Tiens, demain, chuis presque virée...

Axlmoto1_fhnj2p

rockblues

14/12/2006 à 00:35

...et je suis à la veille, donc.
Comprends pas que ça me mette dans cet état. Après tout, après plus de 12 ans de bons et loyaux services, je pourrai partir la tête haute, en me disant que tant d'années au même endroit, ben c'est plus qu'il n'en faut pour faire ses preuves.
Je devrai même être ravie: mes paiements AG2R non reçus à temps m'ont coûté plus qu'il n'en faut, agios, etc...(tiens, à ce propos, aller au guichet chercher de l'argent et avoir en face une tête de noeud qui, très innocemment, vous balance "on va prendre 7E65 de frais, puisque vous êtes en anomalie de fonctionnement" - et ça bien haut que tout le monde entende, parceque leur "bande de discrétion" n'a de discrète que le nom...
Je pourrai me dire que la prime de licenciement va me remettre sur les rails. Que pour la première fois depuis 9 mois, je ne vais pas m'inquiéter de mes fins de mois pendant un certain temps. je pourrai me dire qu'après des rapports franchement cordiaux, tout s'est dégradé et que je n'ai plus rien à attendre de ce cabinet, car lorsque le relationnel est au-delà de la hiérarchie employeur-salariée, plus dure est la chûte. je pourrai me dire que j'attendais ça comme du bon pain. Que j'en ai bavé en humiliation (tentative, en tout cas) et brimades (réussies, sans aucun doute).
Que j'ai en attente assez de dossiers d'AD qui ont fait appel à mon petit savoir sur les droits du travail, et que c'est du boulot, un sacré boulot, même si c'est bénévole et que j'ai pas de chef derrière.
Mais voilà: je dois être maso.
Là, à 22h50, je cogite comme une folle. En me disant qu'il me sera impossible de retourner dans un autre cabinet, de devoir recommencer et refaire mes preuves.
En me disant que si je n'avais pas ouvert ma grande gueule pour être augmentée, tout ceci ne serait pas arrivé. Ce sacré boulot, que je pensais bassement alimentaire, je l'ai aimé. A fond. J'ai adoré faire la nique aux fournisseurs, en voyant leur tronche à chaque commande négociée et re-négociée. J'ai adoré monter un dossier mutuelle qui valait le coup à tel patient qui touchait trop pour la CMU et pas assez pour une complémentaire. J'ai adoré tenir la main de ce gamin qui était terrorisé par "la dentiste" (pourtant très sympa avec les gosses). J'ai adoré ouvrir "mes" placards pendant des jours après chaque ré-organisation du rangement. J'ai adoré la pause clope après la matinée ou demi-journée de fous. J'ai adoré les patients arrivant avec la bouche dégueu et repartant après moult séances avec un vrai sourire. J'ai adoré aller en formation avec ma prat. J'ai adoré les cadeaux des patients pour mon fils, ou pour moi. Ceux de ma prat, aussi, qui m'en a fait beaucoup.J'ai adoré aménager les nouveaux locaux avec elle.

Alos, qu'est-ce qui ne tourne pas rond, chez moi? pourquoi est-ce que j'ai eu ce ras-le-bol phénoménal? combien de fois ai-je lu et/ou entendu "te plains pas, t'es pas à l'usine"?

Ah, ça y est, je me souviens.

