Je n’arrivais pas à passer.

Forum associé : Orthopédie dento-faciale

Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 10:26

Bonjour,

Voici un cas de Cl. II.2. adulte.
C’est une Cl. II.2. qui peut venir en bout à bout incisif. (Fonctionnelle au départ, mais qui est devenue squelettique.)

Image10_ihvfp1
Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 10:28

J’entame mon traitement et commence par poser un Q.H. avec des bras asymétriques pour déroter la 27.

Image_20_q25jqt
Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 10:31

Puis je pose mes attaches avec mon système passif à verrous céramique.
Je meule les fourreaux linguaux qui irritaient la langue.
Ca ne passe pas.

Image30_j5clfi
Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 10:32

Je passe à un arc rectangulaire, et je change mes bagues pour remettre un QH. Crozat cette fois
Ca ne passe toujours pas !

Image40_bo27nb
Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 10:34

Je décide donc de mettre des composites pour rallonger les antérieures avec un arc rectangulaire à torque accentué afin d’avoir le minimum de version des Sup.
Il y a quelque temps il y a eu une demande de renseignements sur cette technique.
C’est un système assez brutal que je n’utilise qu’en dernier ressort, après avoir gagné tout ce que je pouvais par des forces plus douces.
Mais ici, j’étais bloqué par les incisives Inf. qui s’engrenaient dans les facettes d’usure sur le bord incisal des Sup.
Et c’est passé !

@+ Bjc.

Image50_crdndz
Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 12:25

Tu as raison lapadoué,

Au sens classique c’est une Cl.III. , évidemment, mais c’est l’angulation incisive Sup. qui caractérise une Cl. II.2., même si on est en Cl.I. , ou en Cl. III , molaire ou canine.
C’est le cas des Cl.III. d’origine fonctionnelle. C'est-à-dire un bout à bout incisif ou les incisives Inf. auraient pu passer en arrière, mais passent en avant.
Le chef supérieur de l’orbiculaire y est pour quelque chose, évidemment. La classification d’Angle est uniquement un rapport dentaire, elle ne tient pas compte du fonctionnel.

Il ne faut pas négliger les forces musculaires. Parfois elles sont favorables, mais parfois défavorables. Dans ce cas, c’est contre elles que nous devrons avoir à lutter, comme dans une Cl. II.2 et non pas comme dans une Cl. III squelettique, génétique, qui ne serait pas rattrapable autrement que par une chirurgie.

@+ BJc.

Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 19:19

Je n’agis pas sur les causes avant les effets, J’ESSAYE de trouver LES causes réelles, souvent cachées, et d’agir sur elles.
Il n’y a jamais une seule cause, malheureusement !!!
Elles sont toujours multiples, et d’importance variable. La grosse difficulté et le grand sujet de discussion est leur classement par ordre d’importance.
Car notre approche est aussi fonction de nos centres d’intérêt intellectuels.
Il est impossible de tout connaître, et donc d’être parfaitement neutre.
Mais il suffit, soit quand il y en a par exemple trois d’agir sur deux, ou sur la plus importante pour avoir une chance de résoudre le Pb.
C’est très clinique, ce n’est pas prouvable scientifiquement.

Les composites que j’ai utilisé sont presque trop esthétiques, mais si tu regarde bien, sur la dernière planche de photos j’ai un recouvrement d’environ 2 mm.
Je n’ai pas les moyens d’agir sur le chef Sup. de l’orbiculaire. Aussi, en désespoir de cause, je me suis servi de l’occlusion, en laissant mon patient sans contacts occlusaux postérieurs.
Je l’avais prévenu, mais ce n’était pas quand même facile pour manger. Comme j’avais entamé le mouvement avant, c’est passé en 15 jours. Mais il m’a décollé un Bk.
C’est un ancrage 4 selon la classification de Ricketts, il faut y aller très doucement au début si on ne veut pas de déhiscences.
Pour répondre à ta question sur la stabilité de ce cas, il n’est pas terminé.

@+ Bjc.

Img_60_tdgtvv
Avatar_small

bjc

25/06/2006 à 21:53

C’est un Lip-Bumper, traduction : Pare-Choc.
C’est inefficace sur les adultes. Sur les ados, ce peut être une moyen provisoire de supprimer l’action nocive du buccinateur.
Personnellement, comme avec les péricraniens, je n’ai jamais obtenu de résultats satisfaisants.
Mais moi aussi, je ne suis pas très doué !
Maintenant que j’ai plus d’expérience, je préfère nettement, que dis-je, je n’utilise plus que des systèmes à forces extrêmement faibles qui me donnent des résultats que je n’aurais jamais osé espérer avant.
C’est tout ce que je peux te dire.

@+ Bjc.

Avatar_small

dento sofiene

26/06/2006 à 01:43

plan incliné en résine???? pkoi t'as pas essayé?

Avatar_small

bjc

26/06/2006 à 13:27

Chère dento sofiene,

Ce patient est un adulte qui a une vie professionnelle et une typologie avec un ancrage au moins de 4.
Un plan incliné en résine à ne porter que la nuit aurait été insuffisant.

