Appel à votre expérience

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

MAGOG

28/04/2004 à 15:42

Bonjour à tous,

Je me permet de faire appel à votre expèrience dans la gestion d'un cas qui me laisse plus qu'un goût amer...
Je vois en consultation une patiente la trentaine très préoccupée par son physique, elle me raconte s'être fait poser deux implants aux Etats-Unis (16+25) grâce aux dons d'un de ses amis ainsi qu'un nombre non négligable de couronne mais que le travail n'est pas satisfaisant (c'est une évidence!!!).
Je regarde en bouche, il y a deux cones implantaires et deux dents taillées le tout sans provisoires (15+24) puis elle me sort les couronnes réalisées aux US les positionent et me fait constater l'horreur du travail (les limites sont OK mais la forme est un peu mastoc), elle me demande donc de reprendre le boulot.
Je décide de refuser mais je remplace un dentiste qui soigne toute sa famille et qui est présent depuis trente ans donc diplomatiquement le choix s'impose je dois le faire.
J'essaye de faire les choses dans les régles de l'art, coiffes pro, taille, cicatrisation, le prothésiste vient même choisir la teinte : l'ensemble de ces étapes se déroulent sans l'ombre d'un problème.
Hier jour de la pose, j'angoisse un peu mais j'ai vu plusieurs fois le prothésiste est le boulot me semble satisfaisant. Je pose les quatre couronnes et le résultat semble me mettre à l'abri d'un problème (pourtant la patiente regarde constament dans son verre de montre pour observer le boulot), une fois l'occlusion réglée je lui donne un miroir et là patatra le secteur 2 n'est pas en harmonie avec son sourire de star, je lui explique que la taille de ses dents est en rapport avec l'antagoniste et que si l'on rallonge ses dents il va y avoir des problèmes d'occlusion , je fais venir le prothésiste pour qui lui explique que de son côté il ne peut rallonger les dents (risque de fractures...). La patiente se ravise est semble OK , je scelle soulagé mais 1 heure après elle rappelle pour dire qu'il faut démonter et refaire.

Je ne sais comment réagir, je pensais au départ lui faire signer une décharge quand aux risques de dépose des couronnes et surtout sur le fait que mécaniquement et fonctionellement ses couronnes sont satisfaisantes mais si je démonte le probléme sera identique ou alors elle ne pourra plus fermer.
Je précise qu'elle n'a évidement pas payé et que en plus elle est pressée car elle doit se rendre à St TROP'(véridique), d'autre part il me semble avoir fait mon boulot correctement il n'y a donc pour moi pas de raison de démonter...
Faut'il que je lui mette la pression avec un organisme de recouvrement, faut'il nommer un expert?

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ma prose(un peu longue) mais cette histoire me turlupine car depuis que j'exerce le problème ne s'est jamais posé (je travail depuis seulement 4 ans).
Peut-être que certain d'entre vous pourront me conseiller pour trouver la meilleur solution en espèrant pour vous que votre journée ne soit pas empoisonnée par ce type de patient.

Avatar_small

pepelemoko

28/04/2004 à 17:50

1-Un patient c.hiant, avec qui que se soit, reste un patient c.hiant quoi qu'il arrive.
2-on fait toujours payer avant la pose. Il vaut mieux tenir que courir.
3- Le patient n'est pas un ami. c'est une source de problème potentiel.
4-A priori, ce n'est pas comme chez darty, satisfait ou remboursé. Si tu penses que tout est bien, réclame ton dû. N'ai pas peur. Cette femme n'aura pas gain de cause.
5- Que risques tu? Il n'y a pas eu de casse? Elle n'a pas payé? Au pire, tu perds les honoraires. C.hiant, mais un moindre mal. Et c'est un autre qui prendra ta suite dans les emm.erdes.
6- (et conséquence logique du 1-) Quoiqu'il arrive, cette patiente ne sera jamais contente.
7- en fait, elle ne veut pas payer et espère te foutre la trouille. soit sur de toi. Réclame tes honoraires. Assure lui que toi, tu es satisfait de ce travail réalisé dans les règles de l'art.

