vitamine truc-muche, fortifiant du cheveu, pour éviter d'être chauve le jour de l'inauguration....

Ne t'ai pas répondu hier car c'était l'anniversaire d'un de mes fils: 18 ans...ça se fête!!! Il arborait un magnifique T-shirt:
" Enfin libre,
A la majorité, c'est permi
A moi les bars, les boîtes
Et les films de cul.
Plus de problème,
J'AI 18 ANS."

Plus sérieusement, j'ai étudié tes plans et surtout celui du cabinet dentaire ( ne connaissant pas vraiment les besoins de mes confrères ), et je le trouve très fonctionnel, je trouve comme toi que la " circulation " patients/praticiens/assistantes est un élément très important à prevoir.

Vous n'avez pas prévu une salle commune de réunion-repos-cuisine? Pourquoi?

Chaque SCI est autonome en terme de chauffage? Son propre compteur eau et edf? Quel type de chauffage? Et comment sont chauffées les parties communes? Pour la coproprio et les millièmes: verstanden!

J'ai suivi aussi les travaux de carototo en accéléré....instructif: excitant et inquitant car je n'ai pas de DU bricolage MOI!!! Mais j'ai l'envie et l'energie... et je crois qu'il va falloir en avoir beaucoup pour catalyser tous les autres autour de ce projet, surtout en ce qui concerne le fait d'être nous même les promoteurs immobiliers...( undes médecin devrait prendre sa retraite dans 4 ou 5 ans ...c'est pas simple.)

Est-ce qu'il y a des partenaires dans ton projet qui approchent l'âge du départ à la retraite?
Si oui, ne craignent-ils pas de ne pas pouvoir trouver de successeur?

Est-ce que le fichier patient est informatisé et mis en commun en réseau entre tous les professionnels?

Bon WE, chao!

Dent_masqu_e_vqrtzp

dudule

06/04/2008 à 01:03

J'ajoute juste mon grain de sel ayant réalisé il y a quelques mois une maison médicale plus modeste : 550 m2 - 25 places de parking avec possibilité d'extension de 350 m2 et 20 places de parking.

J'ai opté pour des entrées séparées pour chaque professionnel car le conseil national de l'ordre des médecins que j'ai interrogé par écrit interdit le partage non seulement des salles d'attentes mais aussi du secrétariat... si un confrère qui n'intègre pas la structure est mal intentioné, il peut demander à ce que soit appliqué les modifications prévus par les textes.

Sinon cette grande aventure est prenante mais passionnante

Cela m'a permit de me faire un cabinet sur mesure de 220 m2.

Courrier_ordre001_uqn4tuCourrier_ordre002_zv26h8
Chabit3_tbqemd

chabit

06/04/2008 à 10:51

pix Ecrivait:
> Vous n'avez pas prévu une salle commune de
> réunion-repos-cuisine? Pourquoi?
>
La salle de réunion ainsi que les vestiaires, repas douches, chambre d'amis etc le privatif professionnel quoi se trouve au premier étage, l'accès par l'escalier à côté de la sté.

> Chaque SCI est autonome en terme de chauffage? Son propre compteur eau et edf? Quel type de
chauffage? Et comment sont chauffées les parties
communes? Pour la coproprio et les millièmes:
verstanden!

Oui, en fait seul un chauffage de base (18°) est prévu dans le couloir, toutes les dépenses concernant les parties commines sont payées par la copropriété.
Chaque lot est totalement indépendant, tant pour son fonctionnement que pour ses patients et son personnel. Les heures d'ouverture par exemple sont décidées sans concertation avec les autres, nous auronss chez les dentistes, 2 réceptionnistes à tps partiel, une femme de ménage et 2 assistantes dentaires dont une en formation alors que les médecins n'envisagent pas de personnel au début, nous sommes informatisés mais pas de plate forme commune, comme l'a dit Dudule, le CO des médecins est très à cheval sur les partages. Pour simplifier l'attitude du CO de notre département: seul les médecins ne peuvent s'associer qu'entre eux ou avec des dentistes, sinon tous les autres peuvent faire communauté.
Pour ce qui est du chauffage, nous avons opté pour une clim réversible, et des panneaux solaires
>
> Est-ce qu'il y a des partenaires dans ton projet
> qui approchent l'âge du départ à la retraite?
> Si oui, ne craignent-ils pas de ne pas pouvoir
> trouver de successeur?
>
Les plus proches de la retraite sont un des pharmaciens et moi (55). Pour le successeur, je pense que cela se fera plus efficacement dans un groupe comme celui là qui n'en est pas vraiment un d'ailleurs, mais qui peut dissuader de planter sa plaque en face sans passer par la case rachat, en outre mon confrère et moi sommes en SEL ce qui nous permet une certaine autonomie en marge de notre SCM.

Avatar_small

pix

06/04/2008 à 18:57

chabit écrivait:

Pour le successeur, je pense que cela se fera plus efficacement dans un groupe comme celui là qui n'en est pas vraiment un d'ailleurs, mais qui peut dissuader de planter sa plaque en face sans passer par la case rachat, en outre mon confrère et moi sommes en SEL ce qui nous permet une certaine autonomie en marge de notre SCM.

Je suis ok avec toi, la dynamique d'une maison médicale peut dissuader une installation indépendante à côté et inciter grandement au rachat!

Là où je ne te suis plus c'est sur la SEL? Pourquoi est-ce plus cool d'envisager cette période de transition ou de départ à la retraite d'un des associés quand on est en SEL?

Je comprends bien maintenant que chaque SCI est complètement autonome, mais je ne comprends pas d'où vient la source d'energie qui maintient les parties communes à 18°C. Il y a un compteur électrique spécifique pour les communs?