@+ Bjc.

Avatar_small

MonkeyStar

30/06/2006 à 00:47

Cher Bjc,
Je ne voudrais pas paraitre tâtillon, mais enfin, comment peux-tu parler de cl.II,2 dans ce cas?
Non, ce n'est pas la position des incisives sup qui determine, à elle seule, le "syndrôme" de la cl.II,2 !
C'est vrai, la classe II,2 est une dysmorphose un peu bizarre, car elle est souvent associée à une "classe III" cutanée (profil convexe), et parfois une classe I dentaire(par mésioposition des secteurs latéraux sup)...Mais qu'elle soit primaire ou secondaire, la classe II,2 reste une malocclusion de classe II, point-barre!
Dans ton cas, il s'agit bien d'une pure classe III, peut-être fonctionelle au départ, qui peut savoir??
Comme dans bcp de cas de classe III, on note d'ailleurs de fortes compensations dento-alvéolaires: vestibulo version des incisives sup, linguoversion des inc.inf. Tu as, par ton traitement, augmenté la compensation au maxillaire...
Désolé , mais si on détourne la terminologie de la sorte, on part sur un faux diagnostic et on ne comprends plus de quoi on parle!
Amitiés
(un admirateur habituel et anonyme de Bjc)

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

30/06/2006 à 02:05

Je me rappelle de bjc nous disant souvant que la classe 2 div 2 est le lit de la classe 3 ; raison pour laquelle je me suis abstenu de relever.
C'est une tres belle réussite, bjc, pas du tout facile.L'indication du quadhelix est ici aussi a mon avis tres opportune.
Penses tu que des élastics de cl3 et éventuellent des composites occluso - molaires transitoires (pour continuer à déverouiller) auraient pu ausssi donner un résultatde "passage"?

Avatar_small

bjc

01/07/2006 à 03:43

Cher MonkeyStar,

Il n’est pas facil d’expliquer ce qui parait évident.
Laisse moi 5 minutes.

@+ Bjc.

Avatar_small

bjc

01/07/2006 à 14:11

Cher MonkeyStar,

Il existe la classification d’Angle : Classe molaire, classe canine.
Une classe 1 molaire devient une classe 2 s’il manque 14/24 et une classe 3 s’il manque 34/44.
D’où la définition de Delaire qui dit que l’on est en classe 3 si la Md. est en avant du maxillaire. C’est une classification incisive.

Mais, il existe aussi une classification thérapeutique.
Par exemple : squelettique, génétique, fonctionnelle, pour mettre en évidence les point importants et le éventuelles difficultés ou facilités d’un éventuel traitement.
Dans ce cas, c’est une Cl. III. selon Delaire. C’est évident. Delaire est un chirurgien.
Mais si on regarde les photos et les moulages, on remarque surtout l’angulation de l’incisive Sup. qui celle d’une Cl. II. 2. et qui va, compte tenu de ce que, SI ce n’est pas une Cl. III. squelettique ou génétique nous donner une éventuelle possibilité de traitement.
Ce sont les Rx. qui vont confirmer ou infirmer notre impression.
C’est pourquoi je ne les ai pas montrées. Je m’attendais à ce que vous me les demandiez ou alors à ce que vous me disiez : tu es fou de te lancer dans ce cas !

Ce cas n’est traitable qu’en augmentant l’angle des incisives Sup. ;
mais il faut aussi ramener les incisives Inf. ; ça, ce n’est possible qu’en modifiant la forme d’arcade Md. en faisant une expansion pour gagner de l'espace, mais sans toucher à la distance inter-canine, avec remodelage de la corticale. C’est une indication majeure des techniques à forces faibles, pour réduire, comme tu le dit "la compensation maxillaire".
Les classifications thérapeutiques sont fonction de ce que nous savons faire. Elles vont encore changer dans l’avenir, je l’espère.
Je n’ai pas pris de scanner avant, malheureusement, mais je vais essayer d’en faire passer un à mon patient en fin de traitement et je te promets de te le montrer.

@+ Bjc.

Avatar_small

MonkeyStar

01/07/2006 à 16:52

Cher Bjc,
Une petite précision nécéssaire...
Contrairement à ce que l'on croit trop souvent, ANGLE (à la fin du XIXeme siècle, c'est vrai et... c'est loin!) a défini des classes dento-squelettiques. La classification d'Angle ne se limite donc pas à des rapports dento-dentaires.
Pour ANGLE, à une typologie sagittale squelettique particulière (de classe I, II ou III)doit "forcément" correspondre des rapports dentaires spécifiques (en présence de toutes les dents bien évidemment).
BALLARD, lui, s'interesse à des déterminants purement squelettiques pour définir "ses" Classes I, II et III.
Ce que dit DELAIRE est ceci:
"L'emploi persistant des termes de classe I, II ou III d'ANGLE traduit les imperfections de la terminologie classique de même que l'individualisation par BALLARD de classes squelettiques…C'est l'individualisation du syndrome prognathique mandibulaire qui regroupe au mieux toutes les manifestations cliniques et para-cliniques des dysmorphoses de classe III" ;
Il conclut alors que "c'est l'ensemble des symptômes observés lorsque le corps mandibulaire est dans une position avancée par rapport à la base maxillaire prise comme référence qu'elle soit normale ou anormale".
Rien de ce qui précède ne me semble donc prouver que ton cas soit celui d'une classe II, qu'elle soit dentaire ou squelettique ou les deux...
Mais je n'ai sans doute rien compris !
Quand à l'orientation des incisives sup, en effet, on pourrait l'apprecier sur la téléradio...
Bien à toi
MonkeyStar

