CSG RDS la suite.....

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

papiche

08/05/2004 à 20:35

Le site est tout à fait actif. Il est vrai que les pages ne sont pas toujours accessibles, peut être pour des raisons de maintenance.

Je tiens à dire que la sécu est au contraire extrêmement chère, que ceux qui pensent qu'ils se font soigner pour trois fois rien devraient regarder le déficit abyssal de celle-ci, et se dire que la facture les concerne aussi.
Elle ne s'appelle pas"URSSAF" mais impots, absence d'infrastructures sur le long terme etc.....

La sécu étant un monopole, et pire, un monopole de fonctionnaires, cela suffit à affirmer qu'elle est vouée à la nullité, aux déficits chroniques, à l'irresponsabilité.

Sans doute faudra-t-il quelque temps pour que les écailles tombent des yeux des défenseurs et des profiteurs du monopole. Mais c’est ainsi : la liberté est en marche !

le monopole de la Sécurité sociale était abrogé depuis le 1er juillet 1994. Cela résultait, indubitablement, de deux directives européennes de 1992.

S’abritant derrière la complexité juridique et rédactionnelle des textes, les pouvoirs publics français, de droite comme de gauche, ont fait la sourde oreille. Bonjour la démocratie et l'information inféodée !

Mais, le 19 avril 2001, (parution au Journal officiel le dimanche 22 avril) à l’occasion d’une réforme du Code de la Mutualité, qui n’avait que trop tardé au regard des exigences bruxelloises, et en annexe du texte principal, la réalité de cette fin du monopole de la Sécurité sociale était enfin inscrite dans la loi.

Cette victoire, n’a été possible que grâce aux lois européennes. On leur doit déjà la libéralisation du transport aérien, des télécommunications, de l’énergie et même de la Poste.

La concurrence est saine, fait baisser les prix (regardez les fournisseurs d'accès à Internet et le téléphone) et permet d'obtenir un meilleur service.

C’est à l’Europe aussi que nous devons une gestion financière des finances publiques un peu moins calamiteuse que dans les décennies précédentes. C’est elle qui oblige les socialistes et les énarques fonctionnaires de droite (qui rejoignent par leur amour de l'état les pires gauchos) à limiter les déficits publics.

Sans doute toutes les initiatives européennes ne méritent pas d’être applaudies de la même façon. Comme toute bureaucratie, celle de l’Europe est en permanence tentée par des dérives interventionnistes.

Les eurosceptiques alimentent leurs craintes de dangers réels. Mais que pèsent-ils au regard des avancées libératoires que l’Europe nous apporte ?

Avatar_small

patrickdb

08/05/2004 à 20:57

j'ai propose, début avril, sur ce forum, la creation d'un syndicat virtuel pour mettre la secu devant ses responsabilités, je n'ai eu aucune réaction preuve que tout le monde est content!