Est-ce que tu as éventuellement des noms de sociétés d'architectes-concepteurs de structures médicales à m'indiquer? Les recherches sur le net sur ce sujet ne sont pas si évidentes que çà.

Est-ce que tu t'étais renseigné sur les éventuelles aides et du rôle du FAQSV qui ne semble pas conditionner ses aides en fonctions de l'âge des professionnels?

Avatar_small

pix

06/04/2008 à 19:39

Merci Dudule

Peux-tu me communiquer le nbre de places de parking aobligatoires à prévoir? C'est fonction du nbres de m2 construits je suppose?

Merci pour les documents émanents du conseil de l'ordre des médecins: c'est instructif... on ne mélange pas les torchons avec les serviettes!

Enfin l'idée des entrées dinstintes est peut-être bonne quand même dans le sens que chaque professionnel de chaque corporation peut venir bosser quand il veut, aux heures qu'il souhaite sans avoir à " mettre en route "une infrastructure trop importante.

As-tu éventuellement des noms de sociétés d'architectes-concepteurs spécialisés dans le médical à me communiquer?

Chabit3_tbqemd

chabit

07/04/2008 à 00:27

pix Ecrivait:

> Là où je ne te suis plus c'est sur la SEL?
> Pourquoi est-ce plus cool d'envisager cette
> période de transition ou de départ à la retraite
> d'un des associés quand on est en SEL?

La succession se fait en douceur par intégration dans la SEL de celui qui part. Le repreneur rachète les part petit à petit et c'est une vraie présentation de patientèle qui se fait jusqu'à la cession de la totalité des part de celui qui se retire. L'autre avantage est plus immédiat par exemple, j'ai l'intention de bosser avec une assistante à terme deux, mais pas mon collègue. Dans une SCM à deux praticiens tu peux le faire mais ton comptable va trouver cela bancale du moment qu'à parts égale tu paieras plus pour tes employée. Dans le cas de SEL associées en SCM, il y a des frais pour la SCM et d'autres pour chacunes des SEL. Même si cela paraît plus compliqué, c'est beaucoup plus souple.
>
> Je comprends bien maintenant que chaque SCI est
> complètement autonome, mais je ne comprends pas
> d'où vient la source d'energie qui maintient les
> parties communes à 18°C. Il y a un compteur
> électrique spécifique pour les communs?
>Absolument, au même titre que dans un immeuble de ville, l'éclairage des escaliers, caves et autres garages sont à la charge de la copropriété qui récupère sous forme de charges l'argent des propriétaires de chaque appart au prorata de leur surface, étage, garage etc... C'est le règlement de copro qui régit tout cela.

> Est-ce que tu as éventuellement des noms de
> sociétés d'architectes-concepteurs de structures
> médicales à m'indiquer? Les recherches sur le net sur ce sujet ne sont pas si évidentes que çà.
>
>Il y a eu un lien sur Nonol, je recherche...

> Est-ce que tu t'étais renseigné sur les
> éventuelles aides et du rôle du FAQSV qui ne
> semble pas conditionner ses aides en fonctions de l'âge des professionnels?
>
>Il existe une nouvelle race de fouineurs qui font ces recherches pour toi, et qui se paient en pourcentage des subventions qu'ils t'obtiennent. Ton comptable peut te tuyauter.

Le nb de place de parking est fonction de la surface exploitée, et non pas construite (faut il être aussi branque que nous pour construire de la surface inexploitée !!!!) Ce ratio dépend de la commune qui héberge le batiment, et le classement de la zone, le PLU est la règle, et le conseil municipal peut déroger.

Dent_masqu_e_vqrtzp

dudule

07/04/2008 à 02:20

Personnellement j'ai fait moi même les plans (cela m'a pris un certains temps je l'avoue) puis j'ai sollicité une entreprise générale (après appel d'offre).
Il n'y a malheureusement pas vraiment d'architecte capable de te proposer un bâtiment conforme à tes attentes car il faut avant tout définir ces attentes... enfin seulement tu peux lui soumettre tes plans afin qu'il te corrige d'éventuelles erreurs.
Mais la plupart du temps c'est dans l'autre sens car ils ne connaissent pas nos impératifs ni nos modes d'exercices.

Chabit3_tbqemd

chabit

07/04/2008 à 10:09

C'est ce que j'ai fait aussi. Notre archi m'a dit: "ce qu'il y a de bien avec les dentistes, c'est qu'ils savent ce qu'ils veulent, et ce qui est difficile avec les dentistes, c'est qu'ils savent ce qu'ils veulent !" Tu fais tes plans, et il se débrouille pour que ça tienne debout. En général, nous savons tous ce que nous voulons, seuls les médecins "ont besoin d'aide".

Avatar_small

bibjegu

07/04/2008 à 14:58

chabit Ecrivait:
-------------------------------------------------------
> pix Ecrivait:
>
> L'autre avantage est plus immédiat par
> exemple, j'ai l'intention de bosser avec une
> assistante à terme deux, mais pas mon collègue.
> Dans une SCM à deux praticiens tu peux le faire
> mais ton comptable va trouver cela bancale du
> moment qu'à parts égale tu paieras plus pour tes employée.
Dans le cas de SEL associées en SCM, il
> y a des frais pour la SCM et d'autres pour
> chacunes des SEL. Même si cela paraît plus
> compliqué, c'est beaucoup plus souple.

Je ne vois pas ce qu'il y aurait de bancal, il suffit de moduler la répartition des charges en fonction des utilisations de chacun. C'est très facile pour une SCM, il suffit qu'il y ait approbation par les associés (comme pour toute répartition des charges).
En compta, tu conserves le compte de répartition initiale, et tu en crées un nouveau compte avec la nouvelle répartition.
Et hop !