Des journées de 10 heures officielles, qui en faisaient souvent 11 officieuses.
Un salaire à 1250 E non négociable (sauf une fois, après lettres et réflexions, suis passée au taux d'une AD ortho, ledit taux étant obligatoire 5 mois plus tard).
Un boulot où les fonctions d'AD prévues à la base n'étaient plus d'actualité, largement dépassées par la gestion et comptabilité, entre autres choses.
Des réflexions puériles et déloyales, du genre "quand vous commencez à 8 heures, cela veut dire que vous devez arriver AVANT et qu'à 8 heures, vous devez être en tenue, ordi allumé, cabinet prêt etc..." (complètement faux, en plus).
L'installation d'un 2ème fauteuil et là...là, vraiment, je peux vous dire que ca y était, je connaissais: l'usine.
1/instal du patient fauteuil 1. Assistance au soin. Sonnette. Téléphone. Revenir. Repartir, donner un RV. Revenir. Raccompagner . Lui dire de patienter. Installer le patient suivant au fauteuil 2. Préparer le matos. Viiiiiiite, très viiiiite, partir salle 1 pour décontaminer-ranger-nettoyer-préparer pour patient 3. Elle m'appelle. Retour salle 2. Endo. Et le tel. Et la sonnette. Et au moment de raccompagner mon numéro 2 en salle d'attente pour l'administratif, s'apercevoir que le 1 poireaute gentilment depuis 45 minutes. Et que le 3 est pas encore installé. Et que la maison Duchmol veut montrer son dernier gadget. Et que j'ai laissé le téléphone décroché, avec Mme Tictac au bout. et mer-e, ma sté prend du retard, et re mer-e c'est 11h50, chuis payée jusqu'à 12h, mais faut que le cab soit propre quand on revient, zut!!!il est maintenant 13h, dans 3/4 heures je recommence, jusqu'à 20h 20h30 ce soir.
Et crotte!!! chuis chez moi, j'ai pas démarré l'autoclave. Zut. Retour case départ. Tiens j'en profiterai pour laisser la prothèse dans la boite à lettres, j'avais oublié (c'que je deviens tête en l'air, j'en reviens pas).

Tiens, chuis un poil crevée, ces derniers temps, moi.

Arrivée à la maison c'est la 2eme journée de travail qui commence. Mon mari a quand même baigné le petit. Mais faut faire la bouffe. Préparer le sac pour la nounou. Manger. Débarrasser. Ranger. Nettoyer. Liste de courses à pointer. Linge à plier. Lessive à envoyer. Je me regarderai bien un film, ce soir. Avec mon mari. Zut, c'est presque 22h tout a commencé. Puis mon cher époux, il est crevé, il part au pieu dans 20 mntes.
Puis je me pose, enfin. (tiens, chuis un poil crevée, moi).
Le plus sage serait d'aller au pieu. Mais je ne peux pas. J'aurai l'impression de n'avoir pris aucun moment pour moi, de détente. Alors je loupe la première alerte du "va au pieu, t'es raide".
Donc j'attends la deuxième. Et franchement, elle tarde à venir. Parait que physiologiquement, ça se défend, c'est l'horloge-de-l'interne-de-je sais pas qui c'est cuilà.

Chuis crevée, moi.

Vais quand même faire un ch'ti chek-up.

Tiens, c'est fait. Quel con, ce toubib. hyperthyro truc? et du diabète? comment ça, ma vie n'est pas saine? l'est fou lui. Et têtu, le bougre, il en démord pas.
le couillon, il me fout la trouille. J'ai quand même un ch'ti bambin de même pas 2 ans, et là on est le 26 janvier 2006, il me colle un arrêt long comme des vacances de fonctionnaires.
Chuis vraiment, vraiment, vraiment crevée, moi...

13 décembre 2006: je me souviens, maintenant. je sais pourquoi je n'y retournerai plus.

Sans_les_roses_myxyhk

ploc

14/12/2006 à 04:27

autre poste,autre départ,autre motivation
rebondir!!!
ça va aller,ça doit aller:)

Avatar_small

petitefleur

14/12/2006 à 08:38

Chère Rockblues,

bien que je sois nouvelle ici, j'ai lu pas mal de tes messages et tu es toujours de très bon conseil. Je suis attristée de voir que çà se finit comme çà pour toi, cependant je te souhaite de retrouver une place d'AD, digne de ce nom, avec une réelle reconnaissance de tes compétences.

En attendant, repose toi bien, profite de ton petit bonhomme et prends le temps de te réconcilier avec le métier.

Bon courage à toi et continue de venir roder par ici...

Tux-fille_xevopq

framboisine

14/12/2006 à 08:48

Nouveau poste, nouvelles conditions,
je crois que le plus difficile lorsqu'on fait tout c'est d'apprendre à en faire moins, et ce n'est pas forcément facile non plus.