Avatar_small

ria

28/04/2004 à 19:47

hum....que tu es gain de cause pas sur il suffit que tu tombes devant un conseiller ordinal qui est sensible au charme de la dame et tu passera pour un tueur en serie trés rapidement.
Sois sur de toi, syndique toi, ou demande de l'aide a confrere plus agé

Avatar_small

dot doc

28/04/2004 à 21:05

2 possibilités = 2 attitudes

1- Tu as fait du bon boulot, alors tu ne la laches pas :
Relances téléphoniques, lettres recommandées, huissiers, les flics, les commandos de marine etc...

2- Tu as fait une connerie : tu laisses filer et tu fais une déclaration de précaution à ton assureur RCP.

Bon courage !

ps Le truc de faire intervenir le prothésiste dans l'histoire c'était pas terrible. Il faut tout assumer (prise de teinte et emmerdes). C'est la grandeur de notre noble profession.

Avatar_small

ch.valero

28/04/2004 à 21:39

Pour moi, si tu estimes que ton boulot est correct, tu dois exiger le paiement.
Si la patiente ne veut pas te régler, il faut la convoquer (dis lui que tu vas enlever les CR et les refaire) . Une fois deposé tu lui dis......d'aller voir ailleurs avec ses faux moignons.
T'auras pas été payé mais tant pis... çà fait du bien de virer les ch...ts

Avatar_small

humator

28/04/2004 à 23:47

la meilleur attitude aurait été de sentir le vent venir, et de faire gaffe, mais bon, c'est fait, c'est fait et maintenant il faut faire avec.
solution 1: tu refais le travail, mais bon tu as affaire à une chiante, et elle risque de toujours etre insatisfaite.
solution 2: tu dit travail réalisé: envoyez la monnaie! ( contentieux, huissier...)

dans ton cas, je proposerais de refaire le travail, mais en prenant un acompte, et moyennant un avenant au devis ( a signer bien sur, vu la garce) . si elle est d'accord:ok, sinon elle raque.
si c'est OK, refait le boulot selon ses doleances, et scelle en provisoire pour voir. Prévient ton proto que c'est une casse C..... et une fois qu'elle est contante, si c'est le cas, tchao bail bail, fuis la comme la peste.
Tu as fais l'erreur d'accepter une chiante, comme on l'a tous fais, donc assume le suivi, meme si tu y perd de l'argent ( du temps ), ça fait parti du boulot, et la prochaine fois, tu sera + méfiant.
bon courage

Avatar_small

kalif

29/04/2004 à 00:51

j'ai vécu ça il y a 4 ans. C'etait la mort; un emmerdeur qui trouvait à chaque fois quelquechose à redire ( dents trop longues , trop courtes, trop blanches , trop jaunes , trop vestibulées, trop lingualées et j'en passe...)
j'ai refait naivement une fois et je l'ai dégagé sans rien encaisser ? Je lui ai proposé de m'attaquer si il le voulait.

C'est la plus belle formation que je me sois payé ; 20000 balles ; mais ça m'a servi de lecon. Plus personne ne sort sans payer.Il existe des psy pour ces gens-là et il faut les diriger avant d'y attérir nous-même.

Avatar_small

bill

29/04/2004 à 01:47

Je suis de l'avis de ch valero: si elle n'est pas contente du boulot, c'est son droit, tu ne peux pas la forcer à accepter même si toi tu penses avoir bien fait.
Soit elle t'a senti hésitant et veut t'avoir au bluff et ses ccm pour pas cher, soit elle n'est réellement pas satisfaite et tu ne peux rien : tu démontes, tu la remets dans le même état que quand elle est arrivée et tu l'adresses à ton meilleur ennemi (non je plaisante)
En tous cas tu ne la laisse pas partir avec les couronnes ET sans te régler !!!
Bon courage, tu en verras d'autres... ;-)

Avatar_small

Bjc.

29/04/2004 à 02:46

Tu as affaire à quelqu'un qui ne te paiera jamais.
C'est une dure leçon, mais on se fait toujours avoir par le gens sympathiques.

