TWAIN, DSIO et la radiologie

Avatar_small

Jojo

12/12/2003 à 13:42

La norme TWAIN définit un standard d'acquisition d'image (scanner, caméra, appareil photo). Elle a été mentionnée à plusieurs reprises dans ce forum, mais à ma connaissance, aucun capteur de radiologie ne la suit, pour le moment. Si un jour c'était le cas, ce ou ces capteurs pourraient s'interfacer directement avec un nombre important de logiciels, même non dentaire (Paint shop Pro ...).
Le principal intérêt serait de pouvoir changer de capteur de façon transparente, comme aujourd'hui vous pouvez changer de Webcam sans en demander l'autorisation à Microsoft.
Cependant, une fois la radio prise et mise en forme par votre logiciel (ajout des informations patient, dent, praticien, commentaires etc.) elle sera conservée au format propriétaire par celui-ci.
A partir de ce moment, rien ne vous garantit de pouvoir 'exporter' cette image et la retrouver dans un autre logiciel de gestion. Ce n'est donc pas la solution à tous les problèmes.
Il serait pourtant si simple d'étendre le DSIO à une liste de radios rattachées à un fichier, un patient, un praticien, un commentaire et une date, le tout accompagné de la liste de tous les fichiers radio pris par le logiciel ( + format du fichier: TIFF, JPG, BMP...).
Comment se fait il qu'une extension aussi simple de la norme (et réclamée semble-t-il par bon nombre de dentistes) ne voit-elle pas le jour ? Les raisons ne sont-elles que techniques ?

Avatar_small

anerio

12/12/2003 à 14:38

L'ANERIO depuis 1995, a proposé des solutions pour étendre la norme DSIO au domaine de la radiologie numérique.
De nombreuses réunions avec les éditeurs de logiciels se sont déroulées mais malheureusement sans aucun succès.
C'est certainement un moyen de maintenir un marché captif et nous le regrettons.
Si vous avez les moyens de réunir et surtout d'obtenir un accord de principe des sociétés concernées, nous serions très heureux de vous apporter notre concours.
Confraternellement

Avatar_small

cyberquenottes

12/12/2003 à 20:25

ben quand on lit l'article sur le DSIO sur le site cnsd c'est pas ce qu'on en comprends

on y parle d'extension de la norme DSIO vers la compta et la radio comme si c'était fait

ou alors j'ai mal lu
http://www.cnsd.fr/doss/dsio.htm

L'extension DSIO comptabilité qui procède de la même philosophie que le DSIO gestion permet la une récupération immédiate des comptabilités de 90 % du parc actuel des logiciels dentaires ........

Et c'est tout naturellement que les responsables de l'ANERIO et de la Commission Informatique de l'ADF ont élaboré l'extension DSIO imagerie. De nombreuses réunions ont eu lieu avec les principaux responsables des sociétés de radiologie numérique, le projet est en phase de concrétisation.

Protocole encadré par un contrat juridique qui régit les obligations de chacun

souhait : j'aimerais bien lire ce contrat..................

Avatar_small

anerio

13/12/2003 à 01:15

http://www.cnsd.fr/doss/dsio.htm
Les informations qui figurent sur ce site et leurs mises à jour sont du ressort de la CNSD.
Cependant je ne vois pas la contradiction avec la réponse faite à "Jojo", car à l'époque nous avions été assez naïf pour croire à la volonté d'ouverture des éditeurs de logiciels, et il est quand même bien écrit "... de nombreuses réunions ont eu lieu avec les principaux responsables des sociétés de radiologie numérique, le projet est en phase de concrétisation...".
Faudrait peut-être ne pas se tromper d'adversaire...

Avatar_small

anerio

13/12/2003 à 01:20

pour lire les contrats, il faudrait nous communiquer votre adresse

Avatar_small

Dr YES

13/12/2003 à 12:52

Bonjour à tous,

A l'adf je me suis fait présenter sur le stand du logiciel L... (décidément c'est pénible de risquer d'être soupçonné de faire de la pub) un logiciel de gestion d'images et de radio qui gère les sources twain. Ce logiciel peut être autonome ou intégré à L... C'est un logiciel simple mais qui couvre largement nos besoins. Quand à la récupération des images en cas de changement c'est à priori possible et assez simple, mais j'ai pas tout compris les explications techniques du vendeur. En tout cas les images sont stockées au choix en bmp ou en jpg.
Par ailleur L... gère via des "passerelles" une quantité de capteurs depuis très longtemps.
Le fait de pouvoir opter pour une des deux solutions me plait bien.
Le beurre et l'argent du beurre en quelque sorte.

Avatar_small

pseudo

15/12/2003 à 00:35

Question aux spécialistes de technologie:

L'actualité nous montre que des grosses sociétés peuvent très rapidement définir
un standard élaboré de communication de données numériques entre
les appareils photo et les imprimantes. (sans PC)
La complexité du procédé n'apparaitrait pas aux utilisateurs.