ça va bien se passer et tu trouveras autre chose et ça ira,

faire 11 à 13h dans le stress, ce n'est une vie pour personne.

Avatar_small

verygood

14/12/2006 à 11:27

le chemin le plus difficile est passé Rock, je te souhaite tout le bonheur du monde et je souhaite que quelqu'un te tende la main (pour ne pas rappeler une chanson). trouve ton bonheur et profites en.
bonne chance pour la suite.

Avatar_small

nono78

15/12/2006 à 18:04

De tout coeur avec toi ....

A tout les prat qui sont tout sourire quand tout va bien et à qui on découvre des talents de mesquineries en tout genres assez dégeulasses quand le torchon brûle; la roue tourne toujours...patience...et nul besoin de ce mettre la rate au court bouillon pour eux...

Proverbe chinois appris sur le tas Mesdames, "Une amicale tape dans le dos n'est jamais qu'à quelques centimètres d'un coup de pied au cul..."

Ouais je sais ça console pas des masses... mais ça soulage...!

Milles pensées positives pour toi rockblues et des tas de gros bisous aussi....

Prends soin de toi ;)

nono

Avatar_small

mariedu57

15/12/2006 à 18:53

on dirait moi ton histoire... sauf que je tiens bon j'ai de la patience fais en autant tu en sortiras gagnante et grandie ! bon courage

Avatar_small

violette

15/12/2006 à 22:35

Chère Rock, peut-être passer à autre chose. Tu ne pars pas sans rien. Tu SAIS que tu sais faire des choses dans la vie : assumer tout le stress que tu décris (et tu es encore là, encore bien là, en train de râler, mais oui, c'est super de râler !), conseillez ta prat dans l'organisation du cab, sourire, encore et toujours, même avec 45 minutes de retard dont tu n'es en aucun cas responsable, être à l'heure, t'assurer que personne ne sera léser de la mauvaise ambiance dans laquelle tu travaille etc . Tout le monde ne sait pas faire ça, c'est certain.
Tu as surtout un fils et un mari. Ca oblige à beaucoup de choses et puis ça aide aussi. Ils sont là eux, ils ont besoin de toi en bonne forme.
Etre virer, c'est maintenant un passage quasi obligé d'un salarié consciencieux (et oui, les non consciencieux s'en sortent toujours, ils n'ont que ça à faire, s'en sortir et non travailler). Les plus grands l'ont vécus aussi. On s'en remet et y'a aucune honte à avoir vis à vis des cons d'AG2R qui en voient d'autres d'ailleurs. Les gens de la queue, franchement, tu ne les reverra jamais, oublie les, ils s'en foutent aussi.
Prend le temps de digérer, pose toi la question de savoir quel boulot tu veux exercer et repars rassurée : tu es super !
Je pense à toi.

Sade._qa4wq6

Sade

15/12/2006 à 23:42

rockblues ........

> Chuis crevée, moi.

> 13 décembre 2006: je me souviens, maintenant. je sais pourquoi je n'y retournerai plus.

.. j'ai quitté ce jour, pour d'autres raisons que les tiennes ( mais peu importe )

Je sais aussi comme il est difficile de ne pas se retourner sur une partie de vie où l'on s'est investie sans compter, durant laquelle on a donné le meilleur de soi-même ...

Alors, j'ai envie de te dire, tout simplement, qu 'il y aura forcément un ailleurs , d'autres visages, d'autres motivations ... que la vie continue.

15 décembre 2006 : fatiguée aussi, je tourne donc la page.

Sade.

Avatar_small

Tornade

16/12/2006 à 10:52

tu as tout dit comme toujours...
soit courageuse comme tu l'as toujours été...
je t'embrasse sincèrement.
je suis de tout coeur avec toi.
hélène

Avatar_small

Rick

16/12/2006 à 21:11

Tu as aimé, pris et donné, le divorce avec ce prat te laisse essoufflée, vide, c'est une mauvaise passe à endurer, faire le vide penser à l'avenir et rebondir sans regarder en arrière.
Conquérante jamais perdante tu arriveras à surmonter le bêtise humaine.
Haut les coeurs.