Donc:
Si un cas similaire se représente, demander les coordonnées du confrère. Un appel aux états unis, si tant est que c'est un américain, t'aurais couté moins cher. Elle a du quitter le confrère qui, n'étant pas payé, a scéllé en provisoire. St. Tropez + Américain elle t'a esbrouffé, reconnais le!
Pas de nom de confrère, pas de prise en charge du cas. C'est louche.

Toujours demander des acomptes, car tu engage des frais. 1/3 à la signature du devis, 1/3 à l'empreinte.

Dans les cas ou on se méfie, faire valider les provisoires sur photos. C'est une solution extrème.

Tu as scéllé, tu ne peux pas démonter sous prétexte qu'elle n'as pas payé, tu perds le procès à tous les coups, plus dommages et interets.

Pour te consoler, un cas semblable m'est arrivé alors que je venais de m'installer. Patiente charmante, junon blonde qui oubliait tojours son chèquier, et je ne savais pas trop comment demander de l'argent.
Le jour de la pose définitive, comme elle se précipitait sur le fauteuil, je la guide vers le bureau pour faire régler avant la pose. Tergiversations, tentavives de séduction, finalement, elle se fache et me dit: si vous ne me le posez pas, qu'allez vous en faire?
J'ai vu rouge. J'ai laissé tombé le bridge par terre et l'ai écrasé sous ma chaussure. "Voilà ce que j'en fais". Elle m'a menacé d'un procès. Je lui ai répondu qu'elle était sous provisoire, et que donc elle ne souffrait d'aucun préjudice. J'avais senti la situation venir, et je m'étais renseigné.
J'ai perdu mon temps et mon travail, payé le prothésiste et récupéré l'or.
C'est comme cà que j'ai appris!!!!!!!!!!!!

Avatar_small

Bjc.

29/04/2004 à 13:19

Tu peux aussi te faire attaquer par le praticien précedent, car avant d'entammer ce type de travail, tu dois t'assurer que le patient est en règle avec celui-ci.

Celà peut etre un bon argument pour la prochaine fois.

PS: très joli le coup du confrère américain, je m'en souviendrais, car celà peut m'arriver un jour

Avatar_small

ch. valero

29/04/2004 à 15:41

Bjc : quel beau geste pour le bridge de ta patiente.
A retenir, pour le fun.

Avatar_small

Bjc.

29/04/2004 à 17:25

J'en ai une autre pour le fun.

Alors que j'étais étudiant à l'hopital, une aide soignante me demande de lui prendre des empreintes pour se faire faire un appareil par le laboratoire.
J'hésite un peu, mais je lui dit que si elle peut se débrouiller pour obtenir les matériaux, je veux bien lui faire.
Elle me dit alors q'u'il faut aussi faire les empreintes de sa copine!
Là, j'ai refusé en lui explicant ce que je risquais.
Elle est revenu à la charge la semaine suivante, et on a discuté. C'est ainsi que j'ai appris que son mari était chauffeur transporteur international, et que le mari de sa copine était veilleur de nuit.
Les maris qui voulaient empécher leurs femmes d'aller au bal pendant leur abscence, confisquaient les appareils!
En discutant, elles s'étaient aperçu qu'il leur manquait les mèmes dents, et leur idée était de se faire faire un appareil pour deux.
Celà m'a tellement estomacqué, que j'ai décider d'en parler au patron. On a beaucoup ris ensemble.
J'ai fais les empreintes, et elles se sont débrouillées.
En tout les cas chapeau au prothésiste!

Avatar_small

Algi

29/04/2004 à 17:51

Et t'as été le parrain des petits?

Avatar_small

Dr B

29/04/2004 à 18:27

Voila une belle leçon de chose!

Selon moi le prix à payer pour bien dormir serait de renoncer à poursuivre cette "fille de l'air ".

Merci du tuyau pour l'"américaine", c'était une belle histoire.