A votre avis, une démarche identique peut elle être envisagée pour résoudre nos problèmes?

Avatar_small

Dr YES

15/12/2003 à 15:03

A priori les sociétés de logiciel de cabinet dentaire françaises (sauf Kodak mais en est-ce vraiment une?) n'ont pas les dimensions, le marché et les moyens financiers de Nikon et autres HP.
Et pourquoi leur demander de réinventer l'eau chaude puisque les normes existent (formats d'images jpg ou bmp - import de sources twain) et sont faciles à mettre en oeuvre à moindre coût.

Avatar_small

Jojo

15/12/2003 à 22:27

Le problème n'est pas de savoir générer en vrac 15000 images au format jpg, ou bmp, mais plutôt de savoir les associer aux patients et praticien(s).
Il faut donc, lors de l'export, définir un format qui indique, pour chaque image, sa date, le code du dossier patient, celui du praticien, et bien sûr le nom de ce fichier image. Il sera alors possible d'importer ces images dans un autre logiciel.

Avatar_small

anerio

16/12/2003 à 10:31

c'est tout simplement ce que l'ANERIO avait proposé aux différents éiteurs de logiciels et qui malheureusement n'a pas pu voir le jour ...

Avatar_small

pseudo

16/12/2003 à 14:45

julie annonce l'"intégration" du traitement de texte word.

Voulez vous rectifier si je me trompe.

Cela signifie que l'éditeur exporte vers word des données de son fichier propriétaire
dans un format qu'il a lui même défini.
N'est ce pas une démarche inverse à celle de la recherche d'une norme d'export?

Ou bien, si on veut positiver, ce format ne peut-il pas évoluer vers une norme que recherche l'anerio?

Avatar_small

Dr YES

16/12/2003 à 18:26

D'après ce que m'a dit le démonstrateur et ce que j'ai vu de mes yeux à l'adf sur le soft en question (j'ai pu jouer un petit moment avec) les images sont stockées dans un sous-répertoire dont le nom correspond au numéro de dossier du patient ce qui rend la récup assez simple.

Avatar_small

Jojo

16/12/2003 à 20:05

Lorsqu'un logiciel exporte ses éditions textuelles sous Word (nous le faisons nous aussi dans notre logiciel, de même que nous exportons les données comptables vers Excel), il respecte une norme définie par Microsoft.
Dans le cas de Word, il suffit de sauvegarder le texte, sa mise en forme et ses dessins dans un fichier au format RTF (la fameuse norme) et de faire appel à une directive système (b-a-ba de la programmation) pour que Word se lance et affiche le contenu de ce fichier (c'est Windows qui fait ce boulot, pas Julie, ni nous).

Mais ce point n'a pas de rapport avec la réponse de l'ANERIO sur l'export de radios. Ce qu'il faut en comprendre, c'est que l'ANERIO a proposé un format d'exportation qui permet de sauvegarder toutes les radios d'un praticien et toutes les informations caractérisant ces radios (date, patient, praticien, nom de fichier), mais AUCUN DES GRANDS ÉDITEURS N'A VOULU QUE LA NORME DSIO ÉVOLUE DE LA SORTE, pour maintenir leur clientèle captive .

Ce que je ne comprends toujours pas, c'est pourquoi l'ANERIO
- ne propose pas ce format de son propre chef, sous une appellation "DSIO2",
- et ne le rende pas public auprès des syndicats dentaires ?
Chaque éditeur pourrait alors se positionner vis à vis de ce standard.
Un éditeur agréé "DSIO2" garantirait alors à ses clients de pouvoir exporter leur patienthèque et toutes leurs radios pour les récupérer dans un autre logiciel agréé lui aussi "DSIO2".
Pourquoi faut-il attendre un consensus des grands éditeurs, surtout quand on sait qu'ils n'en n'ont aucune envie (aucun intérêt)?
Une norme rendue publique clarifirait le débat et pousserait probablement ces éditeurs à l'adopter, même si c'est à reculon !

Avatar_small

Jojo

16/12/2003 à 20:08

Encore faut-il savoir quel est le nom du patient qui se trouve dans le répertoire 5431, dans le répertoire 1752 et dans le 7641.....
Pas très pratique sans un fichier qui décrit quel patient correspond à quel dossier: bref: on retombe sur le fichier dont parlait ANERIO.

Avatar_small

anerio

16/12/2003 à 22:07

Effectivement on pourrait reproposer le DSIO de cette manière.
Toutes les bonnes volontés sont accueillies à bras ouverts et nous vous engageons vivement à nous rejoindre.