J'ai eu comme invité "princesse" M2, quelle leçon d'humanisme, quelle tristesse de ne pas pouvoir en faire plus.
Le plus important c'est qu'on est, pas ce qu'on en dit.

Avatar_small

Ti_fi_fi_ne

16/12/2006 à 22:26

Tu es une Reine...
Viens un instant dans mes bras pendant que j'en ai encore la force, viens prendre un peu de ce qui me reste de chaleur et de douceur pour apaiser ce truc amer qui perdure comme une empreinte indélébile dans un coin de ton coeur.
Je ne peux rien t'offrir de plus pour l'instant,mais j'ai trop envie de dire ici comme je te trouve Grande et Belle et Forte et que sans toi, sans ton histoire, sans ton amour pour autrui, j'aurais toucher le fond.
Ton épreuve est lourde... Le temps...
J'espère mériter rester à tes côtés.
Je pense sincèrement à toi, aux tiens,
Tu es une Reine !

Ti fifine timide et dans le flou.

Avatar_small

eve

17/12/2006 à 01:24

Chère rockblues
Je ne passe que très rarement, mais là en voyant ton poste, je tombe le cul par terre...
Moi qui te voyais comme une super woman, je ne reviens pas d’apprendre que tu n’est plus appréciée...Quel gâchis.
Je suis entièrement d’accord avec toi, on se donne a fond pour ensuite récolter que des reproches....Moi aussi je vis des choses désagréables en ce moment... ce qui porte à croire que nous ADs avons une date de péremption.
Mais paradoxalement ce qui me fait le plus peur ce n’est pas de partir mais de voir les années défiler. De moisir sur place. De voir ma joie de vire s’effacer. De me sentir usée, humiliée… Partir ce n’est que la délivrance, un pas vers une nouvelle vie...
Et puis ce qui compte le plus dans nos vies ce n’est pas que le travail mais l’amour que nous avons pour notre famille.
Je suis sûre qu’avec ton expérience, ta maturité et ta force tu surmonteras toutes ces dures épreuves. Bon courage,

Avatar_small

Tornade

17/12/2006 à 13:19

la date de péremption exactement ça, je n'aurai pas mieux trouver.
ça commence quand tu as passé la barre des 25 ans et que tu commences à vouloir enfanter.....quoi ? une femme qui veut un enfant, les emmerdes commencent!!!
et l'àge, ah , l'âge, on prend de la bouteille, on commence à réclamer un peu plus et puis, un jour, sans rien comprendre, toi qui t'ai donné corps et âmes ( car on l'a vend souvent au diable notre pauvre âme ) et bien , tu n'es plus bonne qu'à être jeteé comme une grosse "m..."
et le problème, c'est que tant, qu'il y aura des stagiaires sous payées le bordel va continuer et ses mesieurs dames , vont continuer à sans mettre pleins les poches, en nous traitant de caractérielles parano quand on aura un peu les boules ( et parfois, y a de quoi...)
alors, moi, qui ai vraiment peur de l'avenir (car je n'ai plus du tout confiance) et bien, je me prépare tout doucement à quitter ce métier que je fais si bien depuis plus de 22 ans ( et j'y ai laissé plus que ma santé, cancer, hyperthyroîdie " moi aussi, trop de la chance...)
vivement que tout cela change pour les générations futurs mais j'ai comme l'impression qu'elles auront beaucoup plus de caractère que nous ou du moins moi, car je me laisse souvent marcher sur les pieds pour 1 368.32 net euros par mois " pour deux praticiens " ménage compris... au fait? les filles qui rêvent d'être AD diplomées, je suis assistante dentaire qualifiées et voilà , courage rock

Fee_titine_1__e92tux

titine

17/12/2006 à 23:27

Chére Rock courage tout va bien se passer donne toi le temps de trouver le super cabinet avec le bon prat ça existe je te l'assure et puis si ça ne va pas tu te tire.
Quand a Narik il est déprimé de bosser avec sa super assistante qu'il mérite
j'suis de tout coeur avec toi

Images2_jxpnkw

narik

18/12/2006 à 09:02

titine Ecrivait:
-------------------------------------------------------
> Quand a Narik il est déprimé de bosser avec sa
> super assistante qu'il mérite
> j'suis de tout coeur avec toi

Merci ça me touche...
La super assistante je l'ai plus que mérité, puisque je l'ai hérité lors du rachat du cabinet...
Remarque j'aurai pu avoir Tornade...