Avatar_small

MAGOG

29/04/2004 à 23:15

Merci à tous pour le coup de pouce et aussi pour la pointe d'humour!!!
Retour de la patiente demain, elle a de nouveau pris contact avec le cabinet pour dire que la taille est parfaite (trés naturelle...) mais maintenant l'ensemble de sa famille penche pour un manque de galbe (je parle bien sûr des dents).

ps1:Le coup des US est véridique, fax du cabinet avec compte rendu pré et post op. + caractérisation des implants.

ps2: J'ai discuté du cas avec le titulaire du cabinet et cette jeune personne est multi-récidiviste...............................................

Avatar_small

Bjc.

30/04/2004 à 01:38

Quelle arrière pensée, Algi,

Amis de la poesie, bonsoir.

Avatar_small

bill

30/04/2004 à 01:48

On attend donc le résultat des courses avec impatience... ;-)

Avatar_small

Dr.59

02/05/2004 à 07:51

On veut la suite, on veut la suite !!

En tous cas Magog tu as de la chance de faire ta première expérience de ce genre de cas au bout de 4 ans d'exercices. C'est même assez surprenant... Mais tout ca servira de lecon n'est-ce pas? (p- o- s- i- t- i- v- o -n- s !!)

Bjc nous précise quand même : "Tu as scéllé, tu ne peux pas démonter sous prétexte qu'elle n'as pas payé, tu perds le procès à tous les coups, plus dommages et interets" : es tu certain de celà Bjc ?

Je pense que tu as eu beaucoup de réponses pertinentes et que maintenant, le plus sage serait de démonter (facile à dire..), faire retoucher le galbe, ne surtout pas oublier de faire payer (c'est pas tjrs évident de demander, c'est vrai, mais il y a des techniques, et il faut rester ferme), et enfin les resceller en provisoire en invitant la famille à la séance de pose.

Ce genre de tracas arrivent plus souvent avec de l'amovible généralement, mais il n' y a pas de limites a la connerie de certains patients !!

Avatar_small

Bjc.

02/05/2004 à 14:45

Dr. 69

Certain pour le scellement définitif, il y a une jurisprudence.

Magog, si tu as scellé définitivement, il te faut le consentement éclairé du patient qui doit te demander, par écrit, de desceller pour raisons d'avis esthétique de la famille. (en plus psychologiquement, celà fait prendre conscience à ta patiente qu'elle prend des risque à te faire marcher, car elle espère que tu lui feras un prix pour ne pas avoir à démonter)

Ceci dit, si ton scellement définitif est bon, tu prends, en descellant, des risques de fragilisation des piliers, il vaut mieux tout couper pour éviter d'autres ennuis. Evidement, tout le travail de laboratoire est à refaire, mais imagine un instant que tu lèses un implant!

Par contre, si tu as scellé en provisoire, tu remet le bridge provisoire, et tu réentamme les négociations financieres. De toute manière, si le bridge est resté plus de 2 jours en bouche, tu risque des problèmes à la recuisson de la céramique, surtout s'il est en Ni. Cr.
Dans ce cas, il faut récuperer l'armature et remonter toute la céramique. Je sais que c'est désagréable, mais celà vaut mieux que d'avoir une fracture de CCM. dans 3 ou 6 mois.

Au risque de me repeter, Devis + 1/3 à la signature, + 1/3 à l'empreinte, + 1/3 à la pose.
Il y a 25 ans, on faisait très peu de devis. Je me rapelle d'un ami qui avait fait un bridge complet à une patiente. La patiente n'est plus revenue dès qu'elle a eu son bridge scéllé en provisoire. Comme il soignait toute le famille depuis des années, il n'avait pas insisté pour les acomptes. Il lui a été impossible de se faire payer.
Il le montrait (les photos) dans toutes ses conférences, comme exemple.

Tu vois, tu n'est pas le premier!

Allez,courage et bonne humeur.

Avatar_small

BX

03/05/2004 à 11:28

Pour Bjc:
Bravo pour le geste ! Piétiner le bridge devant le patient te rattache à Vercingétorix devant César à Alésia ou Cambronne à Waterloo ! Longtemps encore , je raconterai cette belle histoire à mes enfants et mes petits-enfants pour leur montrer que même chez les dentistes on peut avoir du panache!