Avatar_small

hum

17/12/2003 à 13:59

A mon avis le fait de ne pas accepter différents capteurs pour un seul logitiel est de la
vente forcée au détriment de la libre concurrence.Est-ce à la limite légal?
Bonne après-midi à tous.

Avatar_small

Christrophy

22/12/2003 à 00:15

Cher confréres Des solution vont sans doute apparaitrent.

Trophy annonce que les images prises avec leur nouvelle version de logiciel
(la version 6) devrait permettre de reconstituer un fichier patient, depuis une image puisque l'image contiendrait toutes les informations sur le patient.

De plus le fichier patient serait sur un format de base de donnée classique microsoft (sql).

a suivre

Avatar_small

Al

28/12/2003 à 16:26

>De plus le fichier patient serait sur un format de base de donnée classique microsoft (sql)

Si Microsoft se mettait à sql, ce serait la mort de sql. Que Microsoft se contente d'Access et qu'ils y restent. Le vrai sql c'est Oracle, un très grand copain (sic) de Bill.

Avatar_small

Dr 64

29/12/2003 à 15:41
Avatar_small

pseudo

12/01/2004 à 01:03

j'essaie de comprendre votre optimisme.

le windows de 2005 ou 2006 devrait intégrer sqlServer pour constituer une base de données winFS.

Voulez vous dire que les fichiers patients des logiciels dentaires et les logiciels d'imagerie pourraient utiliser cette base de données commune?

Cela résoudrait-il les problèmes d'indexation et de passerelle?
Faudra-t-il quand même dèfinir une norme DSIO2?

Avatar_small

pseudo

12/01/2004 à 17:26

Peut-être pouvons nous comprendre le comportement des éditeurs:

Si windows impose en 2006 un standard de base de données intégrée à son système d'exploitation,
en 2004, il n'est pas rentable pour eux
- d'intégrer des logiciels d'imagerie différents
- de développer des passerelles
- d'améliorer leurs bases de données actuelles

par ailleurs, pour nous la ccam ne sera sans doute applicable qu'en 2005

nos oboles généreuses des contrats de 2004 serviront alors à financer les développements futurs!

A-t-on une idée de l'avenir des interfaces?
Pratiquement, un capteur avec un pilote xp fonctionnera-il?

Avatar_small

Ludo

13/01/2004 à 16:55

Je vois que des praticiens s'interessent aux problemes de la valeur et de la perenite de leur systeme informatique.
Tous les problemes que vous soulevez: standardisation, ouverture, cout et compatibilite... sont souvent des raisons commerciales plus que technique.
Peut etre est il possible de faire pression sur ces societes pour les diriger.

L'histoire des logiciels pour cabinet dentaire montre que leur nombre est en train de diminuer. Comme dans beaucoup d'autre domaine, et en particulier l'informatique grand publique, les societes qui sortent du lot ne sont malheureusement pas les meilleurs, mais souvent les plus agressives.

J'ai decouvert recement OpenOffice, un equivalent gratuit, libre, standard, compatible de la suite bureautique MS-Office. Bien qu'il soit diriger par une grosse societe: Sun Microsystem, la mise a disposition librement du logiciel lui assure un maintient permanent par toutes les communautes du monde.

Il existe de nombreux projets du genre sur internet visant tout simplement a construire soi meme les outils qui nous manquent et que les societes commerciales refusent pour garder leur monopole.
Toute la puissance de ce procede resulte de la mise a disposition de votre travail librement sur internet. De plus, ce genre de solution commence a prendre une place importante dans le developpement logiciel, a tel point que Apple utilise pleinnement ces solutions et que Microsoft a avoue n'avoir pas respecter la licence libre de certains de ces logiciels.

MA QUESTION EST LA SUIVANTE:
Existe t-il des projets de developpement de logiciel de cabinet medical ou dentaire sur le model que je viens d'expose? Commence t il a se former une tel communaute de developpeur enthousiasme?

Avatar_small

pseudo

13/01/2004 à 18:35

A ma connaissance, pour les cd il n'existe pas de logiciel openSource pour suivre
l'imagination débordante de notre chère cpam.
Patrick, passionné d'informatique, répond en partie à votre question
dans la rubrique "magident et logiciel perso".
Pour lui, le principal obstacle est la nécessité d'une hot line qu'il ne souhaite pas assurer.
openSource ne signifie pas services gratuits si j'ai bien compris les explications
des sites dont l'adresse est donnée à la même rubrique.
Malheureusement, si j'ai bien lu, le bénévolat ne dure pas trés longtemps.
Surtout depuis la mode des dépôts de brevets de logiciels.

Avatar_small

SOPHIE

25/01/2004 à 12:51

allez tous les deux sur http://www.magident.fr
c'est vraiment un cadeau
de plus ils sont ouverts à toutes modifs utiles et
intéressantes pour tous.