Avatar_small

migna66

21/12/2006 à 19:47

Kikou j'avoue que ton poste m'a sincerement touché... Je comprend que tu es craquée avec des journées pareille ! Mais il faut savoir que si tu as une hyperthyroïdie, il n'est pas anodin que tu sois fatiguée et déprimée et que ton arrêt de travail es vraiment justifié.
N'hésite pas à me contacter si tu as des questions sur cette maladie car je vie avec depuis 3 mois...
Bref sinon je te souhaite de sortir de cet angrenage et de te relever encore plus forte !
Bon courage pour la suite et "désolé s'il y a des fautes dans mon post"...

Growlerviolet_x75dod

growler

29/12/2006 à 10:55

rockblues écrivait: "Des journées de 10 heures officielles, qui en faisaient souvent 11 officieuses.
Un salaire à 1250 E non négociable (sauf une fois, après lettres et réflexions, suis passée au taux d'une AD ortho, ledit taux étant obligatoire 5 mois plus tard).
Un boulot où les fonctions d'AD prévues à la base n'étaient plus d'actualité, largement dépassées par la gestion et comptabilité, entre autres choses.
Des réflexions puériles et déloyales, du genre "quand vous commencez à 8 heures, cela veut dire que vous devez arriver AVANT et qu'à 8 heures, vous devez être en tenue, ordi allumé, cabinet prêt etc..." (complètement faux, en plus).
L'installation d'un 2ème fauteuil et là...là, vraiment, je peux vous dire que ca y était, je connaissais: l'usine.
1/instal du patient fauteuil 1. Assistance au soin. Sonnette. Téléphone. Revenir. Repartir, donner un RV. Revenir. Raccompagner . Lui dire de patienter. Installer le patient suivant au fauteuil 2. Préparer le matos. Viiiiiiite, très viiiiite, partir salle 1 pour décontaminer-ranger-nettoyer-préparer pour patient 3. Elle m'appelle. Retour salle 2. Endo. Et le tel. Et la sonnette. Et au moment de raccompagner mon numéro 2 en salle d'attente pour l'administratif, s'apercevoir que le 1 poireaute gentilment depuis 45 minutes. Et que le 3 est pas encore installé. Et que la maison Duchmol veut montrer son dernier gadget. Et que j'ai laissé le téléphone décroché, avec Mme Tictac au bout. et mer-e, ma sté prend du retard, et re mer-e c'est 11h50, chuis payée jusqu'à 12h, mais faut que le cab soit propre quand on revient, zut!!!il est maintenant 13h, dans 3/4 heures je recommence, jusqu'à 20h 20h30 ce soir.
Et crotte!!! chuis chez moi, j'ai pas démarré l'autoclave. Zut. Retour case départ. Tiens j'en profiterai pour laisser la prothèse dans la boite à lettres, j'avais oublié (c'que je deviens tête en l'air, j'en reviens pas)."

on ne peut pas tout faire à la fois, par expérience une telle organisation (2 fauteuils) nécessite la présence de 2 assistantes polyvalentes: les patients seront mieux reçus et installés, l'accueil téléphonique plus performants, le travail au fauteuil plus rapide etc... bref, du confort pour le personnel, les patients et le praticien.

Avatar_small

violette

30/12/2006 à 15:29

Ca parait logique ce que tu dis mais ce n'était pas l'opinion de la patronne de Rock jusqu'à ce qu'elle la vire en tout cas. Après sa patronne fera ce qu'elle veut car bizzarement si, en tant que bénéficiaire des ASSEDIC tu ne peux pas refuser plus de 2 boulots proposés par l'ANPE, les patrons peuvent embaucher et virer tous les jours s'ils le souhaitent; pourtant rechercher un employé potentiel à un coût pour la Société et la société. Bizarre, bizarre...