Avatar_small

bjc

01/07/2006 à 21:30

Bonjour MonkeyStar,

C’est une Cl.II.2 qui s’est déverrouillée, je ne sais pas pourquoi, et qui est passée en Cl.III.
Bravo Adhoc !

@+ Bjc.

Avatar_small

catrose

02/07/2006 à 04:02

bonjour Bjc,

bjc Ecrivait:
------------
> mais il faut aussi ramener les incisives Inf. ;

pourquoi ne pas le faire en meme temps que le traitement au maxillaire?

Avatar_small

bjc

02/07/2006 à 15:34

Bonjour catrose,

"mais il faut aussi ramener les incisives Inf. ;
pourquoi ne pas le faire en meme temps que le traitement au maxillaire?"

Quelle merveilleuse question.
Oui, pourquoi ?
Laisse moi rechercher des Photos de départ.

@+ Bjc.

Avatar_small

bjc

02/07/2006 à 18:22

Rebonjour,

"mais il faut aussi ramener les incisives Inf. ;
pourquoi ne pas le faire en meme temps que le traitement au maxillaire?"

Le premier résultat d’un arc avec un système à friction extrêmement faible, est un réalignement avec pour conséquence, comme on ne touche pas à la distance inter-canine, une propulsion.
Cela aurait été, dans ce cas, un facteur défavorable, transitoire certes, mais une difficulté dont je n’avais pas besoin.
Il me faut donc attendre d’avoir passé le surplomb incisif, pour pouvoir bloquer les 4 incisives du haut avec un arc rectangulaire.
Ainsi, je pourrai travailler en translation, toujours avec des forces faibles qui entraîneront la corticale, et appareiller le bas.

@+ Bjc.

Img_2640_dzoycjImg_2641_fvzpav
Avatar_small

catrose

02/07/2006 à 21:33

ok,merci pour ta reponse
mais une petite remarque:les incisives inf sont plutot alignees(crowding de 1 a 1,5mm max?)
est ce que le realignement etait dans ce cas la un gros risque?

Avatar_small

bjc

02/07/2006 à 22:19

Chère Catrose,

Tout arc droit provoque dès la pose, une propulsion. C’est une constatation qui date des techniques à friction passive.
Cela est du à l’addition des corrections verticales et horizontales.
Alors imagine avec une friction extrêmement faible !
(C’est le principal argument des adeptes des Bk. inter-actifs, avec des le départ, un arc carré ou rectangulaire.)

Je fais mes choix de prise de risque. Je peux me tromper, certes, mais je ne vais pas chercher les bâtons pour me faire battre.
J’ai choisi ici risque Inf. zéro, j’en avais suffisamment par ailleurs!

Donc appareillage Inf. retardé.

@+ Bjc.

Avatar_small

MonkeyStar

03/07/2006 à 11:57

Bonjour Bjc,
Et merci de tes explications. Je parviens mieux à comprendre ton cas à présent, et la façon dont tu l'as abordé; désolé, je ne dois pas avoir l'esprit assez vif poure ce forum, ou pas assez d'expérience, peut-être!
Alors bravo pour ton traitement...On en veut d'autres comme ca!
@ +

Avatar_small

Amibien

03/07/2006 à 12:33

oui bravo pour cette démonstration...

Avatar_small

bjc

03/07/2006 à 18:25

Merci pour vos encouragements.

@+ Bjc.

Avatar-eugenol_effsd4

Dancha

07/07/2006 à 19:37

Maintenant que cette discussion est tarie, je me permets, cher Bjc, une réflexion et une demande :

Réflexion : je suis surpris que personne n’ait évoqué le fait que ton traitement ait pu être réalisé à l’envers.
En effet, dans des cas comme celui-là, il ne faut commencer qu’avec un arc palatin à branches antérieures longues (ce que tu appelles un « Crozat »), cela passe alors facilement ! C’est en tous cas comme cela que je procède, sans être obligé de faire appel à des astuces techniques plus ou moins ésotériques. Ce n’est qu’après qu’il faut coller le reste. Je penses qu’avoir tout solidarisé dès le départ comme tu l’as fait a été une erreur.

Demande : j’aimerais bien que tu nous montres d’une manière DOCUMENTÉE, un cas de classe II div.2 qui évolue SPONTANÉMENT en classe III .

Merci d’avance

Daniel